Thomas Gras

Arraché à Toulouse par l’amour des langues et du Bachkortostan, traducteur de formation, Thomas a couvert plusieurs conflits sans en voir la couleur avant d’atterrir au Courrier de Russie en 2011, puis d’être parachuté à la rédaction en chef de son site, en 2015. Spécialité : le rock russe et les moteurs diesel.