Mercredi noir pour les commerçants russes

Mercredi 20 décembre, en plein pic des achats des fêtes de fin d’année, l’un des principaux systèmes de caisses enregistreuses de Russie a connu une panne de plusieurs heures, engendrant des milliards de roubles de pertes. Retour sur un cauchemar commercial.

La vague de pannes a commencé dans l’Extrême-Orient russe, avant d’atteindre la Sibérie, puis la Russie centrale, touchant aussi bien les petits commerces que de grandes enseignes de détail, comme Magnolia, Magnit, X5 Retail Group (plus grosse chaîne de grande distribution de Russie), ou encore le distributeur d’électronique et d’électroménager DNS.

Cette défaillance massive du système de gestion des caisses enregistreuses a également concerné les stations-service de presque tous les géants du secteur pétrolier en Russie.

À qui la faute ?

Selon le Fisc russe (FNS), la panne est liée au logiciel des nouvelles caisses du groupe Shtrih-M, un des plus gros fabricants du secteur, fournisseur de près de 30% de l’ensemble des caisses enregistreuses recensées en Russie.

Ces nouvelles caisses sont apparues récemment, depuis l’entrée en vigueur, en juillet 2017, d’une loi obligeant les commerçants à s’équiper de systèmes de ce type. La loi, signée par le président Poutine en 2016, doit contribuer à lutter contre la fraude fiscale dans le commerce de détail. Les caisses mentionnent désormais sur chaque ticket imprimé la part des diverses taxes, et transmet directement au FNS, par internet, les données de tous les achats.

Shtrih-M a indiqué que la défaillance était probablement liée à une erreur de programmation, sans fournir plus d’explications : « Naturellement, personne ne pouvait prévoir qu’une telle erreur se produirait à cette date. Néanmoins, les commerçants qui avaient effectué les mises à jour de leur logiciel en temps et en heure, par le biais du système de mise à jour automatique dont sont équipées toutes nos caisses, n’ont pas souffert », a déclaré le service de presse du fabricant, cité par Meduza.

Les pertes

À 16h, heure de Moscou, lorsque les caisses se sont remises à fonctionner, les commerçants avaient perdu un total d’au moins 10 milliards de roubles de bénéfice (plus de 144 millions d’euros), affirme l’Association des entreprises de commerce sur internet, qui réunit toutes les grandes enseignes russes de détail.

Toujours selon l’organisation, la panne aurait touché 9% du marché russe du commerce de détail.

Selon le Fisc russe, le bénéfice mensuel global des détaillants du pays s’élève à 2 000 milliards de roubles (près de 29 milliards d’euros), soit plus de 66,7 milliards de roubles par jour. Les caisses enregistreuses du pays impriment quotidiennement plus de 100 millions de tickets.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *