Les communistes russes rejoignent la lutte contre la réforme du Code du travail en France

Jeudi 21 septembre, une dizaine de représentants de différentes organisations communistes de Russie se sont rassemblés devant l’ambassade de France, à Moscou, pour manifester leur soutien aux travailleurs français qui protestent depuis plusieurs semaines contre la réforme du Code du travail. Le Courrier de Russie était sur place.

Les communistes russes rejoignent la lutte contre la réforme du Code du travail en France, ici dans une manifestation devant l'ambassade de France à Moscou. Crédits : Manon Masset.
« Prolétaires de tous les pays, unissez-vous ! ». Les communistes russes rejoignent la lutte contre la réforme du Code du travail en France, ici dans une manifestation devant l’ambassade de France à Moscou. Crédits : Manon Masset.

Placés à cinquante mètres l’un de l’autre, comme l’exige la loi russe sur les piquets solitaires, deux membres du Parti ouvrier révolutionnaire (RRP) se tiennent devant le portail de l’ambassade de France, à Moscou, brandissant des pancartes indiquant « Travailleurs de tous les pays, unissez-vous ».

Un message « de soutien aux travailleurs français qui manifestent depuis plusieurs semaines contre la réforme du travail », explique l’une des organisatrices du rassemblement, Elena Sidorenkova, membre du RRP.

À l’en croire, le problème dépasse de loin les revendications des syndicalistes français : « Aujourd’hui, les gouvernements du monde entier violent les droits des travailleurs, dénonce-t-elle. Ces droits qui ont été acquis par des dizaines d’années de luttes ouvrières dans tous les pays ne peuvent pas être simplement balayés d’un coup », souligne-t-elle.

Elena organise régulièrement des actions et piquets solitaires de soutien « aux travailleurs de tous les pays ». « En cas de problème, nous nous rassemblons devant les ambassades ou organisons nos propres manifestations pour défendre nos travailleurs », explique-t-elle.

La réforme du Code du travail est le premier gros chantier social du président Macron. Depuis plusieurs semaines, les principaux syndicats français manifestent contre ce projet de loi, qui prévoit notamment d’allonger la journée de travail, de simplifier la procédure de licenciement et d’affaiblir le rôle des syndicats.

1 commentaire

  1. D’autant plus que l’ancien ministre des finances russe, qui est aussi l’éminence grise de Poutine en matière économique, exige les mêmes réformes que Macron!

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *