Les grandes entreprises françaises reçues au Kremlin

Vladimir Poutine s’est entretenu aujourd’hui, au Kremlin, avec les dirigeants des grands groupes français implantés en Russie. « Avec six cents entreprises installées en Russie, la France est l’un des tout premiers employeurs étrangers de notre pays », a rappelé le président russe.

« Seize entreprises parmi les plus grandes sociétés françaises ont participé à cette rencontre, notamment Total, Air Liquide, Renault, Auchan et Leroy Merlin », a rappelé Pavel Chinsky, directeur de la Chambre de commerce et d’industrie franco-russe (CCI France-Russie), présent au Kremlin aux côtés du président de la chambre, Emmanuel Quidet, et de Guennadi Timtchenko, co-président de son Conseil économique et actionnaire majoritaire de Volga Group.

Du côté des autorités russes, on notait la présence de Iouri Ouchakov, conseiller diplomatique du président, Denis Mantourov, ministre de l’Industrie et du Commerce, Maxim Orechkine, ministre du Développement économique et Kirill Dmitriev, PDG du Fonds russe des investissements directs.

Patrick Pouyanné, directeur général du groupe Total et Vladimir Poutine le 18 avril au Kremlin. Crédit : Kremlin

C’est la troisième fois que Vladimir Poutine reçoit la communauté d’affaires française. L’objectif étant aussi cette année, en marge de la rencontre, de restaurer la confiance entamée par l’arrestation (le 15 février dernier) et la mise en détention provisoire de l’homme d’affaires français Philippe Delpal, accusé d’escroquerie avec cinq de ses associés dans l’affaire Baring Vostok. Son cas devait être abordé directement par les patrons français auprès du président russe.

La Russie reste une destination privilégiée pour les entreprises françaises, qui y ont investi 749 millions d’euros au cours des trois premiers trimestres de 2018. La France place également sept de ses champions dans le classement Forbes Russia 2018 des entreprises étrangères les plus présentes en Russie : Auchan, Leroy Merlin, Renault, Danone, l’Oréal, Sanofi et Schneider Electric. Elle est devancée seulement par les États-Unis, qui placent neuf de leurs entreprises, et par l’Allemagne, qui en compte huit.

Ce classement est dominé par Auchan – premier employeur étranger en Russie – pour la troisième année consécutive. De manière générale, les relations commerciales entre les deux pays se portent plutôt bien, avec une augmentation de 11% en 2018, pour atteindre 15 milliards d’euros.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *