Coronavirus : Moscou sur le pied de guerre

Jeudi 19 mars, un hôpital de Moscou a annoncé le premier décès lié à l’épidémie de Covid-19 en Russie. Pour l’heure, 147 cas de contamination ont été diagnostiqués dans le pays, dont 86 dans la capitale.

Moscou est devenue le principal foyer de l’épidémie en Russie. Les rassemblements en extérieur y sont interdits ; en espace confiné, ils ne doivent pas réunir plus de cinquante personnes. Depuis cette semaine, les principaux musées, théâtres et salles de spectacle sont ainsi fermés jusqu’au 10 avril. Les cinémas demeurent pour l’instant ouverts, mais le nombre de places en vente a été réduit.

Les crèches et les écoles seront fermées du 21 mars au 10 avril. La plupart des universités ont annulé leurs cours et tentent avec plus ou moins de réussite de mettre en place un système d’enseignement à distance. L’Institut des relations internationales (MGIMO) a annoncé en début de semaine que les dortoirs seraient fermés à partir de vendredi et invite ses étudiants étrangers à rentrer dans leurs pays respectifs.

Pour l’heure, la grande majorité des malades ont été contaminés hors de Russie, selon Tatiana Golikova, vice-Première ministre en charge de la santé. Potentiellement contagieuses, les personnes revenant de l’étranger, toutes nationalités confondues, doivent se confiner chez elles pendant quatorze jours. Selon le quotidien Vedomosti en date du 17 mars, cela concernerait actuellement 13 000 personnes à Moscou.

État d’urgence

Selon la presse russe, en cas d’augmentation soudaine du nombre de malades, l’état d’urgence pourrait bientôt être décrété dans la capitale. Des sources internes à la mairie, citées par le portail Otkrytie Media, évoquent, parmi les mesures envisagées, le passage en télétravail de tous les employés d’entreprises « non indispensables à la vie de l’agglomération » et le recours exclusif aux plateformes numériques pour la plupart des services administratifs.

La fermeture des cafés, des bars et des restaurants serait prévue. Pour l’heure, ces derniers sont invités à refuser les patients présentant des symptômes grippaux – une recommandation pour l’instant peu suivie par les établissements. Le respect du couvre-feu et du confinement serait contrôlé par des patrouilles policières.

Le plan contiendrait également des restrictions concernant les transports, en particulier au niveau des liaisons interrégionales. Tramways, bus et métros devraient continuer à circuler dans un premier temps. Les autorités n’envisageraient leur suspension totale qu’en dernier recours.

La Mairie de Moscou a toutefois démenti envisager la mise en quarantaine de l’ensemble de la ville.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *