Magistral : la renaissance du bus à Moscou

Depuis deux ans, Moscou travaille à renouveler entièrement son réseau de transport en commun, resté inchangé depuis 1980. L’objectif : faire opter les Moscovites pour le bus, devenu rapide et confortable, et diminuer le nombre de voitures dans les rues de la capitale.

Un nouvel arrêt de bus près du métro Mayakovskaia. Crédits : mos.ru
Un nouvel arrêt de bus près du métro Maïakovskaïa. Crédits : mos.ru

Une ville plus confortable

« Le centre de Moscou doit être facilement accessible non seulement à ceux qui désirent laisser leur voiture chez eux mais aussi à ceux qui n’en ont pas », lit-on sur le site officiel de la mairie de la capitale. Toutefois, jusqu’au début des années 2000, le centre-ville s’est développé avant tout dans l’intérêt des automobilistes, pour lesquels les rues ont été élargies et des routes construites. Ce n’est que récemment que les autorités municipales ont commencé à se soucier des piétons. Ainsi, depuis quelques années, les trottoirs du centre-ville ont été élargis et un nouveau réseau de transports en commun a vu le jour, baptisé « Magistral ».

La mairie a commencé à travailler sur le projet Magistral en 2012 et, à l’automne 2016, 17 premiers bus, trams et trolleybus ont relié le centre, les principales artères et la périphérie. Depuis octobre 2017, la circulation des autobus Magistral a été améliorée.

À en croire la mairie, ce nouveau système de transports terrestres à été conçu pour rendre le centre plus confortable pour les piétons sans paralyser pour autant la circulation automobile. La majorité des bus Magistral circulent avec une fréquence de 5 à 10 minutes et complètent le métro.

Expérience internationale

Jarrett Walker, expert américain en transport, a aidé à la conception de ce nouveau réseau. Pour ce faire, il s’est inspiré de l’exemple de la capitale française, explique-t-il. « Quand je vivais à Paris dans les années 1980, la ville ressemblait plus ou moins à Moscou aujourd’hui, raconte-t-il sur le site Е1.ru. Les rues étaient très larges avec un trafic automobile très dense, et les autobus étaient presque vides parce qu’ils restaient bloqués des heures dans les embouteillages, se souvient l’expert. Mais suite à une réforme, des voies sont désormais exclusivement réservées aux transports en commun et aux cyclistes. Les transports publics évitent ainsi les bouchons et se révèlent souvent être plus rapides que la voiture », explique Jarrett Walker qui travaille également à l’élaboration d’un nouveau système de transport pour Ekaterinbourg.

Plus de bus, plus de sites propres

Actuellement, on peut observer les mêmes changements dans la capitale russe. En 2017, des voies spéciales réservées aux bus sont apparues sur les grandes artères du centre de Moscou, et les rails de trams sont aujourd’hui fermés au trafic routier. La place Slavianskaïa, non loin du parc Zariadié, s’est transformée en noeud central du réseau de transport, tel Châtelet à Paris. Onze bus s’y arrêtent, dont les bus de nuit, ainsi que deux lignes de métro et des taxis.

Panneau indicateur de l'arrêt de bus Bibliothèque Lénine. Crédits : Flickr
Panneau indicateur de l’arrêt de bus Bibliothèque Lénine. Crédits : Flickr

Une attente plus agréable

Depuis 2015, de nouveaux arrêts de bus voient régulièrement le jour à Moscou. Ils sont dotés d’un tableau électrique sur lequel les usagers voient l’heure d’arrivée du bus suivant. Leur toit est conçu afin de protéger autant que possible les passagers de la pluie et de la neige. Ils sont également équipés de prises pour recharger les téléphones, du Wi-Fi et de caméras de surveillance. D’ici la fin de l’année, la capitale comptera 400 arrêts de bus nouvelle génération.

Plus de mobilité

Les nouvelles lignes sont desservies par de nouveaux bus bleus produits à l’usine LiAZ, dans la région de Moscou. Ces nouveaux véhicules sont proches du sol et équipés de marchepieds mobiles afin que les passagers en fauteuil roulant, à vélo ou avec un landau puissent facilement monter à bord.

Un plan plus pratique

« Depuis l’ouverture du réseau Magistral, je prends trois fois plus souvent le bus que le métro », témoigne le designer Konstantin Konovalov, à l’origine du nouveau plan de transport terrestre. Tout au long de l’année, le designer a recueilli l’avis des usagers, dont il s’est efforcé de tenir compte en concevant le nouveau plan du réseau. Si celui-ci inclut toujours toutes les lignes du réseau Magistral, il indique désormais également les curiosités touristiques, les rues principales et les correspondances. Déjà présent dans tous les nouveaux arrêts du centre-ville, il fera prochainement son apparition dans tous les bus du réseau Magistral.

Nouveau plan du transport terrestre de Moscou. Crédits : mos.ru
Nouveau plan du transport terrestre de Moscou. Crédits : mos.ru

Depuis octobre 2016, plus de 120 millions de trajets ont été effectués sur le réseau Magistral.

Il compte près de 500 autobus, trolleybus et trams, dont un des plus populaires est l’autobus-express n°904, qui transporte quotidiennement 24 000 passagers. Chaque jour, 500 000 usagers circulent sur le réseau Magistral.

Le développement du Magistral devrait être poursuivi en 2017-2018.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *