Promenade dans les petits faits divers russes

Qui n’aime les infos insolites émaillant les pages de journaux sérieux ? La presse en ligne permet aujourd’hui d’en glaner facilement à travers le monde, et ces flâneries sont souvent très instructives. J’ai commencé à me passionner pour les faits divers russes après avoir lu la brève suivante, plus slave que slave :

Saint-Pétersbourg. Ivres, ils organisent une orgie à 40 dans des bains russes,
une bagarre éclate, ils se dispersent nus dans le quartier.

C’était il y a à peu près un an et demi. Il y a dans cette information quelque chose qui rappelle l’histoire du film soviétique Bon bain ou l’ironie du destin : après une séance alcoolisée aux bains russes, trois amis mettent leur camarade ivre-mort dans un avion pour Saint-Pétersbourg (Leningrad à l’époque). Ce brouillage entre la réalité et la fiction éméchée m’a poussée à lire d’autres titres, et je n’ai pas été déçue :

Volgograd, Russie. Ivre, il convainc son ami ivre également de tirer sur une cible
qu’il pose sur sa tête, il meurt.

Nous touchons ici à quelque chose d’éminemment russe : un côté trompe-la-mort très répandu – et en effet, on ne compte plus les vidéos d’adolescents russes que l’on voit grimper au sommet de grues et d’immeubles pour se suspendre dans le vide par une main. J’ai moi-même observé à Moscou cet absurde esprit téméraire en plusieurs occasions, y compris les plus ordinaires : mon électricien par exemple, qui est pourtant un monsieur tout tranquille, refuse obstinément de couper le courant pour travailler car, m’a t-il gravement déclaré, « il ne craint pas la mort ».

De manière générale, il semble y avoir une sorte de confiance dans le destin, ou peut-être au contraire de fatalisme : n’entend-on pas souvent dans les rues enneigées le proverbe budet chto budet, « il arrivera ce qu’il arrivera » ? C’est en tout cas comme ça que j’ai interprété la brève suivante, qui témoigne que l’important c’est maintenant et que, pour la suite, eh bien on verra :

Kaltan, Russie. Frigorifiée en rentrant chez elle après une soirée en boîte de nuit,
elle met le feu à un camion pour se réchauffer en chemin.

Ou encore celle-ci :

Taganrog, Russie. Il joue sa petite amie aux cartes et la perd.

Et… celle-ci :

Moscou, Russie. Une retraitée avale son émeraude
pour que ses héritiers n’en héritent pas.

La troisième chose que j’aimerais souligner, parallèlement au côté trompe-la-mort et au fatalisme, c’est une sorte de candeur, qui non seulement pousse à faire les choses les plus insensées, mais de plus à les faire pour pas grand-chose… en témoignent les informations suivantes :

– Perm, Russie. Un officier accepte un pot-de-vin pour s’acheter un tank à World of Tanks.

– Kouzbass, Russie. Il passe trois heures à détruire au marteau le mur d’un magasin
pour voler un total de dix barres chocolatées.

– Vologda, Russie. Il appelle la police pour qu’on l’aide à sortir de la boue la voiture qu’il venait de voler.

Cet esprit très russe qui consiste à ne pas s’étonner des choses les plus invraisemblables gagne d’ailleurs, peu à peu, nombre d’expatriés sur place ; moi-même, il me semble très normal de faire 50 minutes de marche pour aller acheter une baguette de pain, ou de patienter debout 4h par -15 pour obtenir une place au Bolchoï.

Moscou. Elle fait la file 4h sous la neige par -15 pour acheter une place au Bolchoï.

Budet, chto budet ! Que ne ferait-on pour Tchaïkovski ?

2 commentaires

  1. Les gens sérieux trouvent ces personnes « déraisonnables »
    Mais donnez leur un véritable idéal comme l’amour de la Patrie , et ils feront de vraies bonnes choses avec du « panache » car c’est leur courage qui doit être canalisé.
    Russes je vous admire .
    Bon Noël

  2. Bonsoir. Je suis intéresée par la Russie et par la France. J’ai vécu à Paris comme élève de ballet. Maintenant je visite comme tourist. La Russie m’attire car je suis danseuse. A Instagram et Twitter je suis beaucoup d’artistes du ballet et de la musique de deux pays. Il est très possible que je visite la Russie l’année prochaine. Bonne Noël pour tous!

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *