Deux hackers russes du groupe Chaltaï-Boltaï condamnés à trois ans de prison ferme

Mercredi 6 septembre, le tribunal municipal de Moscou (Mosgorsoud) a reconnu coupables Konstantin Tepliakov et Alexandre Filinov, hackers du groupe Chaltaï-Boltaï, et les a condamnés à trois ans de prison ferme pour « accès illégal à des informations numériques dans un but lucratif ».

Le tribunal municipal de Moscou a condamné deux hackers du groupe Chaltaï-Boltaï. Crédits : Mosgorsoud
Le tribunal municipal de Moscou a condamné deux hackers du groupe Chaltaï-Boltaï. Crédits : Mosgorsoud

Le tribunal a également confisqué à Alexandre Filinov 70 000 euros trouvés à son domicile.

Selon les conclusions de l’enquête, entre 2013 et 2016, les coupables, agissant avec des complices poursuivis dans le cadre d’une autre affaire, ont accédé illégalement à des informations numériques protégées par la loi et les ont copiées en vue de leur vente ultérieure.
Natalia Zemskova, l’avocate de Filinov, a indiqué plus tôt à Interfax que Tepliakov avait demandé à ce que l’affaire soit réexaminée dans le cadre d’une procédure particulière n’impliquant pas l’examen des preuves, mais Filinov, qui ne reconnaît pas sa culpabilité, a refusé. L’affaire a donc été examinée selon la procédure normale.

Vladimir Anikeïev, chef du groupe de hackers Chaltaï-Boltaï et connu sur Internet sous le pseudonyme Lewis, a été condamné le 6 juillet dernier par le tribunal municipal de Moscou à deux ans de prison ferme, après avoir reconnu sa culpabilité et passé un accord avec les enquêteurs. Son avocat a contesté la condamnation, mais, à la demande d’Anikeïev lui-même, a finalement retiré sa plainte en appel.

Le groupe, qui se présente aussi sous le nom d’Anonymous International, fait parler de lui depuis plusieurs années. La police précise que les hackers sont spécialisés dans l’interception de courriels et le piratage de comptes de fonctionnaires haut placés, de grandes entreprises et de médias, ainsi que dans la vente sur Internet des données volées.

Quatre personnes ont été reconnues victimes du groupe : Andreï Belooussouv, conseiller du président russe, Evgueni Kisliakov, cadre supérieur chez Sberbank, l’animateur de télévision Dmitri Kisseliov, et Elena Morozova, de la holding Summa. On a aussi évoqué, parmi les victimes potentielles, Natalia Timakova, attachée de presse du Premier ministre Dmitri Medvedev, et Timour Prokopenko, vice-directeur du département de politique intérieure de l’administration présidentielle, mais ces derniers ont affirmé ne pas avoir subi de dommages.

Selon une source d’Interfax, la police est toujours à la recherche de trois autres membres présumés de Chaltaï-Boltaï.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *