Petit guide du parfait Russe à l’étranger

Fin mars, le département consulaire du ministère russe des affaires étrangères a adressé à ses ressortissants une liste de recommandations à suivre lors de leurs voyages à l’étranger. Tour du monde à la russe.

Touristes russes
Touristes russes en Egypte. Crédits : DR/Wikimedia

Douce France

En France, le ministère conseille aux Russes d’« éviter » tout comportement pouvant être interprété comme « sexiste » à l’égard de la gent féminine, ainsi que de ne pas « réagir » à la présence de membres de la communauté LGBT, notamment par de quelconques « propos ou gestes insultants ».

Il est également suggéré aux Russes, dans les cafés et restaurants, d’utiliser un vocabulaire adéquat. « N’appelez pas le serveur garçon, mais monsieur, ou madame, si c’est une serveuse », peut-on lire sur le site du département consulaire. En revanche, le ministère déconseille à ses ressortissants de s’essayer à la langue de Molière : « Les citoyens russes ne parlant pas le français sont priés de demander le menu en russe ou en anglais. Tenter de prononcer les noms des plats en français sans connaître la langue peut déboucher sur des conflits », avertit le communiqué.

Le document informe en outre qu’« en France, il est de coutume de se saluer dans tous les lieux publics ». « Avec le chauffeur du bus, les vendeurs dans les magasins, les concierges dans les bâtiments ou le personnel des hôtels », énonce la liste.

Enfin, il est fortement déconseillé aux touristes russes de « manquer de respect à la langue française », par exemple en cherchant à « expliquer quelque chose » en russe à des Français, tout en « s’indignant que ces derniers ne vous comprennent pas ».

Canada Dry

Les touristes russes au Canada, pour leur part, sont invités à tourner sept fois leur langue dans leur bouche avant de plaisanter.

« Au Canada, le mariage homosexuel est légalisé depuis longtemps et il y a une sérieuse obsession de l’égalité des sexes. Ce n’est donc pas le meilleur endroit pour raconter des blagues grossières de mecs ou visant les personnes d’orientation sexuelle non-traditionnelle. D’autant que toutes les grandes villes ont leur quartier gay (en particulier Vancouver, Toronto et Montréal), où, outre l’opprobre public, vous risquez, pour des propos de ce genre, d’être condamné à verser une amende, voire d’être inculpé de crime de haine », sont prévenus les Russes.

Eurotour

Concernant les pays de l’Union européenne, le ministère conseille notamment aux Russes visitant le Danemark de « garder une certaine distance avec les Danois ». « Il est préférable de ne pas aborder avec eux des questions d’ordre personnel, concernant le salaire, le travail ou l’appartenance religieuse. Il vaut également mieux éviter de parler d’appartenance raciale et ethnique et d’orientation sexuelle », souligne le document.

En Espagne, la tâche s’avère un peu plus complexe, car exigeant des connaissances en matière sportive : « Afin d’éviter toute situation gênante avec des Espagnols, il est crucial de tenir compte de leur sympathie ou de leur antipathie pour telle ou telle équipe de football. Dans la capitale et le centre du pays, les citoyens aisés supportent le Real Madrid, et la classe moyenne préfère l’Atletico ; en Catalogne, le FC Barcelone est l’équipe de prédilection, tandis qu’au Pays basque, il s’agit de l’Athletic Bilbao. »

Le ministère recommande en outre de « s’abstenir de tout commentaire exprimant de la sympathie pour l’un ou l’autre camp de la guerre civile espagnole de 1936-1939 ».

Aux Russes prévoyant de se rendre à Chypre, le ministère rappelle enfin que, pour les Chypriotes grecs, l’invasion turque de l’île en 1974 est « un souvenir encore frais ». « C’est pourquoi il vaut mieux éviter toute allusion à la Turquie lors des interactions avec les habitants. Pour les locaux, notamment, seul existe le café chypriote – il est inadmissible de parler de café turc, comme c’est l’habitude en Russie. Enfin, c’est à tort que la partie nord de l’île est appelée partie turque, il convient, sur place, de la qualifier de territoire occupé par la Turquie », poursuit le site du département consulaire.

Orient-Express

En Israël, le ministère recommande de toujours prendre en compte la « forte susceptibilité » des Israéliens à l’égard de « toute critique sur leur État à proprement parler, ainsi que sur n’importe quel aspect de la vie dans leur pays ».

En Inde, le ministère donne quelques conseils aux Russes pour ne pas froisser leurs hôtes. « Les invités sont toujours accueillis avec des colliers de fleurs. Après avoir reçu le collier, il est préférable de le garder autour du cou quelque temps avant de l’enlever. Ce geste témoigne de votre modestie », prévient le communiqué.

Les touristes séjournant en Iran peuvent quant à eux être surpris par certaines habitudes des commerçants, note le consulat. « Si, en achetant quelque chose, vous entendez le vendeur prononcer les mots taarof ou kabele nadere (qui signifient « gratuit »), vous devrez tout de même payer. Au risque d’être accusé de vol », précisent les recommandations.

Aux Russes se rendant en Chine, le ministère conseille, même s’ils peuvent être perplexes, voire agacés face à « certains comportements », de suivre le vieil adage : À Rome, fais comme les Romains.

« Apprenez ne serait-ce que quelques mots de mandarin, poursuit le communiqué : c’est une manifestation de respect à l’égard de la culture chinoise et un bon moyen d’entamer une relation amicale et constructive avec votre interlocuteur. Rappeler à ce dernier que vous êtes russe peut aussi jouer en votre faveur, souligne le document, puisque notre pays bénéficie, en Chine, d’une image positive. »

L’exception mongole

C’est aux Russes se rendant en Mongolie que le consulat fournit ses recommandations les plus détaillées. Ainsi apprend-on qu’ « il [y] est interdit de verser de l’eau ou du lait sur le feu, de le toucher, de piquer avec un couteau la viande dans le chaudron et de jeter des déchets sur le foyer : c’est une atteinte à son âme. Il est également très mal vu de dormir les pieds en direction du foyer. »

Il faut aussi respecter un certain ordre lorsque l’on offre des présents. « Si vous êtes invité chez quelqu’un, offrez-lui votre cadeau principal en repartant plutôt qu’en arrivant. En effet, on n’offre pas tous les cadeaux au même moment, mais l’un après l’autre au cours de la visite », prévient le ministère.

Ce n’est pas tout : « En Mongolie, poursuit le communiqué consulaire, il est malpoli d’aider ses hôtes : faire passer les plats, servir les autres invités. Repartir sans avoir goûté aux mets revient à offenser ses hôtes. Il convient également de ne pas laisser un fond de thé dans son bol, et les places à tables sont fixes. Une fois installés, les invités ne peuvent changer de place. »

Enfin, le ministère insiste sur une des principales traditions mongoles : le respect « sacré » de la nature. « Il ne faut jamais lui porter atteinte, capturer ou tuer un oisillon, abattre un jeune arbre, cueillir inutilement des plantes ou des fleurs, jeter ses déchets n’importe où, laisser derrière soi un gazon retourné, des détritus ou un feu allumé. Il est également défendu de profaner un lieu sacré par des gestes, des pensées ou des propos néfastes », souligne le document.

Africa Unite

Quant au continent africain, entre autres conseils, il est notamment recommandé aux Russes voyageant au Sénégal de « respecter la place importante qu’occupent les baobabs pour la population locale ».

« Il ne faut en aucun cas endommager les arbres, y grimper, cueillir leurs fruits ou leurs feuilles », avertit le département consulaire du ministère.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *