Le Kremlin lance des team-building à Sotchi pour les futurs gouverneurs

Le Kremlin a ouvert, dans une école pour enfants surdoués de Sotchi, une formation destinée aux futurs dirigeants régionaux. Plus de 30 députés, sénateurs et autres hauts fonctionnaires y participent, rapporte le quotidien russe RBC.

Quatre jours par mois de formation intense, de 9h à 21h, avec des conférences sur les tendances globales du développement, la compétitivité des territoires et le management efficace, avec soutenance de projet obligatoire. Mais aussi participation à une régate à la voile et course en bateaux-dragons : voilà le programme des séminaires que le Kremlin organise désormais pour les candidats aux postes de gouverneurs de régions.

Le tout se passe dans les locaux du centre pour enfants surdoués Syrius, à Sotchi, affirme le quotidien national RBC, qui s’est procuré le programme de la formation. Le cursus se décline en huit modules, dont le premier a eu lieu en juin et le dernier est prévu pour février. En ce moment même, du 3 au 7 octobre, les candidats étudient les « nouvelles méthodes de l’administration à l’ère du numérique ». En décembre prochain, ils seront envoyés en stage en Malaisie, puis à Singapour en janvier.

Vue sur Sotchi où se déroulent les séminaires des futurs gouverneurs. Crédits : Kommersant - Anatoli Jdanov.
Vue sur Sotchi où se déroulent les séminaires des futurs gouverneurs. Crédits : Kommersant – Anatoli Jdanov.

Conférenciers haut de gamme

Les candidats ont eu droit à un panel de conférenciers triés sur le volet, tels le ministre de la défense Sergueï Choïgou, le vice-président du gouvernement Dmitri Kozak ou le chef de la diplomatie Sergueï Lavrov. Un peu de relations internationales pour ces futurs chefs des régions, donc, mais la liste des intervenants laisse penser que l’accent, au cours de la formation, est avant tout mis sur l’économie. Les candidats se sont ainsi penchés sur le développement des territoires avec le ministre du développement économique Maxim Orechkine, le ministre des finances Anton Silouanov, le ministre de l’industrie et du commerce Denis Mantourov, la présidente de la Banque centrale Elvira Nabioullina et l’adjoint du président pour les questions économiques, Andreï Biélooussov.

Les futurs cadres régionaux ont aussi eu l’occasion de rencontrer le maire de Moscou Sergueï Sobianine, qui leur a confié ses secrets pour lutter contre les embouteillages, mais aussi le président de la république du Tatarstan Roustam Minnikhanov et le président de la Sberbank, German Gref. Pour approfondir leur connaissance du secteur pétrolier, les candidats ont entendu l’intervention du président de Rosneft, Igor Setchine, tandis qu’ils étaient initiés aux nouvelles technologies par le fondateur de USM Holdings Alicher Ousmanov, le co-fondateur de Yandex Arkadi Voloj et le PDG de Kaspersky Lab Evgueni Kaspersky.

Outre ces PDG de grandes entreprises et représentants des ministères, les candidats ont rencontré des experts en développement régional, notamment la chercheuse à la MGU Natalia Zoubarevitch, très critique vis-à-vis du gouvernement.

Sans oublier les conférences des deux éminences grises du Kremlin à l’origine de ce nouveau programme de formation : le directeur de l’administration présidentielle Anton Vaïno et son premier adjoint Sergueï Kirienko.

Une première

Cette campagne initiée par le Kremlin est une première, soulignent les politologues Evgueni Mintchenko et Dmitri Orlov, interrogés par RBC. Sergueï Kirienko et son prédécesseur Viatcheslav Volodine avaient déjà organisé des séminaires destinés aux gouverneurs, mais jamais de formation systématique pour les responsables régionaux potentiels, poursuivent les experts.

Pour Evgueni Mintchenko, le point le plus important et le plus novateur de ce programme est le fait que les participants y tissent des liens horizontaux. « Ils apprennent à se percevoir comme une équipe, détaille-t-il. Dans l’avenir, les gouverneurs n’auront pas de problème pour appeler tel ou tel ministre adjoint – ce qui est très bien. »

Le Kremlin est en train de former une équipe de dirigeants unie, loyaux vis-à-vis du pouvoir et possédant une approche semblable des principes de l’efficacité et des tâches qu’ils auront à résoudre, estime Dmitri Orlov. Le politologue voit aussi une nouveauté dans le programme des séminaires. Alors qu’on faisait traditionnellement intervenir face aux politiciens principalement des experts et des sociologues internationaux, cette formation est assurée par des praticiens de l’administration. « Le panel des enseignants montre que ces séminaires visent à transmettre non une théorie académique, mais l’expérience et les idées de dirigeants réels », souligne le politologue.

Le programme de la formation est basé sur un cursus élaboré par la Haute École d’administration de l’Académie russe de l’économie nationale, avec le soutien de l’École moscovite d’administration Skolkovo, de l’université corporative de Sberbank et de la Haute École d’économie, indique RBC.

Le président russe Vladimir Poutine et les dirigeants régionaux nouvellement élus en 2016. Crédits : Kremlin.ru
Le président russe Vladimir Poutine et des dirigeants régionaux. Crédits : Kremlin.ru

Participants

67 candidats sont inscrits à ces séminaires, dont 31 représentants de la Douma (chambre basse du parlement), du Conseil de la Fédération (chambre basse) et du gouvernement. Ce sont ces derniers qui pourraient briguer des postes de gouverneurs.

RBC a eu connaissance de la liste des participants : on y retrouve notamment les noms des députés Alexander Avdeev (Russie unie), Anton Guetta (Russie unie), Vladimir Goutenev (Russie unie), Dmitri Islamov (Russie unie), Artiom Kavinov (Russie unie), Maxim Koudryavtsev (Russie unie), Vladimir Panov (Russie unie), Mikhaïl Cheremet (Russie unie), Ivan Abramov (LDPR), Sergueï Jigarev (LDPR), Alexander Bourkov (Russie juste) et l’ancien député Oleg Denissenko (KPRF).

Parmi les membres du Conseil de la Fédération, la formation est suivie par les sénateurs Sergueï Mamedov (région de Samara), Lylia Goumerova (Bachkirie), Nikolaï Jouravlev (région de Kostroma), Vladimir Poletaïev (république de l’Altaï) et Mourat Khapsirokov (Adyguée).

Côté ministères, enfin, on retrouve le directeur de Rosstandart (Agence fédérale pour la régulation technique et la métrologie) Alexeï Abramov, l’adjoint au ministre du développement économique Stanislav Voskressenski, le premier adjoint au ministre des transports Evgueni Ditrikh, l’adjoint au ministre de la culture Sergueï Obryvaline, l’adjoint au ministre des affaires du Caucase Nord Mikhaïl Razvojaev, l’adjoint au ministre de l’Énergie Alexeï Teskler, l’adjoint au ministre de la Justice Maxim Travnikov, l’adjoint au ministre de l’éducation et de la science Grigori Troubnikov, l’adjoint au ministre des finances Ilya Trounine, l’adjoint au ministre du développement économique Oleg Fomitchev et l’adjoint au ministre de la construction Andreï Tchibis.

Trois des participants du programme – le sénateur de la région de Samara Dmitri Azarov, le premier adjoint au ministre du commerce et de l’industrie Gleb Nikitine et l’adjoint au ministre du développement économique Alexander Tsyboulski – ont été désignés la semaine dernière gouverneurs intérimaires – respectivement dans les régions de Samara, de Nijini Novgorod et du district autonome de Nénétsie.

Le 25 septembre a en effet marqué le début d’une série de renvois de responsables régionaux par le Kremlin. Selon des sources de RBC proches du pouvoir, cette vague de départs pourrait concerner jusqu’à dix gouverneurs.

RBC logo

RBC est un quotidien économique national tiré à 80 000 exemplaires. Fondé en 2006, le journal offre des décryptages pointus et détaillés de l’actualité politique et suit les principales tendances du développement des entreprises en Russie.
Publié le
Catégorisé comme Politique