Pas de sondages indépendants pour l’élection présidentielle de 2018

Le Centre Levada, l’un des plus grands instituts sociologiques du pays, ne publiera pas de sondages pendant la campagne présidentielle. En cause : son statut d’« agent de l’étranger ». Depuis le 18 décembre, date officielle de l’ouverture de la campagne présidentielle, l’institut de sondage indépendant a cessé de publier ses enquêtes d’opinion, a indiqué au quotidien Vedomosti, son directeur, Lev Goudkov.

Le Centre Levada a été désigné par les autorités russes, en septembre 2016, comme une ONG relevant du registre des « agents de l’étranger ». Un statut qui interdit aux organisations concernées toute forme de participation aux élections et aux référendums se déroulant en Russie, y compris sous la forme d’enquêtes d’opinion.

« En cas d’infraction à la loi, nous sommes menacés d’amendes voire même de fermeture », explique Lev Goudkov. « Nos chiffres n’étaient pourtant pas très éloignés de ceux du VTsIOM (le principal institut de sondage contrôlé par l’État), les écarts se jouaient sur presque rien », s’étonne le patron du Centre Levada.

Toutefois, en décembre dernier, les deux instituts se divisaient fortement sur leurs enquêtes concernant le taux participation prévu à l’élection présidentielle de mars 2018. Selon le Centre Levada, 58% des russes pensent se rendre aux urnes, 20% ne savent pas et 19% affirment qu’ils ne devraient pas participer au scrutin. Pour VTsIOM, 70% affirment qu’ils iront voter, 14% s’interrogent et 7% affirment qu’ils resteront chez eux le jour de l’élection.

Avec ce retrait du Centre Levada, seul l’institut de sondage VTsIOM produira régulièrement des enquêtes d’opinion pendant la campagne. Le Parti communiste, via le Centre de recherche de culture politique de Russie, et le Parti libéral démocrate de Russie (LDPR), par ses propres moyens, étudieront indépendamment l’opinion publique russe pour leurs stratégies électorales.

Le porte-parole du Kremlin, Dmitri Peskov, ne semble pas préoccupé par le sort du Centre Levada. Il indique que pendant la campagne électorale ne « seront utilisées que les données des centres existants ».

Fondé par des sociologues du VTsIOM, le Centre Levada a été lancé en 2003 pour contester l’arrivée d’une direction proche du gouvernement à la tête de l’institut de sondage. Il est considéré comme une référence par les médias et les observateurs étrangers.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *