Le ministère russe des sports condamne le combat MMA des enfants de Kadyrov

Le 19 octobre, le ministère russe des sports a condamné la tenue du tournoi de MMA Grand Prix Akhmat 2016, auquel avaient participé trois fils âgés de moins de 12 ans du leader tchétchène Ramzan Kadyrov, le 4 octobre dernier, à Grozny.

Ramzan Kadyrov fait combattre ses enfants
Ramzan Kadyrov fait combattre ses enfants sur le ring. Crédits : Fight Club Akhmat / Vkontakte.

« Les combats dans la catégorie des +18 ans étaient conformes. En revanche, la participation d’enfants âgés de 8 à 10 ans à des combats d’exhibition est une infraction aux règles de ce sport », stipule le ministère dans un communiqué publié au terme d’une réunion de travail qui a rassemblé le vice-ministre des sports Pavel Kolobkov et des représentants du ministère tchétchène des sports, de l’Union russe des arts martiaux et de l’Union nationale russe d’arts martiaux mixtes (MMA), dont l’identité n’a pas été communiquée.

Autre manquement au règlement relevé : le tournoi Akhmat n’avait requis l’autorisation ni du ministère russe des sports, ni de l’Union de MMA, et n’était donc pas un « événement sportif officiel ».

En guise de conclusion, le groupe de travail exige que le ministère tchétchène des sports respecte strictement, à l’avenir, les règles établies, et valide, en amont, toute rencontre sportive organisée dans la république. Des recommandations seront également envoyées aux départements chargés du sport d’autres régions de Russie, afin de « rafraîchir la mémoire des fonctionnaires locaux ».

Les autorités tchétchènes, pour leur part, ont assuré que ces « recommandations » seraient « respectées », a déclaré le ministre tchétchène de l’éducation physique et des sports, Khasmagomed Khizriev, à l’agence russe RIA Novosti.

Une « leçon »

Pour Dmitri Svichtchev, membre du Comité des sports, du tourisme et de la jeunesse de la Douma d’État, cette décision du groupe de travail est « une bonne leçon pour l’avenir ».

« Il faut respecter plus rigoureusement et attentivement les règles d’organisation des tournois, en particulier ceux où participent des enfants. Après cet incident, les règlements diront plus précisément ce que les enfants peuvent faire, ou non », a-t-il expliqué au site sportif R.Sport.

Le 4 octobre dernier, à la veille du 40è anniversaire du dirigeant tchétchène, les organisateurs du tournoi de MMA Grand Prix Akhmat avaient invité trois petits Kadyrov – Akhmad, 10 ans, Zelimkhan, 9 ans, et Adam, 8 ans – à monter sur le ring face à des adversaires tout aussi jeunes, le tout retransmis en direct sur une chaîne sportive russe.

L’événement avait été vivement critiqué par le président de l’Union nationale russe de MMA, le champion Fedor Emelianenko, qui avait dénoncé des « infractions aux règles » et qualifié les combats d’enfants d’« inacceptables » sur son compte Instagram, déclenchant la fureur de la communauté sportive tchétchène. « Nous éduquons des patriotes et des défenseurs de la Russie. Fedor, vous avez tort ! », avait notamment déclaré Ramzan Kadyrov.

Le ministère russe des sports, dans la foulée, avait annoncé l’ouverture d’une enquête pour « violation des règles sur la participation des enfants de moins de douze ans ».

À noter : les principaux protagonistes de l’affaire, Ramzan Kadyrov et Fedor Emelianenko, n’ont pas participé à la réunion de travail du 19 octobre au ministère.

Adam, un des fils de Kadyrov combat hardiment son adversaire et remporte son tournoi : 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *