Vorkouta : une explosion dans une mine de charbon fait 4 morts

Au moins quatre mineurs ont péri et 26 sont toujours portés disparus vendredi 26 février, au lendemain de coups de grisou dans une mine de charbon près de Vorkouta, dans le nord de la Russie.

Mine severnaïa. Crédits : photos.wikimapia.org
Mine Severnaïa à Vorkouta. Crédits : wikimapia

« Il s’agit de foreurs qui se trouvaient près de l’épicentre de l’explosion. On recense déjà quatre victimes à l’heure actuelle », a indiqué vendredi matin la société qui exploite la mine, Vorkoutaougol, une des plus importantes de Russie.

L’accident est survenu hier, jeudi 25 février, en début d’après-midi. Deux coups de grisou se sont succédé, à une heure d’intervalle, dans la mine Severnaïa, provoquant des éboulements et un incendie. La société d’exploitation précise que 110 mineurs se trouvaient alors sous terre.

Les opérations de secours ont permis d’évacuer sains et saufs 80 hommes, mais 26 mineurs manquent toujours à l’appel aujourd’hui.  « Nous espérons tous qu’il n’y aura pas d’autres victimes, a déclaré le directeur général de Vorkoutaougol, Vadim Chablakov, dans un communiqué. Nous faisons tout notre possible pour évacuer au plus vite les hommes restés dans la mine. »

Le Comité d’enquête fédéral a déjà déclaré qu’il se chargeait de l’affaire.

La mine Severnaïa a été ouverte le 31 décembre 1969. Les émissions de méthane, et par conséquent le risque d’explosions, y sont très élevés. La mine a déjà été le théâtre de trois tragédies. En septembre 2000, suite à une violation des mesures de sécurité lors de travaux de soudure s’était produit un incendie provoquant la mort de 10 personnes, dont 3 femmes et un enfant de 8 ans. Quatre ans plus tard, en août 2004, 8 mineurs ont été bloqués sous terre après un effondrement. Après 29 heures de recherches, trois d’entre eux ont pu être sauvés, les autres sont décédés. En juillet 2011, sur trois ouvriers pris au piège après un éboulement, un seul a pu être secouru.

La mine appartient à l’entreprise Vorkoutaougol, une des plus grandes du pays et la principale dans le bassin minier de la Petchora. Depuis 2003, Vorkoutaougol fait partie de la holding sidérurgique Severstal.

Severnaïa est l’une des mines de l’entreprise au taux d’accidents le plus faible. Depuis 1994, 161 accidents ont eu lieu sur les 13 sites d’extraction de Vorkoutaougol, entraînant la mort de 116 personnes.

La catastrophe minière la plus meurtrière de ces dernières années en Russie avait coûté la vie à 73 mineurs, en mai 2010, dans un gisement de la région de Kemerevo, en Sibérie.  

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *