Mistral perdant : les ventes d’armes russes explosent

En 2015, la Russie a vendu pour 14,5 milliards de dollars d’armement à l’étranger, a annoncé le président russe Vladimir Poutine, le 29 mars. La Fédération russe conserve ainsi sa deuxième place mondiale en volume de livraisons d’armes à l’étranger.

Le tout nouveau tank T-14 Armata, fleuron des blindés russes. Crédits : Vitaly V. Kuzmin/Wikimedia
Le tout nouveau tank T-14 Armata, fleuron des blindés russes. Crédits : Vitaly V. Kuzmin/Wikimedia

« Les possibilités de nos technologies et de notre armement ont été démontrées en situation de combat, au cours de la lutte contre la menace terroriste », a souligné Vladimir Poutine à Nijni Novgorod, pendant une réunion de la Commission pour la collaboration militaire et technique.

Le président a ajouté que le portefeuille de commandes d’armement de la Russie, « pour la première fois depuis l’année 1992 », avait atteint le niveau de 56 milliards de dollars, notamment grâce à une série de nouveaux contrats signés en 2015, pour un montant global de plus de 26 milliards de dollars.

L’année dernière, la Russie a ainsi vendu des armes et des technologies à 58 pays du monde, la plus grande partie des livraisons concernant l’Inde, l’Irak, le Vietnam, la Chine et l’Algérie.

Le juste prix

Crédits : Vitaly V. Kuzmin/Wikimédia
Le Pantsir-S1. Crédits : Vitaly V. Kuzmin/Wikimédia

L’Inde a acheté à la Russie 12 complexes destinés à l’assemblage de chasseurs SU-30MKI, 23 hélicoptères Mi-17B-5, des moteurs d’avions Al-31FP et RD-33. La Russie a également réalisé la modernisation du sous-marin à propulsion diesel-électrique indien « projet 877 Sindhukitri » ainsi que de ses six hélicoptères Ka-31. Kommersant indique que le montant total des commandes indiennes s’élève à 4 milliards de dollars au moins.

Courant 2015, l’Irak, de son côté, a acheté à la Russie des hélicoptères Mi-35M, Mi-28NE et Mi-171Sh, des systèmes de défense antiaérienne Pantsir-S1, des lance-roquettes multiples TOS-1A et des chars T-72B, pour une somme totale de plus d’un milliard de dollars.

Le Vietnam a acquis deux sous-marins à propulsion diesel-électrique Varchavianka, quatre chasseurs Su-30MK2 et des munitions pour ces derniers, le tout pour un montant global d’environ 1 milliard de dollars.

L’Algérie a fait l’acquisition de six hélicoptères Mi-26T2, d’éléments du système de défense Pantsir-S1 et de chars Т-90SA. La Russie a aussi procédé à la modernisation des véhicules de combat d’infanterie algériens jusqu’à la génération des BMP-2M, pour un montant d’environ 800 millions de dollars.

La Chine a acheté des hélicoptères Ka-32 et des moteurs d’aviation D-30KP2.

L’Égypte a signé l’année dernière avec la Russie une importante série de contrats (à hauteur d’au moins 5 milliards de dollars), incluant la fourniture de chasseurs Mig-29M, de systèmes de défense antiaérienne de type Buk-M2E et Antey-2500, ainsi que de 46 hélicoptères Ka-52 ; ces accords continuent d’être remplis cette année.

À l’Azerbaïdjan, la Russie a vendu des chars T-90C, des véhicules de combat d’infanterie BMP-3, des hélicoptères Mi-17B-1, ainsi que 18 unités de lance-roquettes TOS-1A (pour un montant d’au moins 600 millions de dollars). La Biélorussie a fait l’acquisition de quatre avions d’entraînement militaire avancé Yak-130, et le Kazakhstan, de quatre chasseurs Su-30SM.

La Russie a enfin livré gratuitement à la Biélorussie quatre divisions de systèmes mobiles de missiles sol-air S-300PS et cinq divisions de ces systèmes au Kazakhstan. Pour sa part, le Kirghizistan a reçu dix blindés de transport de troupes BTR-70M.

L’appel de l’Est

Le Soukhoï Su-35 est un chasseur multirôle russe de génération dite « 4++ ».Crédits : Dmitriy Pichugin/Wikimedia
Le Soukhoï Su-35 est un chasseur multirôle russe de génération dite « 4++ ».Crédits : Dmitriy Pichugin/Wikimedia

Les sources de Kommersant expliquent qu’en 2015, la Russie a été confrontée à une concurrence brutale sur le marché et à des exigences accrues de la part des commanditaires, aussi bien qu’à la baisse brutale des revenus de ses acheteurs traditionnels, due en premier lieu à la chute des prix du pétrole. Ce qui n’a pas empêché l’Algérie de conclure un contrat sur l’achat à la Russie d’environ 40 hélicoptères Mi-28NE, d’envoyer à Moscou une demande concernant l’acquisition d’une escadrille de bombardiers tactiques Su-32, ni de tester sur un de ses sites les caractéristiques techniques et de vol du chasseur Su-35. En outre, poursuit Kommersant, l’Algérie mènerait actuellement des négociations en vue d’acheter à la Russie plusieurs divisions du système Antey-2500.

Les interlocuteurs de Kommersant fondent de grands espoirs sur la Chine et l’Inde. Pour la deuxième année consécutive, la Chine est le premier commanditaire des nouveautés techniques russes : en septembre 2014, elle avait été la première à acheter des systèmes de défense antiaérienne S-400 Triumph (quatre divisions, pour 1,9 milliard de dollars), et en novembre 2015, elle a été la première à signer un contrat pour l’acquisition de chasseurs Su-35 (24 unités, environ 2 milliards de dollars).

Système de missiles antibalistiques Antey-2500. Crédits : Vitaly V. Kuzmin/Wikimedia
Système de missiles antibalistiques Antey-2500. Crédits : Vitaly V. Kuzmin/Wikimedia

Avec Delhi, la Russie négocie actuellement la vente de deux sous-marins de type « projet 636 » ainsi que du leasing d’un deuxième sous-marin nucléaire. Les négociations avec l’Arabie saoudite s’activent : Riyad manifeste de l’intérêt pour les systèmes S-400 et les systèmes de missile balistique Iskander-3.

Kommersant ajoute enfin que la réunion du 29 mars ne s’est pas passée sans critiques. Vladimir Poutine a notamment déploré le fait que le contrat signé en 2011 pour l’achat de deux porte-hélicoptères Mistral à la France impliquait des conditions extrêmement désavantageuses pour la Russie (l’accord stipulait en effet que les Français pouvaient rompre le processus au simple motif d’une décision gouvernementale, et face à la justice, Moscou n’aurait alors pas touché plus de 20 % du montant de ce contrat de plusieurs milliards).

11 commentaires

  1. La Russie a enfin livré gratuitement à la Biélorussie quatre divisions de systèmes mobiles de missiles : c’est normal, les Biélorusses sont des Russes , blancs.

  2. Bon ! Les Usines d ‘armements sont organisées avec des cadres , ouvriers … etc…. Mais qu’en est il des biens de consommations courantes? Des produits agro-alimentaires et des Réseaux de Distributions du frais – froid positif – ??? , Des petites technologies [ non  » Asiatiques ou Turques  » ] ? Des centres soins / hôpitaux à dispositions pour un prix / qualité top …sans passer :  » par le  » privé  » ??

  3. cet argent va-t-il permettre de moderniser les villages dans les campagnes, dans la région de Perm par exemple où la pauvreté règne ? où l’on a l’impression d’être 100 ans en arrière ? avant la révolution d’octobre ? c’est bien triste !

  4. lol les russes que je connais, qu’lls soient « ukrainiens », a moitie, ou 100% moscovites sont blancs eux aussi

  5. Le titre de l’article reste pour moi une énigme.. j’aime par contre (beaucoup!) la Russie lorsqu’elle affiche autre chose que des records de ventes d’armes.

  6. Quelle différence faite vous avec le complexe militaro-industriel américain ? La Russie aurait mieux à faire à coopérer dans le développement de l’aérospatiale !

  7. Tous les pays occidentaux vendent des armes tout ou partie. C’est regrettable mais nous ne vivons hélas pas dans un monde de saints. Pourquoi les Russes devraient être plus c…que les autres d’autant que cela leur permet de développer des armements de pointe pour faire face au banditisme américain sur la planète leur dernière grande idée étant de mettre des armes et des troupes sur la frontière Russe en Estonie. Qu’est ce que la Russie peut bien avoir à fiche d’un pays sans économie véritable comme l’Estonie. il faut être c..comme un Américain ou un Balte pour croire à une invasion Les Russes n’ont pas besoin de ça pour frapper où ils veulent et quand ils veulent..Pourquoi pas une autre ligne Maginot tant qu’on y est ! Et Philippe devrait se rappeler que les astronautes US s’envolent de Baikonour sur des fusées russes …. Qu’il ne s’inquiète pas ils ne sont pas en retard là non plus. Mais c’est le classique complexe de supériorité de l’ Occident qui se croit meilleur en tout alors que la plupart de son électronique vient de l’Asie par exemple. Catherine a raison sur le fond mais malheureusement si la Russie ne veut pas être colonisée par Monsanto et les autres Coca Cola et consort elle doit penser à tenir tête à une civilisation Occidentale pendant que celle ci s’effondre et est autant plus dangereuse et aggressive.

  8. Tout compte fait la Russie a relevé le defis: modernisation poussée de leur technologie qui n »à rien à envier celles des autres. Vous qui parlez de pauvreté en Russie, que pouvez vous dire au monde de ce qui se passe dans les confins de la Grèce ou de la Roumanie ou Lettonie…. pire que le cas des villages en Russie. Je crois que le développement de la Russie dérange et c’est une force d’équilibre.

  9. Vue la situation et la guerre de facto livrée par les USA, y compris par talibans interposés et infiltration de salafistes, il faut maximiser la plus-value tout en se ménageant des alliances et une influence.
    Pour cette raison, l’industrie militaire est une priorité absolue.
    Il est évident que cette manne va retomber sur toute la société russe. Et on peut avoir des raisons plus ou moins sincères de s’impatienter. La 5ème colonne est une pièce de bataille importante pour l’ennemi américain.

  10. J’ai travaillé dans une très grande entreprise d’armement française et j’ai vu des russes venir mettre au point nos stato-réacteurs et a l’époque c’était l’URSS. Je tairais la date et le lieu et j’ajouterais que les russes sont nos amis.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *