Le Courrier de Russie

La Russie comme lieu de rencontres d’affaires

Le Forum économique oriental

L’industrie des rencontres ou du tourisme d’affaires non seulement favorise les échanges mutuels entre les cercles d’affaires mais est également un des principaux moteurs de l’économie et un instrument permettant de promouvoir des territoires et d’injecter de l’argent dans les budgets régionaux et fédéraux.

Le marché mondial des événements d’affaires est estimé à un milliard d’euros par an par les experts, avec une part de 1 % pour la Russie*. En moyenne, ce secteur représente jusqu’à 1,5 % du PIB des pays européens contre moins de 0,1 % en Russie.

Comment l’industrie russe des rencontres d’affaires se porte-t-elle et observe-t-on une tendance à l’augmentation de son poids dans l’économie du pays 

La Russie en queue de peloton

En 2016, la Russie se positionnait à la 42e place du classement des meilleures destinations pour le tourisme de congrès établi par l’Association internationale des conférences et des congrès (ICCA). Elle est devancée non seulement par les plus grandes économies du monde mais également par ses partenaires des BRICS, tels l’Afrique du Sud et le Brésil, ainsi que par la Thaïlande et la Turquie, pour ne citer que quelques pays. Les États-Unis, l’Allemagne, la Grande-Bretagne, la France et l’Espagne dominent le classement.

Parmi les villes leaders dans l’organisation d’événements d’affaires, les mégapoles russes occupent une position encore moins enviable. Saint-Pétersbourg se classe ainsi 88e, et Moscou 94e. Le peloton de tête est depuis de nombreuses années occupé par Paris, Vienne, Barcelone, Berlin et Londres.

Pour expliquer ces mauvais résultats de la Russie, les experts évoquent l’ouverture relativement récente de l’économie russe, la promotion insuffisante de l’industrie événementielle dans le pays ainsi que le régime des visas, qui complique l’entrée des étrangers sur le territoire.

« Des propositions sensées ont été formulées pour simplifier le régime des visas pour les invités et les touristes d’affaires de villes russes comme Vladivostok et Saint-Pétersbourg. Si des visas électroniques sont introduits dans une région pour que les touristes puissent en visiter les villes durant quelques heures, la majorité des problèmes seront résolus », estime Sergueï Alexeïev, président de l’Union russe des expositions et des foires.

« La Russie entretient des liens économiques et culturels de longue date avec différents pays, […]