L’islam, la guerre et les Français

Dans son éditorial, Inna Doulkina, rédactrice en chef du Courrier de Russie, exprime le sentiment d’un grand nombre de Russes sur les attentats du 13 novembre.

Crédits : Lukas Schulze/dpa
Les citoyens du monde entier ont rendu hommage aux victimes des attentats de Paris. Crédits : Lukas Schulze/dpa

Vous croyez que les islamistes cherchent à vous effrayer ? Non, ils ne cherchent qu’à vous exterminer. Et ils se fichent de savoir si vous continuez d’aller en terrasse, au match ou en boîte. Si vous le faites, fiers et contents de vous – tant mieux pour eux, vous leur faciliterez la tâche. Ils reviendront vous y assassiner. Et si vous vous retranchez dans vos appartements – qu’à cela ne tienne : ils enfonceront vos portes et vous assassineront chez vous, avec vos vieux, vos gosses et vos poissons rouges.

Parce qu’ils ne veulent pas se venger de vous, vous faire perdre courage ou vous rééduquer – ils veulent simplement que vous cessiez d’exister, tels que vous êtes. Parce que pour eux, vous êtes indignes de vivre. Et que vous tuer leur garantit un accès direct à leur monstre divin auquel vous ne croyez pas – mais c’est votre problème, car ils y croient, eux.

Par vos messages pleins d’émotion et vos manifestations de solidarité, vous tentez de leur dire quelque chose. Que vous n’avez pas peur, qu’ils n’auront pas votre haine. Vous essayez d’entrer en dialogue avec eux, de leur exprimer vos sentiments, de toucher leur cœur, d’interpeller leur humanité.

Vous vous dites que pour en arriver là, ils ont certainement dû avoir une enfance très difficile : ils ont forcément été maltraités, humiliés, battus, abusés. Ils n’ont jamais été réellement aimés, on les a empêchés de grandir. Et maintenant, pauvres gosses, ils n’ont que ce recours de déferler leur haine sur un monde qui les a si cruellement rejetés. C’est notre faute, s’ils en sont là aujourd’hui, vous dites-vous. Presque malgré vous, vous tentez sinon de justifier leurs actes, du moins de les comprendre. Et c’est tout à votre honneur. Mais pas de chance. Intéressez-vous aux parcours de ces Samy, Bilal et Abdelhamid. Lisez les témoignages de leurs proches et amis. Ces gens viennent pour la plupart de familles aussi normales que les vôtres. Ils ont eu des parents aimants et attentifs. Ils n’étaient pas exclus. Ils étaient parfaitement intégrés. Ils n’ont pas connu la misère et ont eu une vie cent fois plus décente que des milliers de mes compatriotes. Ils n’étaient pas en échec scolaire, et certains étaient même des premiers de classe. Ce n’étaient pas des boucs émissaires. Ce ne sont pas des damnés de la terre ni des forçats de la faim. Ils sont ce qu’ils sont. Des criminels. Des assassins. Des hommes et des femmes qui se sont arrogé le droit de tuer. Et pas pour remplir leur vide émotionnel ou satisfaire leur besoin d’amour, mais parce qu’ils ont été séduits par une idée. Ils ont réellement cru que le monde est ainsi fait : que seuls les musulmans qui respectent à la lettre la charia ont le droit de vivre. Que les autres se convertissent, ou qu’ils meurent. Et d’ici là, vos belles paroles n’émeuvent que vos amis Facebook – eux, elles les impressionnent autant que le bêlement d’un mouton. Il est gentil, le mouton, mais bêler ne l’empêchera pas d’être égorgé le jour venu. Parce qu’Allah le veut.

Bien sûr, vous pouvez ne pas y croire. Vous pouvez vous dire que si votre jeunesse se radicalise et s’en va couper la tête des Syriens et les brûler vivants dans des cages, c’est pour des raisons sociales. Vous pouvez vous demander comment remédier aux problèmes que les Français issus de l’immigration rencontrent au quotidien. Et vous le faites. Pourquoi ne pas bannir les crèches de Noël des mairies, tiens ? Bien sûr ! Le musulman qui passe devant ce symbole chrétien, ce signe ostentatoire d’une religion qui n’est pas la sienne, risque de se sentir blessé, discriminé, banni, désespéré… Et que lui restera-t-il à faire, sinon acheter une kalachnikov à un autre de ses potes désorientés, perdus et sans repères, pour aller mitrailler les Français en terrasse ? Mais vous avez tort : si vos voisins de quartier et copains d’école vous tirent dessus, ce n’est pas par désespoir – c’est par plaisir. Les goûts et les couleurs, hein… : les uns aiment boire des coups en terrasse, les autres préfèrent faire exploser des infidèles. Ça les lave de leurs péchés et leur permet d’espérer la miséricorde de Celui qu’ils aiment plus que vous. Vous ne croyez pas à leur réalité – qu’à cela ne tienne ! : ils ne croient pas plus à la vôtre. Vous pensez mener une vie normale et sans histoires ? Mais pour eux, allumer une cigarette, embrasser ses collègues le matin ou regarder une femme chanter sur scène – c’est insulter leur dieu. Et vous, vous le faites sans vergogne, sans répit. Qu’espériez-vous mériter, à leurs yeux, sinon la mort ?

Vous dites refuser d’y croire. Vous affirmez ne pas vouloir laisser la haine pénétrer votre cœur, ni le désir de vengeance empoisonner votre existence. Vous déclarez que si le malheur est arrivé, c’est parce que la France est entrée en guerre, a frappé l’État islamique et s’est attiré les foudres de ses habitants. Dans votre effort de compréhension, vous vous dites que pour être si durement blessés, c’est que vous avez dû blesser les premiers. Qu’il ne peut s’agir que d’une réaction à une action déclenchée par vous.

Selon cette logique, pour que l’horreur prenne fin, la France devrait se contenter de cesser d’agir : ne plus « semer la destruction et la mort », renoncer à ses frappes, quitter le théâtre de la guerre, brandir le drapeau blanc et poser la main sur son cœur. Dire aux habitants de l’EI que nous sommes tous frères et que Fuck, la guerre ! Après tout, vous pouvez toujours essayer. Tentez donc de les convaincre que vous êtes de la même race humaine. Mais je crains qu’ils en doutent fort. Voire qu’ils soient intimement persuadés du contraire.

La France aurait pu ne rien faire, ne pas participer à la moindre guerre et brûler tous ses fusils – cela ne l’aurait pas protégée des attentats. Car la France n’a pas été visée pour ce qu’elle fait, mais pour ce qu’elle est. La France a été attaquée pour ce qu’elle nie depuis deux siècles avec un stupéfiant acharnement : ses racines chrétiennes. Ça ne vous dérange pas, de vivre aux côtés de musulmans, pas vrai ? Mais le problème, c’est que ça dérange profondément certains d’entre eux, de vivre auprès de vous. Votre nourriture, vos vêtements, vos livres, vos films, vos spectacles, vos musées, vos danses, vos chants, vos blagues – tout cela les agace. C’est toute votre civilisation qui les irrite. Car rien de ce que vous faites, rien de ce dont vous vous permettez encore d’être fiers n’est permis par leur religion. Sachez-le : le Louvre n’est pas plus halal que Charlie Hebdo ! Vous m’en voyez navrée. Pour un musulman, l’intégration à la société française passe nécessairement par une prise de distance avec sa religion, une relativisation significative de ses préceptes, sa réduction au domaine culturel et identitaire. Pour devenir un Français heureux, un musulman doit, dans une certaine mesure, cesser d’être musulman. Car l’islam, pris au pied de la lettre, est incompatible avec la France.

Vous aurez beau fermer vos cathédrales, rayer les mentions de votre Église de vos manuels scolaires et mettre l’accent sur la dimension arabo-musulmane de l’histoire de France, vous ne sauverez pas votre peau. À leurs yeux, vous resterez des « croisés », des ennemis. Ces familles russes qui rentraient de vacances en Égypte et ont explosé au-dessus du Sinaï, elles aussi, étaient pour eux des « croisés ». Les islamistes sont là pour vous rappeler qui vous êtes – pour nous rappeler qui nous sommes : ils nous renvoient ce miroir où nous refusons de nous voir. Ils sont là pour nous dire que non, nous ne sommes pas des citoyens du monde – mais bien les enfants de nos parents. À force de clamer haut et fort que nous n’avons pas de racines, seulement des ailes, qu’il ne faut pas tenir plus à sa culture qu’à une autre, car, au fond, elles se valent toutes et sont interchangeables et qu’il suffit de vivre en Chine pour devenir Chinois, nous nous sommes approchés d’un point de renoncement au-delà duquel il n’y a plus que le vide. Toutes les cultures se valent ? Tu ne veux pas mourir pour ta civilisation ? Parfait ! – enfile ce voile, ma sœur, et prends cette arme, mon frère. Vous ne voulez plus être français ? Devenez de bons musulmans !

12 commentaires

  1. Remarquable de vérité et malheureusement la plupart des Français sont incapables de comprendre cette « envolée lyrique » mais si exacte!

