Gardez le sourire !

Quand il n’y en a plus, il y en a encore : vous vous croyiez sorti des gros titres sur le coronavirus ? Tout repart à la hausse, y compris les obligations sanitaires, et cela rend visiblement nerveux un certain nombre de personnes – notamment lorsqu’il s’agit de faire la queue cinq heures avant de pouvoir effectuer un test PCR. La suite de ce moment désagréable en soi est également source d’angoisse : résultat disponible dans vingt-quatre heures… ou quarante-huit… ou même trois, cinq, huit jours.

C’est trop pour certains, que démange jour et nuit la terreur d’avoir attrapé la fameuse maladie. Ainsi, un habitant de Perm ayant effectué son test le 7 octobre et ne voyant toujours rien venir le 12, a pris son courage a deux mains et empoigné son téléphone pour en avoir le cœur net. Premier appel, pas de réponse. Il réessaie. Encore. Et encore. En fin de compte, il passera sept heures à écouter sonner dans le vide, après un total de SEPT CENT SOIXANTE-ET-ONZE appels pour cette seule journée – en vain. Une persévérance quasiment inquiétante, mais qui lui valut, comme vous le voyez, d’être dans le journal.

Il arrive que les restrictions sanitaires aient des conséquences plus dramatiques. Dans le Kouzbass, la famille d’un homme âgé résidant en maison de retraite a eu la double douleur d’apprendre par téléphone que ce dernier était décédé de la Covid et que, pour éviter la contagion, il ne serait pas possible de voir le corps. Il a donc été confié à sa famille dans un cercueil scellé, et enterré dans la foulée. Quelle ne fut cependant la surprise de nos endeuillés lorsqu’une semaine plus tard, un nouveau coup de fil les informait qu’en réalité, leur grand-père était bien vivant ! Petite erreur administrative… En revanche, personne n’a aucune idée de qui a été enterré à la place, l’essentiel étant que le mort, quel qu’il soit, n’ait pu contaminer personne.

Malgré cette frénésie pandémique, il faut tâcher de garder à l’esprit qu’il n’y a pas que le coronavirus dans la vie. Nombre d’entreprises et d’institutions continuent de tourner vaille que vaille, bien que le fonctionnement dématérialisé ne soit pas sans inconvénients. À Perm, un homme condamné par la justice a ainsi tenté un coup de poker extraordinaire en téléphonant à des juges et en se faisant passer pour un de leurs supérieurs, afin de les convaincre d’annuler sa peine. Par extraordinaire, cette supercherie digne d’un collégien a fonctionné… enfin, a failli fonctionner : ivre de bonheur d’avoir finalement été blanchi, il s’en est vanté sur YouTube, à l’issue de quoi il a finalement écopé de sept ans de prison ferme. Bien mal acquis…

La débrouillardise et surtout le culot de cet audacieux criminel ont suscité ma sympathie, et j’ai d’ailleurs retrouvé ces deux traits de caractère dans une brève de presse totalement différente, mais ô combien russe : nous quittons la Sibérie pour la Station spatiale internationale, où des spationautes ont découvert une fuite d’air en observant la trajectoire d’un… sachet de thé en apesanteur. Cette méthode si peu orthodoxe, au moyen d’un objet témoin si dérisoire et en même temps si emblématique des Russes, a d’ailleurs une conclusion très étonnante pour la novice en sciences mécaniques que je suis : la source identifiée de la fuite a été colmatée avec… du scotch. Comme quoi, même dans l’espace, un monde qui semble pourtant régi par des règles obscures et supérieures, on n’est jamais aussi bien servi que par le bon bout de ruban adhésif retrouvé à la maison.

Pas facile de garder le sourire avec ce qui se profile dans les prochains mois : pour faire face tout en conservant un visage radieux, je ne peux donc que vous conseiller de commander, à l’instar de la compagnie aérienne Pobieda, trois mille tendeurs à muscles maxillaires permettant d’entraîner son sourire (destinés en l’occurrence aux hôtesses de l’air) ; on trouve sur le site officiel zakupki.gov.ru une demande de financement faite au gouvernement en ce sens… Par les temps qui courent, ce serait bien utile. Sur une photo de la merveille, je vous dis à la semaine prochaine :

Source : vc.ru

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *