Des nouvelles « fraîches »

C’est officiellement l’hiver en Russie, il a fait récemment moins cinquante-deux degrés à Verkhoïansk (Iakoutie) : une température tellement froide que la nouvelle est parvenue jusqu’en Europe occidentale, où elle a, sans mauvais jeu de mots, glacé d’effroi les habitués du climat océanique. Partout en Russie, on commence à s’organiser pour la lutte annuelle contre l’hiver. À Moscou, cette saison est chaque fois un ennemi à combattre, et il arrive chaque année qu’il faille des camions pour ramasser la neige et la transporter plus loin, ou que des barrières soient posées le long des immeubles pour interdire les trottoirs : en effet, une mort certaine vous y attend si vous avez le malheur de recevoir dans le cou une stalactite tombée d’un balcon.

À Belogorsk (Extrême-Orient), le combat est devenu carrément épique : des pluies importantes ont déposé sur une large partie des routes une couche de verglas qui n’a, pour l’instant, pas disparu. Les autorités ont tout essayé pour s’en débarrasser, en vain. Récemment, on y a mis le feu avec de l’essence et d’autres produits inflammables, sans effet, et un bulldozer est même passé pour tenter de l’évacuer : rien à faire. Verglas 1, Belogorsk, 0.

Dans le district autonome de Iamalo-Nénétsie, l’arrivée de la neige a posé d’autres types de problèmes. Pourquoi, se sont visiblement dit les enfants du village de Labytnangui, pourquoi faire des bonshommes de neige, alors qu’on peut faire DES TOMBES DE NEIGE ? Voici leur œuvre :

Photo : Komsomolskaïa Pravda

Leur art n’a cependant pas été du goût de tous les habitants, dont certains leur ont carrément recommandé d’aller voir un psychologue.

Certains psychologues russes ont d’ailleurs défrayé la chronique cette semaine, et feraient bien de consulter un de leurs confrères. À Krasnodar, une jeune femme de cette profession a ainsi semé la panique dans un bar-karaoké en tapant dans les portes et en courant partout, le micro entre les dents. Alors que le gérant venait lui demander d’arrêter d’effrayer les autres clients, elle l’a saisi par les cheveux et lui a arraché un morceau d’oreille avec les dents. Son compagnon a expliqué qu’elle avait besoin de relâcher la pression.

Relâcher la pression, c’est le mot d’ordre dans cette ferme des environs de Moscou, qui a fait parler d’elle à l’étranger en chaussant ses vaches de lunettes à réalité augmentée. Les bovins voient ainsi des paysages verdoyants, dans lesquels ils croient donc se trouver : leur stress s’en verrait diminué, ce qui leur ferait produire plus de lait. En attendant de savoir si cette stratégie porte ses fruits, des photographies que l’on croirait tout droit sorties d’un film de science-fiction ont circulé sur la toile :

Photo : BFM TV

La fin de l’année arrive, et c’est déjà le début des fameux « tops de l’année » : top du mot apparu dans la langue, top des prénoms populaires… On commence avec le concours du village de Russie ayant le nom le plus amusant, et c’est « Trouble Continent » (en russe Moutny Materik – Мутный материк) qui remporte l’édition 2019. Il avait des concurrents sérieux, notamment le village de Scrotums (en russe Mochonki – Мошонки) ou encore celui de Tête-en-sucre (en russe Sakharnaïa Golovka – Сахарная головка). Sont arrivés aux deuxième et troisième places, respectivement, les villages de Ha ! Ha ! (Hohotouï – Хохотуй) et Congélateur (Morozilka – Морозилка, un village situé dans la région d’Arkhangelsk, au-delà du cercle polaire). Et vous, quelle commune française auriez-vous choisie ?

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *