« Rends-moi ma saucisse » : Novossibirsk contre la destruction de son monument au saucisson

Le 16 mai, la mairie de Novossibirsk a déboulonné une statue représentant un saucisson dans un des quartiers périphériques de la ville, suscitant l’indignation des habitants, qui recueillent actuellement des signatures pour demander le retour du monument. Le portail d’information Sib.fm revient sur l’histoire.

Lors du démontage de la statue du saucisson à Novossibirsk. Crédits : Stas Zakharkhine/Sib.Fm
Lors du démontage de la statue du saucisson à Novossibirsk, le 16 mai. Crédits : Stas Zakharkhine/Sib.fm

La statue avait été érigée sur les fonds privés de Vitali Vinner, entrepreneur et propriétaire du marché de Severo-Tchemski, à Novossibirsk, en 2003. « Durant de nombreuses années, nous avons aménagé ce territoire, nous l’avons entretenu et anobli avec ce saucisson », a déclaré au portail sibérien Sib.fm la femme de l’entrepreneur, Natalia Vinner.

Au fil du temps, la statue du saucisson était devenue une « carte de visite » et un lieu culte de ce quartier de tours résidentielles de Severo-Tchemski, sorte d’analogue, un peu particulier, du monument de Lénine dans le centre-ville. « On se retrouve à la saucisse dans un quart d’heure », se disait-on à Severo-Tchemski pour se donner rendez-vous. À en croire Janna Chtchelbaeva, femme au foyer, les habitants avaient très rapidement aimé ce monument. « Ils ont terminé de le construire juste à la fin des années 1990, et à l’époque, cette saucisse était un symbole du changement vers une vie meilleure », explique-t-elle.

Mais le monument au saucisson n’a pas été du goût de la commission d’experts déléguée par le ministère russe de la culture, qui, à l’issue d’une visite à Novossibirsk au printemps dernier, l’a inscrit à une liste des constructions les plus ratées de la ville. C’est rapidement après que les autorités de Novossibirsk ont pris la décision de déboulonner la statue.

« La décision de démonter cette construction en forme de saucisson, ainsi que son socle, a été prise lors de notre réunion du 6 mai 2016 », annonçait le communiqué de la mairie. Officiellement, afin d’« améliorer la sécurité de la circulation routière dans le secteur ».

Pourtant, les habitants assurent que le monument ne gênait absolument pas la circulation des automobiles. « Depuis que je travaille là, je n’ai jamais vu un seul accident », a notamment déclaré à Sib.fm un vendeur de fruits installé à proximité de l’ancien monument.

Natalia Vinner souligne quant à elle que les personnes venues démonter la « saucisse », le 16 mai, se sont conduites de façon extrêmement grossière, et n’ont présenté aucun document officiel. « Nous avons essayé de leur demander où ils comptaient emmener le saucisson, mais ils nous ont envoyés paître, et de la façon la plus grossière », raconte-t-elle. La femme de l’entrepreneur à l’origine du monument n’a même pas cherché à savoir dans quelle mesure la décision des autorités municipales était légale : « Comme on dit : en Russie, le droit est du côté du plus fort », estime-t-elle.

La nouvelle du déboulonnage s’est instantanément diffusée dans toute la ville. Mais aux journalistes qui ont appelé la mairie pour tenter d’en savoir plus, l’administration municipale a d’abord répondu n’avoir aucun lien avec l’affaire. La mairie n’a reconnu être à l’origine du démontage que le lendemain, le 17 mai. Le représentant du conseil municipal, Dmitri Assantsev, a alors déclaré que la saucisse n’avait aucune valeur artistique, et que « la sécurité de la circulation automobile [était] autrement importante que la statue, que cela plaise ou non ».

Monument au saucisson à Novossibirsk. Crédits : 2do2go.ru
Monument au saucisson à Novossibirsk. Crédits : 2do2go.ru

Le responsable municipal a ajouté que le saucisson avait définitivement quitté la ville, et qu’il n’était pas prévu de le remonter ailleurs. De quoi briser le cœur de la plupart des habitants du quartier. « Avant, j’avais au moins quelque chose à raconter sur Severo-Tchemski à mes amis qui vivent dans d’autres quartiers de la ville. Mais maintenant, le quartier n’a vraiment plus de visage », a confié Roman Chadrine, employé d’un restaurant de Novossibirsk et habitant du quartier.

« On peut comprendre le regret des habitants, écrit Stass Zakharkine, chroniqueur pour Sib.fm. De fait, beaucoup d’entre nous vivons dans ces immeubles sans visage, typiques des quartiers-dortoirs. Tout est aux alentours gris et monotone, et sur ce fond, la statue du saucisson avait quelque chose d’original, d’amusant. Severo-Tchemski était sans doute un quartier-dortoir déprimant, mais c’était un quartier-dortoir déprimant avec une saucisse. Aujourd’hui, c’est juste un quartier merdique comme tant d’autres. Les fonctionnaires de la mairie n’ont rien trouvé de mieux que d’anéantir la seule chose qui donnait un visage à ces tours de béton. On est tellement tenté de citer le roman d’Ilf et Petrov : Rends-moi ma saucisse, abruti. Rends-moi cette saucisse, je t’en supplie à genoux ! »

Au-dessus de l’emplacement de l’ancien monument, on trouve toujours une inscription disant : «  Vous trouvez que la vie est dure ? Et qui a la vie facile, de nos jours ? Allez, ne vous laissez pas abattre – mangez plus de charcuterie ! »

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *