|  
37K Abonnés
  |   |  
Les rapports annuels de l'Observatoire franco-russe depuis cinq ans. Crédits : Observatoire franco-russe.

L’Observatoire franco-russe décortique la Russie dans son nouveau rapport annuel

L’Observatoire franco-russe a présenté, lundi 18 octobre, son cinquième rapport annuel Russie 2017 à la bibliothèque Tourgueniev, à Moscou. La présentation de l’ouvrage en France aura lieu le 8 novembre à l’IRIS (Institut de relations internationales et stratégiques), à Paris.

Présentation du cinquième rapport annuel de l'Observatoire franco-russe. Crédits : Observatoire franco-russe.
Présentation du cinquième rapport annuel de l’Observatoire franco-russe. Crédits : Observatoire franco-russe.

Comment envisager les relations entre la Russie et les États-Unis sous la présidence Trump ? Quelles sont les nouvelles priorités de politique étrangère du Kremlin ? Où en est la Russie avec les drones ? Après deux années de récession, l’économie russe est-elle réellement sur la bonne voie ? La Russie est-elle sur le point de se doter d’un hardware souverain ? Dans quel état d’esprit se trouve la société russe à la veille de l’élection présidentielle de 2018 ?

Mille et une questions auxquelles répondent Arnaud Dubien, directeur de l’Observatoire franco-russe et ancien directeur de recherche à l’IRIS, et la cinquantaine d’experts russes et français qui ont contribué à Russie 2017. Parmi eux : Igor Delanoë, directeur adjoint de l’Observatoire franco-russe, Valeri Fiodorov, directeur du Centre panrusse d’étude de l’opinion publique (VTsIOM), Sergueï Karaganov, président honoraire du Conseil de politique étrangère et de défense (SVOP), David Teurtrie, directeur du Collège universitaire français de Saint-Pétersbourg, ou encore Natalia Zoubarevitch, directrice du programme « Régions » de l’Institut indépendant de politique sociale.

Le cinquième rapport annuel de l’Observatoire franco-russe Russie 2017 a pour ambition de fournir l’analyse la plus complète possible de la situation en Russie. « On essaye de ne passer à côté de rien d’important de ce qui s’est passé au cours de l’année écoulée et d’identifier les sujets importants et ceux qu’il faut regarder à l’avenir », a commenté Arnaud Dubien.

L’ouvrage est divisé en cinq chapitres : économie, politique intérieure et société, régions, politique étrangère mais aussi « miscellanées franco-russes » – qui « illustrent l’ancienneté, la diversité et la richesse des relations entre nos deux pays », a précisé le directeur de l’Observatoire, citant, à titre d’exemple, un article sur le corps expéditionnaire russe en France en 1917 et un autre sur Pierre Rode, ce violoniste français ayant fui Napoléon pour devenir, ensuite, le violoniste du tsar.

Destiné tout autant au grand public qu’aux experts, l’ouvrage se veut également « un beau livre, avec galerie photos et cartes géographiques », conclut-il.

L’édition française de Russie 2017 est disponible à Moscou, auprès de l’Observatoire franco-russe, au prix de 6 500 roubles, moncontact@ccifr.ru

Participation à la présentation en France sur inscriptions, informations à venir.

Les rapports annuels de l'Observatoire franco-russe depuis cinq ans. Crédits : Observatoire franco-russe.
Les rapports annuels de l’Observatoire franco-russe depuis cinq ans. Crédits : Observatoire franco-russe.

Manon Masset

Dernières nouvelles de la Russie

Société

Qui a eu cette idée folle un jour d’inventer l’école française à Moscou ?

Christophe Barthélémy, professeur d’histoire depuis 20 ans au lycée français de Moscou, retrace l’histoire de la communauté française.

18 octobre 2017
Culture

Quand Laurent Hilaire bouscule le ballet russe

Arrivé à Moscou en janvier dernier, Laurent Hilaire est le premier Français, depuis Marius Petipa il y a plus d’un siècle, à prendre la tête d’une compagnie russe – la troupe du ballet du théâtre Stanislavski et Nemirovitch-Dantchenko.

9 octobre 2017
En régions

La Tour blanche d’Ekaterinbourg reprend des couleurs

Construite au début des années 1930, la Tour blanche est l’un des bâtiments constructivistes les plus emblématiques d’Ekaterinbourg.

3 octobre 2017