  2. que c’est bien dit , et ayant travaillé dans ces pays musulmans , c est tout à fait ça . je m’empresse de diffuser cette lettre , c’est tellement vrai qu il n y a rien à dire de plus . une chose seulement , pendant des siécles l’Europe a refusé d’avoir ces musulmans chez nous , les anciens savaient pourquoi , nous non , et c’est ce qui est dangereux pour notre culture .

  3. Je suis ravi de savoir que même les Russes saisissent cette image d’une France décadente et sans goût, Inna.
    Une négation encouragée de nos racines, un acharnement étatique à l’intégration grotesque de tous les peuples et cultures sous un même drapeau, et cette noyade de ce qu’était la France dans un néo-territoire impossible à aimer ; cette France que les immigrés n’aiment pas, et cette France que les autochtones ne parviennent plus à aimer.

    Il est regrettable que ce même peuple français ne réalise pas ce qui se déroule chez lui, ce dont il est témoin avec ce conflit syrien qui aggrave la situation davantage. Le dénouement n’a jamais été aussi clair, le processus n’a jamais été aussi croissant… Mais, bon, c’est tellement hype et politiquement correct l’Islam.

  4. Ceux qui ont encore réduits à l’impuissance et la peur à propos de l’islam et des musulmans, par leurs doutes, leurs ignorance, et leur culpabilité, alimentés par la presse aux ordres, peuvent lire le coran ! Ils seront édifiés sur le nazislamisme qu’est l’islam. Plus doutes ! Bientôt plus de peur ! le retour de la Force ! la renaissance du discernement !
    Une nouvelle Liberté ! et une détermination inébranlable à sauver l’Europe et leur pays de la bête immonde.
    Il nous faut construire une nouvelle Europe fondée sur nos valeurs, sur notre histoire, avec le Russie, et bien sûr sans la Turquie ni quelque état musulman que ce soit, et enfin sans les Etats-Unis qui ne recule devant rien pour nous soumettre et nous empêcher de nous construire, cad pour nous détruire avec la complicité turque, saoudienne, quatari et émirati.

  5. Impitoyable envers les européens , et surtout la France…! mais tellement vrai … mer i pour cette excellente analyse !
    NOVOROSSIA !

  6. Remarquable de lucidité … commentaire impitoyable envers l’ imbécillité et l’ abrutissement de l’ Europe et de la France en particulier … Pour une collaboration pleine et totale avec la Russie avant qu’ il ne soit trop tard !
    NOVOROSSIA !

  7. La Russie a été aussi frappée très récemment: elle aussi c’est parce qu’elle « oublie ses racines chrétiennes »? Si ça exprimait vraiment « le sentiment d’un grand nombre de Russes », ils auraient la mémoire bien courte sur ce qui vient de leur arriver. Et le Liban, le Mali (pour ne reprendre que les attaques les plus récentes) etc. ? Je lisais votre site avec intérêt mais force est de constater que comme la plupart des médias russes depuis quelque temps, il est en train de se transformer en porte voix du Kremlin.

  8. Chère Inna, il y a certes du lyrisme dans cet édito, mais quelle confusion des genre aussi, et quels amalgames dangereux, qui fait selon moi le jeu des terroristes. Les causes de la situation actuelle que nous dénonçons tous sont évidement complexes, et je regrette que ton édito rejette cette complexité que tu sais pourtant si bien retranscrire quand il s’agit de décortiquer la réalité russe.
    Daesh n’est pas l’Islam, et « être un bon musulman » n’est pas égorgé sont prochain ! Serge, vous aimez le lyrisme ? Permettez-moi de citer à ce propos Voltaire au sujet de la St Barthélémy:
    « Je ne vous peindrai point le tumulte et les cris.
    Le sang de tous côtés ruisselant dans Paris,
    Le fils assassiné sur le corps de son père.
    Le frère avec la sœur, la fille avec la mère.
    Les époux expirant sous leurs toits embrasés.
    Les enfants au berceau sur la pierre écrasés :
    Des fureurs des humains c’est ce qu’on doit attendre.
    Mais ce que l’avenir aura peine à comprendre,
    Ce que vous-même encore à peine vous croirez,

    Ces monstres furieux, de carnage altérés,
    Excités par la voix des prêtres sanguinaires,
    Invoquaient le Seigneur en égorgeant leurs frères.  »

    Le problème réside dans le fanatisme, qu’il soit musulman, chrétien ou juif, ou même politique ou idéologique.
    Et oui, il faut prendre les mesures d’urgences qui s’impose en étant intransigeant sur les dérives fanatiques actuellement en cours dans l’Islam, y compris en France. Mais ces mesures ne sauraient en aucun cas suffire à traiter les problèmes de fond, sur lesquels nous n’avons pas toujours prise : affrontement Chiites – Sunnites, politique extérieure étasunienne depuis plus de 30 ans, notre propre politique extérieure, ET problèmes socio-économiques en France. Affrontons la complexité avant que le manichéisme ne nous achève – #onlacherien.

  9. Excellent article qui va à l’encontre de tout ce qu’on peut lire dans les médias « classiques », enfin une analyse qui voit les choses en face. Si seulement tous le français pouvaient avoir cette prise de conscience…

  10. Ecoutez soyez gentille: vous habitez a Moscou, vous etes Russe, vous écrivez dans un journal qui prétend donner un autre regard sur la Russie, donc épargnez vous de déverser votre haine et votre mal être dans ces editos vengeurs sans la moindre intelligence. Nous ne sommes pas plis idiots que vous et savons que nous avons un problème avec le terrorisme islamique merci, ce n’ est pas nouveau d’ ailleurs. Ecrivez plutôt sur votre pays et l’Islam, les djihadistes russes qui sont les plus nombreux en Syrie, les troubles qui n’ en finissent pas dans le Caucase du Nord et le reste avant de venir nous donner des leçons. Le terrorisme islamique est un phénomène complexe qui a des racines globales mais aussi locales, et qui ne prend pas tout a fait la meme forme en Russie et en France. Vous ne connaissez RIEN de notre pays, a part sa langue, ses livres et ses beaux quartiers parisiens et cannois, alors assenez vous s’il vous plait de vos commentaires déplaces et de votre propagande crasse qui sent vraiment très mauvais, je vous assure.

  11. et oui,l’ imbécilité de nos « élites » paradant devant caméras et micros ,jouant les êtres supérieurs emplis de bon sens ,ne peuvent impressionner que des arriérés ,voire des débiles ,des crétins stupides,manquant tout à la fois de compréhension du monde qui les entoure et subissant cette classe politique qui les méprise,les ignore et laisse le pays désarmé face aux intégristes de toutes tendances ,aux menaces qui se font de jour en jour plus précises ,réseaux islamistes dans toute l’europe prêts à étriper,égorger,massacrer ce qui ne correspond pas à leurs « valeurs » ? Au fait, ces valeurs qu’elles sont-elles , mépris de la laïcité, crasse répugnante, et toute puissance de la loi coranique la plus obscurantiste (salafisme, atrocités et autres massacres de masse), avec la bienveillance et le soutien inconditionnel de la très prestigieuse commission européenne (ramassis de bureaucrates indécents , obéissant servilement aux recommandations de la maison blanche, des intérêts financiers des banques internationales, d’Israël et de leurs soutiens ). Mais qui a permis ce déclin, cette régression de nos valeurs séculaires ,la paupérisation grandissante de ce beau pays qu’était la France, avec des valeurs universelles de courage ,de tolérance, de lutte contre les totalitarismes et la barbarie nazie?
    Nos élites politiques, encore une fois ont permis à ce pays de devenir un pays des communautés ethniques, religieuses ,ne respectant pas les valeurs essentielles qui fondent depuis des siècles ,dans l’apaisement religieux, la séparation de l’église et de l’état, notre « bien vivre » ensemble.Oublierait-on les massacres des protestants par les catholiques,la saint-barthélémy,les brimades, offenses faites aux gens qui voulaient simplement vivre en paix ?
    On en revient toujours à ceux qui veulent se « gaver » davantage,passer pour ce qu’ils ne sont pas, des hommes et des femmes courageux, au service de leurs concitoyens,
    dans le dévouement, la probité ,. la droiture et l’honneur.
    Pauvre France, tu es tombée bien bas avec tous ces technocrates imbus de leur petite personne, ces incompétents laxistes et autres jean-foutre ; iLS continueront à instiller, distiller mensonges, manipulations ,les prévaricateurs, tandis que la jeunesse de ce beau pays ,les retraités, ceux qui travaillent dur, les sans-emploi peuvent crever, sans espoir d’amélioration de leur sort.Non , ceux là ne cumulent pas, n’ont pas de patrimoine à affoler Crésus,Rothschild ou Rockfeller. Qu’ils crèvent en silence et dans la dignité, qu’ils ne gâchent pas nos vies prospères, faites d’opulence, de luxe indécent, et de manipulations bien huilées.Amen, la messe est dite.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *