« Sotchi était le joker de la Russie, sa dernière carte. Mais, comme l’a justement noté Vladimir Poutine, peu importe finalement que les étrangers n’aient pas été séduits : après tout, c’est pour les Russes eux-mêmes que Sotchi devait redevenir la destination touristique numéro un »

 

Lire l'article