Ya – russkiy !, ou comment le cyrillique est devenu à la mode

Les stylistes post-soviétiques conquièrent les podiums mondiaux en jouant avec les symboles du passé et l’alphabet cyrillique. Tour d’horizon du magazine russe Secret Firmy.

Gosha Rubchinskiy
Pull de la collection de Gosha Rubchinskiy. Crédits : Gosha/Facebook

À Londres, la jeunesse branchée porte des T-shirts marqués Rassvet (« Aube »), et à Hongkong, la marque Comme Des Garçons propose des sweats à capuche ornés des inscriptions Nikolaï 58 et Klintsy : lioubvi i miru (Klintsy : paix et amour).

Cette apparition du cyrillique dans la mode est remarquée par les magazines spécialisés dès 2015. À une autre époque, au plus fort de la guerre froide, la maison Yves Saint Laurent avait sorti une « collection russe » avec chapkas de fourrure, bottes et foulards à fleurs. En ce milieu des années 2010, la Russie recommence d’effrayer l’Europe et l’Amérique, et le style russe remonte sur les podiums des défilés de mode. Un style qui n’est toutefois aujourd’hui plus classique, mais « post-perestroïka ».

Le cyrillique est arrivé dans le monde de la haute couture par l’intermédiaire de stylistes originaires de l’espace post-soviétique. On estime que la tendance a été initiée par Gosha Rubchinskiy, puis reprise par des grandes marques occidentales de prêt-à-porter.

Gosha Rubchinskiy

Gosha Rubchinskiy
Collection de Gosha Rubchinskiy. Crédits : Gosha/Facebook

Gosha Rubchinskiy est un des stylistes russes les plus célèbres en Europe. En 2016, la revue Business of Fashion l’a inscrit à sa liste des personnalités les plus influentes de l’industrie de la mode, aux côtés de Beyonce et Jared Leto. Le couturier, à l’image de toute une jeunesse post-soviétique, interprète avec distance et humour les canons des générations précédentes. Caractéristiques de son style, notamment : les « vestes de sport de papy », les « pulls de la datcha » détendus et de simples chemises. Ses vêtements sont ornés des inscriptions Gotov k trudu i oboronu (« Prêt au travail et à la défense militaire »), Sport, Rassvet ne za gorami (« L’aube n’est pas si loin ») mais aussi du nom de Rubchinskiy lui-même, écrit en cyrillique. Ses créations ont notamment été portées par Rihanna, Kanye West, Justin Bieber, Ryan Gosling et Kylie Jenner.

Walk of Shame

walk of shame
Volk of shame. Crédits : Walk of Shame/Facebook

La marque Walk of Shame, créée par le styliste d’Oufa Andreï Artiomov, a aussi rapidement conquis le public occidental. Le nom est un jeu de mots sur la traduction : volk signifiant loup en russe, alors que l’expression américaine walk of shame (littéralement, marche de la honte) désigne le fait de rentrer chez soi après une soirée de fête dans un sale état. Dans la série Game of Thrones, le personnage Cersei Lannister se plie par ailleurs à une véritable marche de la honte pour racheter ses péchés. Andreï Artiomov explique que ses vêtements sont apparus pour la première fois à l’étranger dans la boutique new-yorkaise culte Opening Ceremony, célèbre pour ses vêtements originaux et confortables venus du monde entier.

Le couturier précise qu’il s’inspire des foires aux vêtements de Russie et des robes en jersey à col roulé de son ancienne enseignante de mathématiques, Galina Gareevna. Les vêtements Walk of Shame ont été portés par l’actrice Elle Fanning et la star d’Instagram âge de 88 ans Baddie Winkle.

Vêtements

vetements cyrillique russie
Pull Zemfira par Vêtements. Crédits : Vêtements/Facebook

C’est en travaillant chez Louis Vuitton et Martin Margiela que Demna Gvasalia, peu à peu lassé d’une mode créée à la chaîne et prétendant à l’élitisme, a décidé à créer sa marque propre. De ses modèles, le styliste géorgien dit ceci : « Il y a des vêtements faits seulement pour être contemplés, admirés, mais qu’il est compliqué de porter. Ça ne nous concerne pas. Nous, nous nous efforçons de créer quelque chose que les gens voudront posséder et porter : ce qui compte, pour nous, c’est la personne qui va acheter nos vêtements dans le magasin, et pas l’acheteur qui vient choisir la collection. » Demna Gvasalia a fait notamment fureur avec ses sweat-shirts marqués, dans le dos, de l’inscription Zemfira, en hommage à la célèbre chanteuse russe, qu’il adore. Ses créations sont aujourd’hui portées par Rihanna, Kim Kardashian et Kanye West.

Yulia Yefimtchuk

Yulia Yefimtchuk
Miru – mir (« Paix sur le monde »). Crédits : Yulia Yefimtchuk/Facebook

La styliste ukrainienne Yulia Yefimtchuk a conquis les podiums étrangers avec ses vêtements ornés des inscriptions Trud (« Labeur »), Miru – mir (« Paix sur le monde ») et S kajdym dnem radostnee jit (« La vie est plus belle chaque jour »), références claires aux grands slogans moralisateurs de l’époque soviétique. Avec cette collection, la jeune femme a obtenu le prix spécial du festival de mode et de photographie de Hyères – et, avec lui, la célébrité. Les vêtements de la couturière kiévienne, outre l’Ukraine, se vendent aux États-Unis, en Chine, en Corée et au Japon.

G.V.G.V

G.V.G.V
Molodioj par G.V.G.V. Crédits : Farfetch

La styliste japonaise G.V.G.V, ou Mag, est célèbre pour ses collections de vêtements pour femme associant des lignes féminines et masculines. Après s’être fait un nom avec sa marque, fondée à la fin des années 1990, la couturière a dessiné plusieurs années de suite des T-shirts pour la maison Uniqlo. Dans sa collection 2016, la Japonaise a utilisé les couleurs rouge et noir, symbolisant la Russie, en les mélangeant avec du vert, du violet et du marron. Pour ses motifs, elle a notamment utilisé la faucille et le marteau soviétiques, mais aussi, en cyrillique, les mots Sport, Krasniy (« Rouge »), Tcherniy (« Noir ») et Molodioj (« Jeunesse »), expliquant que cette ligne réunifiait les courants artistiques de l’avant-garde russe et du japonisme.

KTZ

KTZ
T-shirt de KTZ. Crédits : KTZ/Facebook

La marque londonienne KTZ (Kokon To Zai) a été fondée par les émigrés macédoniens Marjan Pejoski et Sasko Bezovski. Les deux hommes, avant cela, ont commencé par vendre des vêtements d’autres marques, correspondant à une philosophie du multiculturalisme et des contrastes, associant plusieurs peuples, époques, religions et courants. Par la suite, ils ont créé leur propre collection, constituée de vêtements où des têtes de morts et des croix orthodoxes côtoient les inscriptions en cyrillique Ia tantseval vnutri (« J’ai dansé à l’intérieur »), Pozvolte mne lioubov i kraji (« Permettez-moi l’amour et le vol », ou encore Hotite sdelat mne bolno (« Vous voulez me faire mal »). La marque est particulièrement appréciée du chanteur de variétés russo-bulgare Philipp Kirkorov.

Heron Preston

Style mode
Style de Preston. Crédits : Heron Preston/Facebook

Heron Preston est un styliste américain ayant travaillé aussi bien pour Kanye West que pour les services de propreté de la Ville de New York. Le couturier est célèbre pour ses imprimés multipliant les logos de grandes marques, mais aussi pour ses blouses ornées de l’inscription Стиль (Style). « Le couturier a commencé par transformer ce mot inconnu du public en logotype, en le détachant de tout lien avec la langue russe, écrit le portail russe Meduza à propos du styliste américain. Puis, il a placé ce logo à des endroits inhabituels – sur les cols ou les capuches de ses blouses – en le rendant le plus discret possible, à peine visible. »

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *