Moscou rouvre sa Petite ceinture

Samedi 10 septembre, Moscou a inauguré sa Ceinture centrale (MTsK), une ligne circulaire de chemin de fer intégrée dans le réseau de métro.

« Hourra ! »

Rouge et gris, brillants, spacieux, les premiers trains Lastotchka [« Hirondelle »] sont arrivés en grande pompe samedi sur les quais des stations de la nouvelle ligne circulaire de chemin de fer sous une avalanche de « Hourra ! ».

Au total, pas moins de 140 000 personnes ont voyagé à bord de ce nouveau métro un peu particulier le jour de l’inauguration, soit trois fois plus que ce qu’avaient prévu les autorités de la ville.

« C’est bien pensé. Les wagons sont confortables, il y a beaucoup de place. Je voudrais faire tout le tour mais c’est trop long », a confié à Lenta Alexandre, venu découvrir les nouveaux trains. Faire le tour de la ceinture, longue de 54 kilomètres, prend en effet près d’une heure et demie.

Un peu plus tôt dans la matinée, la ligne avait été inaugurée par le président Vladimir Poutine et le maire de Moscou, Sergueï Sobianine. Les deux hommes ont tenu à payer leur trajet alors que les Moscovites peuvent l’emprunter gratuitement pendant un mois. Les tarifs et les horaires seront ensuite les mêmes que pour le métro et le bus.

Libérer le métro

En ce samedi, les passagers de la Ceinture centrale voient surtout la nouvelle ligne comme un moyen de découvrir des parties méconnues de la capitale. « Nous nous rendons au grand parc national de Lossiny Ostrov, au nord-est de la ville, un lieu difficilement accessible en transport en commun jusqu’à aujourd’hui », explique Sergueï, accompagné de son petit garçon.

Mais, à terme, les autorités de la capitale désirent avant tout désengorger le métro emprunté chaque jour par quelque 10 millions de passagers. Selon les données de la mairie, le trafic sur la ligne circulaire du métro devrait par la suite diminuer de 15 %.

Un passager devrait en outre gagner du temps et économiser jusqu’à 20 minutes sur son trajet habituel. À titre d’exemple, alors qu’il fallait environ 40 minutes pour se rendre de la station « Boulevar Rokossovskovo », au nord-ouest de Moscou, jusqu’à la station « Vladikono », au nord-est, il ne faut plus que 20 minutes en Lastotchka.

Les nouveaux trains, qui rouleront à 80 km/h maximum, circuleront toutes les 6 minutes à l’heure de pointe et toutes les 11-15 minutes le reste du temps.

Un projet centenaire fini en 2018

Enfin, chaque station est connectée à d’autres moyens de transport en commun – 17 à des stations de métro et 10 à des lignes de chemin de fer. La première année, 14 correspondances vers les lignes de métro et six correspondances vers les trains de banlieue seront accessibles.

Depuis samedi, 24 des 31 stations de la ligne sont ouvertes aux passagers. Les autorités de la capitale ont promis d’ouvrir les sept stations restantes (Koptevo, Panfilovskaïa, Zorgue, Khorochevo, Izmaïlovo, Andronovka et Doubrovka) et les 15 correspondances associées en décembre 2016. La fin des travaux est, elle, prévue pour 2018.

Le projet, qui a coûté environ 237 milliards de roubles [environ 3 milliards d’euros, ndlr], est l’un des premiers mégaprojets de l’histoire de Moscou. Construite en cinq ans, la ligne a été ouverte en 1908 pour transporter les Moscovites et libérer la ville des « embouteillages de marchandises ». Le trafic des passagers, interrompu en 1934, reprend ainsi après 82 ans de repos.

3 commentaires

  1. Et pendant ce temps là, à Paris, les élus et les décideurs, munis de lunettes de soudeur, se demandent « mais que peut-on bien faire de la Petite Ceinture ferroviaire de Paris, cette voie ferrée ? »

  2. Extraordinaire : Les Russes ont réussi ce que La France (dont Paris, qui n’est la seule agglomération hexagonale dotée de Ceinture) s’avère incapable !
    Le réseau de tramevoies [= Anglais tramways] manque aux Moscovites (comme aux résident.e.s de toutes les cités qui en ont été dépourvues) et devra faire son retour en ville car il éviterait les monstrueux embouteillages de la Métropole et déchargerait le métro de la saturation .

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *