Chroniques bancaires insolites

J’avais évoqué, dans un article de juillet 2019 sobrement intitulé Fête du slip, la profusion des célébrations diverses et « Journées nationales de… » en Russie, dont certaines sont franchement bizarres. Parallèlement à des commémorations païennes et des « journées nationales » célébrant un jour le verre à facettes soviétiques, le lendemain les chats de Saint-Pétersbourg, chaque corps de métier ou presque a la sienne. Nous fêtons donc aujourd’hui les… employés de banques. Ce n’est là, par ailleurs, qu’une des trois dates qui leur sont consacrées : on trouve en effet une Journée des Financiers le 8 septembre, tandis que le 12 novembre est réservé, lui aussi, aux employés, mais uniquement s’ils travaillent pour Sberbank.

Cela étant, il est difficile d’en vouloir à Sberbank pour ce privilège, et pas seulement parce qu’il s’agit du plus grand réseau bancaire de Russie : je vous défie de trouver un autre établissement capable de vous proposer cette offre : « Un crédit immobilier contracté chez nous = Un chat offert ». Cet échange de bons procédés proposé en août 2014 s’était en fait révélé un peu décevant : le chat, que l’on pouvait choisir sur un site dédié, était en réalité simplement prêté pour deux heures. Il pouvait ainsi être le premier à franchir le seuil de la maison, gage de bonne fortune pour les futurs habitants.

Mais les banques russes sont prêtes à vous proposer bien plus que cet étonnant service, et je ne dis pas cela parce que j’ai touché mon premier salaire en liquide à cause d’un problème informatique (28 800 roubles en coupures de 100, ambiance mafia garantie). Sberbank, toujours elle, a ainsi organisé en 2018 un concours pour le moins étonnant, avec à la clé une récompense d’un million de roubles : développer un algorithme capable d’écrire des poèmes à la manière d’un auteur russe connu. Je vous livre le résultat de l’un des finalistes, écrit à la manière d’Alexandre Blok sur le thème « Forum économique de l’Est » :

N’est-ce point toi qui, vers une terre lointaine,
Contrée aujourd’hui financière,
Me mènera ? Je contemplerai l’horizon,
Et m’écrierai : « Ô, Orient de la Russie ! »[1]


Attention, cependant : qui trop embrasse, mal étreint, et les banques russes, à force de projets divers et insolites, manquent parfois à leur mission principale : le suivi individuel des clients, pour garantir une prise en compte optimale de leurs besoins mais aussi imposer certaines limites à leurs demandes. Un établissement de la région de Leningrad a ainsi, en juillet 2017, accordé un crédit à un homme qui voulait payer un tueur à gages pour liquider sa femme. Pire : à Magadan, il y a deux ans, un retraité qui s’était rendu à la banque afin de comprendre pourquoi il ne touchait plus sa retraite, y a tout bonnement appris qu’il était mort.

Peut-être les employés des banques ont-ils tout simplement besoin de soutien émotionnel pour bien remplir leur mission, et méritent-ils réellement, pour cette raison, les trois journées nationales qui leur sont dédiées. N’hésitez pas à les soutenir à votre tour par un effort à votre mesure : après tout, même des criminels ont, en août 2016, galamment apporté des fleurs à celle qu’ils étaient venus braquer.


[1] Не ты ли в дальнюю страну, / В страну финансовую ныне / Введешь меня, я вдаль взгляну, / И вскрикну: «О, восток России!

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *