Vu des États-Unis : la Russie armerait les talibans en Afghanistan

Le 22 août, le gouvernement américain a pour la première fois reproché publiquement à la Russie de livrer des armes aux talibans en Afghanistan, reprenant des accusations formulées depuis quelques mois par plusieurs responsables militaires américains.

Rex Tillerson talibans russie
Rex Tillerson devant les journalistes. Crédits : Flickr/State Department photo/ Public Domain

« Le fait que la Russie livre des armes aux talibans est, bien entendu, une violation du droit international et des résolutions du Conseil de sécurité de l’ONU. Il va sans dire que nous nous y opposons, et nous attirons l’attention de Moscou sur ce point », a déclaré le secrétaire d’État américain Rex Tillerson, mardi 22 août, répondant à un journaliste lors de la conférence de presse consacrée à la nouvelle stratégie américaine en Asie du Sud, dévoilée la veille par le président Donald Trump. Le diplomate a ajouté : « Si quelqu’un veut leur livrer des armes, cela doit se faire via le gouvernement afghan. »

En juillet, la chaîne de télévision CNN avait affirmé que de l’équipement militaire russe était livré aux talibans, publiant sur son site des photos de combattants portant des Kalachnikov, des fusils de précision ainsi que des mitrailleuses lourdes, sans inscriptions ni signes distinctifs, toutefois. Les talibans auraient confirmé à la chaîne avoir reçu des armes de Moscou par l’intermédiaire de Téhéran.

« Une campagne de désinformation »

Maria Zakharova, porte-parole du ministère russe des affaires étrangères, avait démenti ces informations sur les ondes de la radio Govorit Moskva. « Les médias américains sont en train de mener une campagne de désinformation en affirmant que la Russie livrerait des armes aux talibans en Afghanistan. Dans ce jeu, CNN se révèle un instrument fiable de propagande », avait-elle déclaré.

Plus tôt, le ministère russe de la défense avait déjà rejeté les accusations américaines. « À la différence des départements exécutifs américains, le ministère russe de la défense n’a pas eu et ne peut avoir la moindre interaction – et encore moins des contrats de livraison d’armes – avec des organisations considérées comme terroristes par l’ONU, avait souligné, fin mars, Igor Konachenkov, représentant officiel du ministère. Je ne parle pas uniquement du mouvement afghan des talibans mais de toutes les organisations terroristes internationales contre lesquelles luttent les États-Unis, seuls ou au sein d’une coalition », avait-il ajouté.

Aucune preuve, en fait

Par ailleurs, en mai dernier, le lieutenant-général Vincent Stewart, directeur de l’Agence américaine du renseignement de la défense (DIA) a indiqué, lors d’audiences au Congrès américain, que Washington ne possédait pas de preuves sur la livraison d’armes russes aux talibans. Ces propos faisaient suite à l’intervention, le 24 avril 2017, du général John Nicholson, qui avait déclaré, lors d’une visite à Kaboul, ne pouvoir exclure que Moscou fournissait de l’aide, y compris des armes, aux talibans en Afghanistan.

Les dirigeants du mouvement taliban, de leur côté, n’ont jamais directement mentionné l’existence de relations avec Moscou ni Téhéran. Toutefois, en octobre 2016, le représentant des talibans Zabiullah Mujahid a confié, dans une interview au journal arabe Al-Sharq al-Awsat : « Nous utilisons tous les moyens utiles et efficaces pour que les pays de la région qui s’inquiètent de l’occupation américaine de l’Afghanistan aient une position commune. Nous partageons le même engagement que les États de la région : délivrer notre pays et notre région des manigances et des mauvaises intentions américaines. »

Lors de sa conférence de presse du 22 août, Rex Tillerson a appelé le gouvernement afghan et les dirigeants talibans à s’asseoir à la table des négociations. Le secrétaire d’État américain a également rappelé les propos tenus la veille par le président Donald Trump sur la future victoire des États-Unis en Afghanistan.

1 commentaire

  1. De la<pure propagande américaine , ces médias amerlocs sont pourris , TRUMP a vraiment raison quand il parle des médias , en France c’est pareil , que des mensonges , ils disent ce qui les arrange

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *