La Fédération de Russie s’acquitte de la dernière dette de l’URSS

Le ministère russe des finances a versé à la Bosnie-Herzégovine 125 millions de dollars de compensation pour une dette de l’ex-URSS à l’ex-Yougoslavie, soldant ses vieux comptes soviétiques.

dette urss russie
À la chute de l’URSS, qui avait accumulé quelques 70 milliards de dollars de dette extérieure, contractée surtout pendant les temps difficiles de la perestroïka. Crédits : PXhere

« La Fédération de Russie a payé aux autorités de Bosnie-Herzégovine la somme de 125,2 millions de dollars, en remboursement de la dette soviétique à l’égard de ce pays, qui faisait alors partie de la Yougoslavie », entame le communiqué du ministère russe des Finances, publié le 21 août.

La Bosnie-Herzégovine était le dernier État à qui la Russie devait encore de l’argent dans le cadre de ses dettes héritées de l’URSS, précise le communiqué.

L’ensemble des dettes soviétiques à l’égard des ex-républiques yougoslaves concernait des fournitures de marchandises. C’est en décembre 2016 que le gouvernement russe avait confié au ministère des Finances la tâche de mener avec les autorités de Bosnie-Herzégovine les dernières négociations afin de parvenir à un accord sur le règlement de cette dette. L’accord, conclu le 21 mars avec le conseil des ministres de ce pays et entré en vigueur le 20 juillet, prévoyait le paiement d’une compensation en dollars américains à l’issue d’une période de 45 jours calendaires après sa signature. La Russie s’est acquittée de la totalité de sa dette le 8 août, « d’une seule traite », précise le communiqué ministériel.

Selon les termes de cet accord, les fonds versés par la Russie seront répartis par les autorités de Bosnie-Herzégovine entre les différents sujets composant cet État comme suit : la Fédération de Bosnie-Herzégovine touchera 72,59 millions de dollars (58 % de la somme totale), la République serbe de Bosnie recevra 36,295 millions (soit 29 % du total), et le district autonome de Brčko touchera 3,755 millions (3 % du total). Les 12,5 millions restants (10 % du total) serviront au fonctionnement des organes étatiques communs.

La Russie a commencé à s’acquitter des dettes de l’URSS à l’égard des républiques de l’ex-Yougoslavie (Croatie, Serbie, Monténégro, Slovénie et Macédoine) en 2011. En février 2017, elle remboursait la totalité de l’avant-dernière d’entre elles : à la Macédoine. La Fédération s’était alors acquittée de cette dette, qui s’élevait à 60,6 millions de dollars, en nature, par la fourniture à la Macédoine d’éléments de sa production industrielle et de « services correspondants ».

À la chute de l’URSS, qui avait accumulé quelques 70 milliards de dollars de dette extérieure, contractée surtout pendant les temps difficiles de la perestroïka (1985-1991), la Russie a été reconnue comme l’héritière unique de cette dette. En 2006, à l’issue d’intenses négociations, Moscou a réglé par anticipation sa dette de plus de 20 milliards de dollars (95% du poids des emprunts soviétiques) envers 17 pays créanciers de l’URSS réunis au sein du Club de Paris.

La dette extérieure de l’État russe, incluant les dettes héritées de l’ex-URSS aujourd’hui remboursées, s’élève à 51,5 milliards de dollars, a précisé à RBC le service de presse du ministère russe des Finances.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *