Les Français de Moscou jouent à domicile

Pour les expatriés français de Moscou, cette Coupe du monde en Russie a une saveur très particulière : elle se passe à domicile.

Rendez-vous était donné à midi, samedi, au 31 rue Chabolovka, dans le sud de Moscou. À l’initiative d’Alexandre de Russie, plate-forme d’information pour les Français en Russie, la communauté expatriée s’est retrouvée au Gastropub 31, un bar entièrement décoré en bleu, blanc, rouge, pour assister au premier match de la France dans cette Coupe du monde. « Cela fait deux mois qu’on cherchait une salle pour pouvoir regarder France-Australie tous ensemble, explique Sébastien Iwanski, co-fondateur de la plate-forme. Le zoo de Moscou avait été envisagé : on aurait pu accueillir 400 personnes là-bas, mais il aurait fallu faire payer les gens. Ce n’était pas le but non plus. »

« En Russie, les gens regardent très peu le foot dans les bars. Donc aujourd’hui, c’est vraiment un moment particulier ! »

Parmi les quelque 150 supporters présents, on trouve des contractuels qui ne sont que de passage à Moscou, d’autres sont installés ici depuis très longtemps. C’est le cas de Valentin, 19 ans, jeune bachelier du Lycée français de Moscou, qui habite dans la capitale russe depuis sa plus tendre enfance. « C’est la première fois que je vois ça. D’habitude, je regarde les matchs de foot chez moi, avec mon père. En Russie, les gens regardent très peu le foot dans les bars. Aujourd’hui, c’est vraiment un moment particulier ! », s’exclame le futur étudiant en droit. Même son de cloche chez Thomas, ingénieur de 27 ans : « Je suis fan de foot. Mais en Russie, je ne sais pas trop où regarder les matchs. Là, c’est une super occasion pour se retrouver entre expatriés français et partager des bons moments. »

150 supporters se sont retrouvés au Gastropub 31 à Moscou. Crédits : Robin Bjalon - LCDR
150 supporters se sont retrouvés au Gastropub 31 à Moscou. Crédits : Robin Bjalon – LCDR

Le dernier grand moment de frissons collectifs ? « L’Euro 2016 il y a deux ans et la défaite amère en finale face au Portugal (0-1) », répond sans hésiter Jean-Luc, la quarantaine, accompagné de son fils, Théo.

Au coup de sifflet final, la France bat l’Australie 2 buts à 1. Une victoire dans la douleur, qui comble tout de même de joie les Français de Moscou, dont Louis, 48 ans : « L’important aujourd’hui, c’était le résultat évidemment. Mais aussi de pouvoir vivre ça, à domicile! »

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *