Salon du Livre de Paris : la Russie boycottée par Emmanuel Macron

La 38e édition du Salon du Livre de Paris se tient porte de Versailles du 16 au 19 mars. Cette année, la littérature russe y est mise à l’honneur, un événement majeur étant donné le refroidissement des relations russo-européennes. Toutefois, le président français Emmanuel Macron a choisi, au dernier moment, de boycotter le stand russe, où il était attendu.

Pour se justifier, le chef de l’Etat a déclaré: « J’ai décidé, compte tenu du contexte international, de ne pas me rendre sur le stand de la Russie en solidarité avec nos amis britanniques », faisant référence à l’affaire de l’empoisonnement de l’ex-espion russe Sergueï Skripal, dont Moscou est accusée par Londres d’être responsable. Comme le fait remarquer Jack Dion, directeur adjoint de la rédaction du magazine Marianne : « Nos amis écrivains russes apprécieront le message. Les voilà placés d’office dans le camp de l’ennemi supposé, et rabaissés au rang de gratte-papier du Kremlin. On appréciera la délicatesse et l’élégance du procédé. »

Visite du stand russe avec Rossiïskaïa Gazeta

Emmanuel Macron visitant le Salon du livre de Paris. Crédits : Salon du livre de Paris
Emmanuel Macron visitant le Salon du livre de Paris. Crédits : Salon du livre de Paris

« Les liens historiques, culturels et littéraires entre la France et la Russie sont privilégiés, uniques même. Nos littératures, et au-delà nos cultures, s’écoutent et se répondent. L’édition 2018 du Salon Livre Paris célébrera ce dialogue intense entre les lettres de nos deux pays », a déclaré Vincent Montagne, président du Syndicat national de l’édition et organisateur du Salon du Livre de Paris.

Des événements consacrés à la littérature russe classique et contemporaine auront lieu en Île-de-France, notamment au Centre spirituel et culturel orthodoxe russe, au siège de l’UNESCO et au Musée Ivan-Tourgueniev à Bougival, ainsi que dans d’autres régions de l’Hexagone. À cette occasion, le journal Rossiïskaïa Gazeta a interviewé Evgueni Reznitchenko, directeur de l’Institut de la traduction, basé à Moscou.

Cette année, la Russie est l’invitée d’honneur du Salon du Livre. Qui en a eu l’idée ?

Evgueni Reznitchenko : Cette idée a été émise par les Français, et nous l’avons acceptée avec reconnaissance. Alors que beaucoup de pays nous mettent à l’écart, la France nous a tendu une main amicale, que nous avons serrée.

La Russie est l'invitée d'honneur de cette 38e édition du Salon du livre. Crédits : Salon du livre de Paris
La Russie est l’invitée d’honneur de cette 38e édition du Salon du livre. Crédits : Salon du livre de Paris

Combien d’écrivains russes seront présents au Salon ?

Nous prévoyions d’en envoyer trente, mais finalement ils seront trente-huit. Certains font partie de la délégation principale, d’autres ont reçu une invitation personnelle de la France. Mais nous avons décidé avec les organisateurs français de ne pas scinder les écrivains en deux groupes – « officiels » et « non officiels ». Tous représentent la littérature russe et font partie du programme commun.

Quelles seront les rencontres les plus intéressantes ?

Je pense que tous les événements consacrés aux grands écrivains russes, tels Maxime Gorki, Ivan Tourgueniev, Vladimir Maïakovski, Alexandre Soljenitsyne et Vladimir Vyssotski, vaudront le détour. Ces noms suscitent un vif intérêt auprès des Français. Je suis persuadé que les films de Roman Liberov sur Mandelstam, Ilf et Pétrov, et Dovlatov, ainsi que le film sur Maïakovski réalisé par le Musée littéraire seront très appréciés. Une table ronde aura lieu au siège de l’UNESCO, consacrée au centenaire de la naissance de Soljenitsyne. Par ailleurs, une rencontre avec des écrivains russes se tiendra au musée Ivan-Tourgueniev de Bougival. Le programme est vraiment très riche. Le stand russe comprendra trois salles ainsi qu’une salle de cinéma. En outre, nos écrivains prendront la parole dans les Grande et Petite salles du Salon et au stand du ministère français de la Culture.

La section russe du Salon du livre de Paris. Crédits : Salon du livre de Paris
La section russe du Salon du livre de Paris. Crédits : Salon du livre de Paris

Un des moments phares du Salon sera la présentation des quatre premiers volumes de la « Bibliothèque russe » en français. Il s’agit d’un gigantesque projet, déjà en cours de réalisation aux États-Unis et en Chine et désormais également mis en chantier en France.

En guise de « bonus », Anatoli Karpov [triple champion du monde d’échecs, ndlr] disputera une partie simultanée d’échecs sur notre stand. Cet événement a fait grand bruit auprès des Français, qui ne cessent de s’y inscrire.

Et le Salon du Livre ne se limite pas qu’à Paris…

Effectivement. Six auteurs se sont envolés dès le 12 mars pour Bordeaux, Marseille et Strasbourg, où ils participeront à des rencontres organisées dans des universités et des librairies par l’Association France-Oural. Depuis douze ans, celle-ci coopère avec la fondation Boris Eltsine de Ekaterinbourg et organise chaque année les Journées du livre russe et le Prix Russophonie en France. À l’issue de leur voyage, nos écrivains rédigeront des essais sur la province française, sur ses différences avec la province russe.

La première édition du Salon du Livre de Paris a eu lieu en 1981. Il s’agit désormais d’un des plus grands salons littéraires d’Europe. Evénement d’abord purement national, il se tourne désormais vers d’autres pays, où hommes et femmes de lettres écrivent aussi bien en français que dans d’autres langues. En 2005, la Russie en a été pour la première fois l’invitée d’honneur.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *