Macron : « Nous avons un différend absolu avec Vladimir Poutine »

Le président français Emmanuel Macron, dans une longue interview accordée au magazine Le Point, paru ce jeudi 31 août, s’est notamment exprimé sur ses relations avec la Russie et Vladimir Poutine. Il évoque des désaccords fondamentaux, en particulier sur la crise ukrainienne, mais aussi des perspectives de coopération sur d’autres sujets.

Emmanuel Macron et Vladimir Poutine au G20 de Hambourg en juillet 2017. Crédits : Kremlin.ru
Emmanuel Macron et Vladimir Poutine au G20 de Hambourg en juillet 2017. Crédits : Kremlin.ru

« Sur l’Ukraine, nous avons un différend absolu avec Vladimir Poutine. Je l’acte. La France ne lui passera rien, entame le président français, avant de concéder : Mais nous avons malgré tout inauguré un dialogue entre sociétés civiles, le dialogue de Trianon, que nous allons mettre en œuvre. Et nous avons aussi des accords, notamment sur la politique climatique. Il est prêt à nous suivre. »

Ce « dialogue du Trianon » est une référence à la visite du président Poutine à Paris, le 29 mai 2017. Trois mois plus tard, Emmanuel Macron estime que des progrès ont été réalisés sur le dossier syrien.

« Nous avons avancé sur les armes chimiques. J’ai le sentiment que la position russe a changé depuis notre conversation à Versailles. C’est cela, ma stratégie : avoir un discours de vérité et de pragmatisme. J’assume que la sécurité soit la priorité de notre diplomatie. Parfois, cela conduit à un pragmatisme. On peut réconcilier ce réalisme et la défense de nos valeurs », a affirmé le président français, parlant, sur la collaboration franco-russe en Syrie, de « voies de progrès ».

Les relations diplomatiques franco-russes s’étaient fortement détériorées durant le quinquennat précédent, atteignant leur point mort avec, suite au refus de François Hollande de recevoir Vladimir Poutine, l’annulation par le Kremlin de la visite de ce dernier à Paris, prévue en octobre 2016. À l’inverse, deux semaines après son élection, le nouveau président français avait permis la rencontre de Versailles – à l’occasion d’une exposition consacrée au tricentenaire de la visite du tsar Pierre Ier en France – afin de rétablir le dialogue bilatéral.

4 commentaires

  1. Vladimir Poutine, le seul homme politique valable de notre monde devarie, et Macron (le petit) se permet de lui faire des observations….

  2. Ce complexe infériorité que son arrière grand père VICTOR bHUGO a si bien relaté dans la grenouille qui voulait se faire aussi grande que la vache

  3. votre commentaire est si gênant, que je me suis dit qu’il fallait vous le dire. j’espère que vous êtes bien loin du domain politique.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *