Classement QS EECA des universités : un podium 100 % russe

Trois universités d’État russes (MGU Lomonossov, Moscou ; NGU, Novossibirsk ; et SPbGU, Saint-Pétersbourg) occupent les trois premières places du classement international 2016 de Quacquarelli Symonds pour l’Europe de l’Est et l’Asie centrale (QS EECA), publié lundi 13 juin. Alors que la MGU et la NGU conservent leurs positions de tête, l’université de Saint-Pétersbourg est passée, en un an, de la cinquième à la troisième place, venant compléter ce podium russe.

L'Université d'État de Moscou Lomonossov arrive troisième du classement des universités des pays des BRICS - Crédits: @lecourrierderussie
L’Université d’État de Moscou Lomonossov est aussi arrivée troisième du classement des universités des pays des BRICS – Crédits : LCDR

Le classement QS EECA, réalisé par Quacquarelli Symonds (QS), entreprise britannique spécialisée dans la formation et les études à l’étranger, est un instrument d’analyse et de comparaison des principales universités d’Asie centrale et d’Europe de l’Est. La sélection prend en compte les particularités du système d’enseignement supérieur de chaque pays, afin de guider tous ceux qu’intéresse la mobilité internationale.

La directrice régionale de QS pour l’Europe de l’Est et l’Asie centrale, Zoïa Zaïtseva, souligne les résultats honorables des universités russes dans les classements internationaux. « On assiste aujourd’hui, en Russie, à un intérêt croissant pour ces évaluations, explique-t-elle. N’oublions pas que les universités russes y participent depuis relativement peu de temps : il y a encore beaucoup à faire pour qu’elles atteignent les meilleures places. C’est un marathon, pas du sprint : il serait prématuré d’attendre des résultats probants alors que nous venons tout juste de nous lancer dans la course. »

Le top 10 du classement 2016 est complété, dans l’ordre, par l’université Charles de Prague (République tchèque), l’université de Tartu (Estonie), l’université de Varsovie (Pologne), l’université Jagellon (Cracovie, Pologne), l’université technique tchèque de Prague, l’université du Bosphore (Istanbul, Turquie) et l’université Masaryk de Brno (République tchèque). Avec soixante-quatre établissements sur deux cents, la Russie est la mieux représentée des vingt-et-un pays figurant au classement.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *