Saint-Pétersbourg de nouveau la cible du terrorisme

Déjà meurtrie au mois d’avril dernier, la ville de Saint-Pétersbourg a connu hier un nouvel attentat terroriste.

Aux alentours de 18h45, un individu a déclenché une explosion au moyen d’un dispositif artisanal dans un magasin Perekrestok, situé place Kalinine, en retrait du centre de la ville. La bombe était placée dans un sac à dos apparemment déposé dans l’un des casiers de la consigne du magasin.

« Hier, à Saint-Pétersbourg, il y a eu un attentat terroriste. Il y a peu, le FSB (services de renseignement, ndlr) avait déjoué une autre tentative d’attentat », a rappelé, aujourd’hui, Vladimir Poutine, au cours d’une cérémonie de remise de décorations à des militaires ayant participé à l’intervention russe en Syrie.

À la mi-décembre, le FSB avait déjoué une attaque en préparation à Saint-Pétersbourg. Les activistes arrêtés envisageaient de faire exploser une bombe artisanale, selon un mode opératoire – similaire à celui qui vient d’être employé – dans la cathédrale de Kazan, située en centre-ville.

Remplie de shrapnel, la bombe utilisée dans le magasin Perekrestok était faite pour tuer le plus grand nombre de personnes possible. L’engin était d’une puissance équivalente à 200 grammes de TNT, précise la division pétersbourgeoise du Comité d’enquête. Treize personnes ont été blessées dont six demeurent hospitalisées. Aucune victime n’est à déplorée pour l’instant.

L’auteur supposé de l’attentat filmé par la caméra de surveillance du magasin Perekrestok.

« Hier, j’ai donné l’ordre au directeur du FSB d’agir, bien évidemment, dans le cadre de la loi lors de l’arrestation de ces bandits. Toutefois, lorsque ceux-ci représentent une menace pour la vie et la santé de nos agents et de nos officiers, il faut agir avec détermination, ne pas faire de prisonniers et liquider les terroristes sur place », a réagi Vladimir Poutine.

Suite à la déclaration du président russe, le gouverneur de Saint-Pétersbourg, Gueorgi Poltavtchenko, a annoncé qu’une aide matérielle et une indemnité de 300 000 roubles (près de 4 300 euros) seraient fournies aux victimes.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *