Patinage artistique : la nouvelle reine Alina Zaguitova

En remportant neuf médailles dont deux d’or, les Russes ont largement dominé les championnats d’Europe qui se déroulaient le week-end dernier à Moscou. Parmi les stars, la jeune patineuse Alina Zaguitova qui s’est illustrée en remportant, à seulement 15 ans, la médaille d’or, devant sa compatriote Evguenia Medvedeva, double tenante du titre. Une nouvelle venue dans l’arène qui ne surprend plus dans un monde où les patineuses russes de talent sont de plus en plus nombreuses et de plus en plus jeunes.

Il en va souvent ainsi dans le monde impitoyable du patinage artistique individuel féminin en Russie. À peine une athlète a-t-elle le temps de poser la couronne sur sa tête qu’une plus jeune, plus belle et plus forte vient lui voler la vedette.

Aux Jeux olympiques de Sotchi, la championne olympique Adelina Sotnikova (21 ans) a ainsi été éclipsée par la jeune Ioulia Lipnitskaïa (19 ans), elle-même rapidement oubliée, suite à sa décision de mettre un terme à sa carrière pour raisons de santé, après l’arrivée d’Elizaveta Touktamycheva (21 ans), championne du monde en 2015, détrônée ensuite par Evguenia Medvedeva (18 ans), double championne du monde en 2016 et 2017.

EVGUENIA MEDVEDEVA, À GAUCHE, Alina Zaguitova, AU CENTRE ET Carolina Kostner, à DROITE au championnats d’Europe à Moscou 2018. Crédits : freeskating.info

Depuis les championnats du monde en mars 2014, les patineuses russes ont systématiquement remporté l’or à tous les grands rendez-vous. Et, chaque année, ce sont de nouvelles recrues qui quittent le nid pour s’épanouir sur la scène internationale.

Selon le site d’information Gazeta.ru, si l’arrivée de la dernière petite nouvelle Alina Zaguitova va certainement à nouveau affecter la composition de l’équipe nationale russe de patinage artistique, on ne peut pas dire qu’elle était inattendue : « Tout le monde savait à l’avance qu’elle avait le talent et arriverait au niveau de Medvedeva », souligne le quotidien.

De la graine de championne

Originaire d’Ijevsk, à 970km à l’est de Moscou, Alina est la fille de l’entraîneur de hockey Ilnaz Zaguitov. Prénommée en hommage à la championne de gymnastique rythmique et supposée compagne de Vladimir Poutine Alina Kabaeva, Alina Zaguitova a étrenné ses premiers patins à glace dès l’âge de 5 ans, elle s’est entraînée jusqu’à l’âge de 13 ans à l’école sportive d’Ijevsk avant de gagner Moscou pour intégrer l’école du coach Eteri Toutberidze.

En catégorie junior, Alina Zaguitova commence à briller en remportant au début du mois de décembre 2016 la finale du Grand Prix ISU à Marseille et surtout en battant le record du monde en termes de points (207,43 points). À la fin de l’année, elle décrochait la médaille d’argent lors du championnat national.

Dès son passage chez les seniors en septembre 2017, la jeune fille rafle tous les titres, dont celui de championne de Russie 2017 et de championne d’Europe 2018, il y a une semaine.

Alina Zaguitova, médaille d’or au championnat d’Europe 2018

Déjà la relève

Mais le règne d’Alina Zaguitova, comme celui des précédentes étoiles, pourrait être de courte durée. Au dernier championnat de Russie, la jeune patineuse Alena Kostornaia, 14 ans, s’est classée à la troisième place, derrière Zaguitova et Sotskova. « Ce n’est qu’une question de temps avant qu’elle ne vienne à son tour détrôner la nouvelle reine », estime Gazeta.ru.

Notons que les trois étoiles actuelles du patinage artistique russe sont entraînées par Eteri Toutberidze qui a conduit Lipnitskaïa à l’or au championnat d’Europe et aux Jeux olympiques de Sotchi dans la compétition par équipes. En quelques années, cette Géorgienne russe aux airs de diva a fait de son école une véritable usine de jeunes patineuses de talent.

Iouli Lipnitskaia à Sotchi lors des Jeux olympiques en 2014. Crédits : VK.
Iouli Lipnitskaia à Sotchi lors des Jeux olympiques en 2014. Crédits : VK.

Selon le site d’informations Gazeta.ru, sauf surprise, la plus haute marche du podium lors des Jeux d’hiver de Pyeongchang en patinage artistique individuel féminin devrait donc être occupée par une Russe.

Encore faut-il que les patineurs russes soient invités aux Jeux, ce qui n’a rien d’une certitude. À deux semaines du début des compétitions, le Comité international olympique a annoncé, le 23 janvier dernier, qu’il excluait des prochains JO une vingtaine de sportifs russes dont deux patineurs, Ksenia Stolbova et Ivan Boukine, médaillés lors des derniers championnats d’Europe. Au total, le CIO a livré une liste de 111 athlètes qu’il ne souhaite pas voir à Pyeongchang, sur 500 proposés par le comité olympique russe. La liste définitive devrait être publiée le 26 ou le 27 janvier.

Rappelons que fin 2017, la Russie a été suspendue de la compétition en tant que nation, soupçonnée d’avoir mis en place un système de dopage institutionnalisé entre 2011 et 2015. Certains athlètes russes seront toutefois autorisés à participer à titre individuel sous un drapeau neutre, après avoir été invités et testés par le CIO.

1 commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *