Présidentielle 2018 : ils ont voté en France

Avec 63% des suffrages exprimés en France, Poutine arrive en première position dans l’Hexagone, devant Ksenia Sobtchak et Pavel Groudinine, qui ont respectivement recueilli 15,89% et 8,94% des voix. Sept bureaux de vote étaient prévus pour les Russes présents dans l’Hexagone lors de la présidentielle. Tour d’horizon de Marseille à Strasbourg.

Villefranche-sur-Mer

Dès le matin du 18 mars, plusieurs dizaines de personnes faisaient la queue dans la petite cour de la chancellerie du consulat de Russie, située à Villefranche-sur-Mer – un spectacle inhabituel dans cette ville de 5 000 habitants. La majorité des électeurs avaient fait le trajet depuis Nice et d’autres villes situées entre Monaco et Marseille.

Beaucoup sont venus avec leurs enfants, certaines femmes, sur leur trente-et-un, n’avaient pas lésiné sur le maquillage, tandis que les hommes paradaient dans d’élégants costumes. Les Russes qui vivent sur la Côte d’Azur sont ostensiblement aisés : selon différentes données, ils seraient entre 20 et 30 000 à y habiter, soit environ un quart de la diaspora russe en France. Parmi les électeurs se trouvaient même des touristes originaires de Omsk et d’Ekaterinbourg.

La file d'attente des électeurs russes devant le consulat. Crédits: DR
La file d’attente des électeurs russes devant le consulat. Crédits: DR

« Poutine est un dirigeant fort, et ses actions sont historiques »

Le bureau de vote avait sa propre observatrice, bénévole : Anna (le prénom de la jeune fille a été changé à sa demande) qui a mené un sondage scrupuleux à la sortie des urnes. Selon elle, vers 17h (le bureau fermait à 20h), une majorité absolue avait voté pour Vladimir Poutine (147 voix). Ksenia Sobtchak avait remporté 14 voix, Grigori Iavlinski 7 et Pavel Groudinine 4. Parmi l’électorat de Villefranche-sur-Mer se trouvait une jeune femme prénommée Irina, qui vit à Genève et « ne va presque jamais en Russie ». « Poutine est un dirigeant fort, et ses actions sont historiques », a-t-elle commenté.

D’après Anna, l’« état d’esprit général » des Russes est le suivant : « Si tu ne soutiens pas Poutine, tu es un traître. »

Vers la mi-journée, un autobus s’est arrêté devant le bureau de vote. Entre 20 et 25 hommes au physique d’agents de sécurité en sont sortis. « Une des responsables de l’organisation du scrutin les a fait passer avant tout le monde», raconte Anna, incapable de dire qui étaient ces étranges électeurs.

Une électrice enthousiaste. Crédits : DR
Une électrice enthousiaste. Crédits : DR

Strasbourg

« Je ne vois tout simplement pas d’autre candidat »

Sortant du consulat général de Russie à Strasbourg, Elena demande à son époux de la photographier devant le bâtiment. Elle porte dans ses mains une affiche artisanale sur laquelle est inscrit : « Je suis pour Poutine ». « Je ne vois tout simplement pas d’autre candidat », explique-t-elle. Son mari, Alexandre, approuve : « On a besoin d’un président fort, tous les autres candidats sont beaucoup plus faibles que Poutine ».

Le consulat de Strasbourg a accueilli 610 citoyens russes dimanche 18 mars. Comme à Villefranche-sur-Mer, Vladimir Poutine est arrivé en tête du scrutin, avec 64,8% des suffrages, un résultat toutefois inférieur à la moyenne des votes à l’étranger (84%). En 2012, le président russe était arrivé en deuxième position dans cette ville, derrière Mikhaïl Prokhorov.

Alexandre habite en Allemagne depuis plus de 25 ans , Elena l’a rejoint il y a 10 ans. Crédits : DR
Alexandre habite en Allemagne depuis plus de 25 ans , Elena l’a rejoint il y a 10 ans. Crédits : DR

« Il est normal que l’Eglise soutienne les institutions et invite les fidèles à aller voter »

A quelques pas du consulat se trouve l’Eglise orthodoxe russe, nouvellement construite. Lors de l’office, le recteur de l’église, l’hégoumène Phillip Ryabykh, a invité ses paroissiens à aller voter, avant d’entonner une prière demandant à Dieu de les aider dans ce choix.

« Il est normal que l’Eglise soutienne les institutions et invite les fidèles à aller voter, explique l’higoumène Ryabykh après l’office, l’élection présidentielle est un événement central dans chaque pays démocratique, et les croyants veulent prier avant de faire leur choix. »

Situé à la frontière allemande, le consulat de Strasbourg est également le bureau de vote le plus proche pour certains russes résidants outre-Rhin. « C’est la première fois que nous votons à l’étranger. Auparavant, cela semblait trop compliqué », confie Marie, résidante de Bad Krozingen, une ville allemande, situé à 100 km de Strasbourg.

Vers 14 heures, une petite file d’attente se produit devant l’entrée du consulat. Un étudiant en échange à Strasbourg, Andreï, vote pour la première fois. « En 2016 il fallait voter à l’endroit où l’on était enregistré et c’était difficile. Cette fois, on ne nous demande rien. Tout est allé super vite, on n’a attendu que trois minutes », explique-t-il.

Dans le bureau de vote. Crédits : DR
Dans le bureau de vote. Crédits : DR

« Il n’y a aucun sens à suivre un boycott quand on peut voter et exprimer son choix »

Pour cet étudiant, voter est un devoir civique, c’est aussi l’occasion d’apporter du changement. « Si les gens ne vont pas voter, s’ils pensent que tout est prédéfini, on n’aura jamais aucun changement », regrette Andreï, qui a voté pour Pavel Groudinine. Selon lui, le candidat communiste est le seul à se préoccuper du peuple russe. Bien qu’il apprécie l’action de l’opposant politique Alexeï Navalny, il n’approuve pas son appel au boycott : « il n’y a aucun sens à participer à ce boycott quand on peut voter et exprimer son choix. »

Marie et Maxim partagent cette opinion : « Je suis contre le boycott parce qu’il témoigne de notre apathie. De cette façon, on délégitime les institutions démocratiques! », s’indigne Marie. Son époux, Maxim, a une autre vision : « Cet option n’est possible que si tout le monde s’unit. Si on veut le boycott, on le fait tous ensemble ». Il a cependant choisi de voter pour Grigori Iavlinski. Marie a voté pour Ksenia Sobtchak, qui a récolté 15% des suffrages à Strasbourg contre seulement 1,67% en Russie.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *