L’élection d’Emmanuel Macron vue par la classe politique russe

Le candidat d‘En Marche !, Emmanuel Macron, n’a guère reçu beaucoup de soutien de la part des hommes politiques russes lors de la campagne électorale française. Que disent-ils désormais au lendemain de sa victoire ? Le Courrier de Russie a réuni une brochette d’avis.

« Être ensemble signifie être forts »

Alexandre Orlov, ambassadeur de Russie en FranceAlexander Orlov, ambassadeur de Russie en France.

« Le nouveau président français a évoqué à de nombreuses reprises, lors de ses discours de campagne, l’héritage du général de Gaulle. Nous avons aussi, de notre côté, un respect particulier pour ce dirigeant historique de la France, qui a toujours souligné ceci : pour nos deux pays, être ensemble signifie être forts ; être désunis signifie être en danger. » (TASS)

« Apprécier à sa juste valeur le potentiel de la coopération franco-russe »

Leonid Sloutskiï, président du comité de la Douma d’État (Chambre basse du Parlement) pour les affaires internationales et coordinateur du groupe parlementaire chargé des liens avec le Parlement français.

« Il est clair que la politique étrangère de la France dirigée par le président Macron demeurera, dans un avenir proche, pro-occidentale, pro-OTAN et réservée à l’égard de la Russie. Cependant, M. Macron est un politicien intéressant et assez jeune, et il est possible qu’il sache découvrir la Russie et apprécier à sa juste valeur le potentiel de la coopération franco-russe. C’est précisément vers cet objectif que seront dirigés mon travail et celui de mes collègues au sein du Comité et du groupe d’amitié parlementaire. » (TASS)

« Il s’agit du choix des Français »

Piotr Tolstoï. Crédits : council.gov.ruPiotr Tolstoï, vice-président de la Douma d’État, membre du parti Russie Unie.

« L’élection de M. Macron est le signe que la politique étrangère de la France ne changera pas dans un avenir proche. Pourtant, qui que puisse être le nouveau maître de l’Élysée : il s’agit du choix des Français. Et notre pays est prêt à travailler avec n’importe qui à la tête de la France ; l’essentiel est que nous parvenions à des résultats et à établir avec les dirigeants français une politique et des relations honnêtes, débarrassées de toute tentative de nous imposer leur démocratie, leur valeur et leurs représentations du beau. » (TASS)

« Renforcement de l’Union européenne et non d’une Europe réellement unie »

Konstantin KossatchevKonstantin Kossatchev, directeur du comité pour les affaires internationales auprès du Conseil de la Fédération (Chambre haute du Parlement).

« M. Macron, attaché aux idées de l’euro-atlantisme, va très probablement œuvrer au renforcement de l’Union européenne et de l’OTAN – et non à celui d’une Europe réellement unie, sans lignes de séparation. Et il est peu probable, par conséquent, qu’il faille s’attendre à des évolutions majeures dans les relations franco-russes. Tout se passera, à peu de choses près, comme sous le président précédent. Et pourtant, si M. Macron souhaite véritablement agir dans l’intérêt de la France et de toute l’Europe, comme il l’a constamment affirmé au cours de sa campagne, la normalisation des relations avec la Russie devrait constituer une part significative de son programme d’actions en tant que président. Mais pour l’heure, ses déclarations à ce sujet alarment plus qu’elles ne rassurent. » (TASS)

« Les relations franco-russes ont toujours prouvé leur force »

Mikhaïl Fradkov

Mikhaïl Fradkov, directeur de l’Institut russe des recherches stratégiques, premier ministre russe de 2004 à 2007.

« Les relations franco-russes, aux étapes historiques les plus diverses, ont toujours prouvé leur force ; beaucoup de choses rapprochent nos deux pays. Certains cherchent à créer des tensions dans ces relations, mais des rapports solides et mutuellement avantageux avec la Russie ne feront que renforcer les positions internationales de la France. La sécurité de toute l’Europe, et notamment de la France, dépend aujourd’hui largement du combat que mène la Russie contre le terrorisme international, de ses efforts pour parvenir à un règlement du conflit syrien et parvenir à la stabilité dans le Proche-Orient. Nous espérons que Paris le comprend. » (TASS)

2 commentaires

  1. Ne croyez pas que MACRON a eu les français pour lui , on a vu beaucoup de gens qui n’ont pas été voté (28%) ce qui est énorme . c’est surtout un vote anti-MARINE . Les Français sont trop des moutons avec les médias qui les manipulent à foison . Ils ne voient pas plus loin que leur bout du nez . C’est ce que disait le général DE GAULLE . et il avait raison . c’est malheureux . ce MACRON en effet est un banquier à la solde de la finance américaine et mondiale . bientôt vous allez voir les Français qui ont donné leur vote à MACRON aller manifester dans la rue comme ils l’avaient fait sous HOLLANDE .Dire que notre pays à ta
    %ù***ù
    ùù

  2. Ne croyez pas que MACRON a eu les français pour lui , on a vu beaucoup de gens qui n’ont pas été voté (28%) ce qui est énorme . c’est surtout un vote anti-MARINE . Les Français sont trop des moutons avec les médias qui les manipulent à foison . Ils ne voient pas plus loin que leur bout du nez . C’est ce que disait le général DE GAULLE . et il avait raison . c’est malheureux . ce MACRON en effet est un banquier à la solde de la finance américaine et mondiale . bientôt vous allez voir les Français qui ont donné leur vote à MACRON aller manifester dans la rue comme ils l’avaient fait sous HOLLANDE .Dire que notre pays à faire avec la RUSSIE ce grand et beau pays qui est plus proche de nous que les anglo-saxons . On verra bien dans peu de temps
    ùù

Les commentaires sont fermés.