Syrie : un officier russe mort lors de la libération de Palmyre

Un officier russe a été tué lors des combats pour la reprise de Palmyre, a annoncé à la presse le représentant des forces armées de la Fédération pour la base, en Syrie, le 24 mars.

Crédits : ministère de la défense russe
Armée de l’air russe. Crédits : ministère de la défense russe

« Cet officier des forces spéciales était en mission de renseignement pour une semaine. Il repérait les sites importants de l’État islamique et en précisait les coordonnées en vue de frappes aériennes futures », a expliqué le représentant de l’armée russe pour la base aérienne de Khmeimim, cité par l’agence de presse RIA Novosti. Selon ce dernier, dont l’agence ne précise pas le nom, l’officier a été repéré et encerclé par des djihadistes de Daesh et, se sentant condamné, a aiguillé un bombardement sur sa propre position. « Il est mort en héros », souligne le représentant militaire.

L’interlocuteur n’a toutefois précisé ni le nom de l’officier, ni le moment exact de sa mort.

Selon le site d’informations Orenday.ru, il s’agirait d’Alexandre Prokhorenko, 25 ans, officier des forces spéciales russes originaire de la région d’Orenbourg, au sud de l’Oural.

Пальмир офицер
Alexandre Prokhorenko. Crédits : réseaux sociaux

Il s’agit du sixième soldat russe officiellement tombé en Syrie depuis le début de la campagne, lancée le 30 septembre 2015. Le premier était Vadim Kostenko, un technicien de 19 ans, retrouvé mort sur la base aérienne de Khmeimim, le 27 octobre. Fedor Jouravlev, capitaine des forces spéciales, a été tué dans un tir de roquette le 19 novembre. Le pilote Oleg Pechkov et le fantassin de marine Aleksander Pozynitch ont perdu la vie suite à l’attaque de leur bombardier Su-24 par un F-16 turc au-dessus de la frontière turco-syrienne, le 24 novembre. Enfin, le conseiller militaire Ivan Tcherimissine a perdu la vie le 3 février, dans une attaque du groupe terroriste État islamique.

Le ministère russe de la défense précise qu’entre les 20 et 23 mars, les avions russes ont effectué 41 sorties aériennes dans la région de Palmyre, lançant 146 frappes contre des sites militaires de l’EI, tuant plus de 320 terroristes et anéantissant six points de commandement, cinq tanks et deux entrepôts d’armements.

L’armée syrienne, appuyée par l’aviation russe, a finalement repris le contrôle total de Palmyre le 27 mars. La ville, riche en ruines architecturales et classée au patrimoine mondial de l’UNESCO, était aux mains de l’État islamique depuis mai 2015.

Rappelons que le président russe, Vladimir Poutine, a ordonné lundi 14 mars le début du retrait de « la majeure partie » des forces russes présentes en Syrie, estimant que « les objectifs fixés au ministère de la défense ont été atteints ».

6 commentaires

  1. Gloire à ces héros de l’ombre qui sont en train de se sacrifier pour nous sauver, sauver le monde entier, de quelque chose qu’ils n’ont pas crée, pas demandé!
    Merci Russie, grand pays éternel, qui a le courage, l’honneteté de désigner l’ennemi et de le combattre pour le bénéfice de tous, y compris de ceux qui boycottent injustement la Russie et le Peuple Russe, et à l’opposé baisent les pieds de l’arabie, du qatar et de la turquie

  2. Merci à la Russie et au courage de ses soldats et de ses hommes et femmes politiques. Sincères sympathies aux familles des héros. Vous nous redonnez de l’espoir!

  3. Merci aux Russes mais à Vladimir Poutine !!!!! Respects et paix à l’âme de ce brave soldat ,condoléances à sa famille et ses amis mais aussi gloire à lui !!!!!!!!! Evidemment si les Français avaient suivi les Russes au lieu des usa peut être que Palmyre aurait moins souffert !!!!!!!!!!!!!

  4. Prions pour cet Officier méritant et courageux ! Combattant pour le 21 siècle et le Progrès des hommes libres contre l’obscurantisme , la barbarie,l ‘ignorance , le moyen âge et la libre pensée !!

  5. Merci à la Russie et à Vladimir Poutine, honneur et gloire à ses soldats qui se sacrifient dans l’ombre pour empêcher la « Peste Noire » de Daesh de s’étendre sur le monde.
    On perd jamais sa liberté que par faiblesse a dit le Mahatma Gandhi. La Russie est un des seul pays qui ose prendre les décisions qui s’imposent, sans peur des conséquences ni d’éventuelles représailles, alors qu’en Europe, déjà plusieurs fois victimes de sanglants attentats, comme la Russie d’ailleurs antérieurement, les gouvernements ne font rien ou si peu pour nous protéger de ces barbares et surtout pas aller militairement sur place prêter main forte à la Russie pour tuer le virus dans l’oeuf.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *