Crash en Égypte : le FSB confirme la thèse de l’attentat

Le crash de l’A321 russe dans le Sinaï en Égypte, qui a fait 224 morts le 31 octobre dernier, a été causé par un attentat, a déclaré Alexandre Bortnikov, le chef des services du renseignement russe (FSB), lors d’une rencontre avec Vladimir Poutine, mardi 17 novembre. 

Vladimir Poutine et son équipe ont observé une minute de silence en hommage aux victimes du crash de l'avion en Égypte. Crédits : kremlin.ru
Vladimir Poutine et son équipe ont observé une minute de silence en hommage aux victimes du crash de l’avion en Égypte, le 17 novembre. Crédits : kremlin.ru

«  Pendant le vol, une bombe artisanale d’une puissance équivalente à 1 kg de TNT a explosé », a précisé Alexandre Bortnikov rapportant l’avis d’experts. Selon le directeur du FSB, des traces d’explosifs de fabrication étrangère ont été retrouvées sur les débris de l’appareil et sur les effets personnels des passagers.

Vladimir Poutine a immédiatement chargé le FSB de se focaliser sur la recherche des responsables de l’attentat. « Leurs crimes n’ont pas de délai de prescription, et nous allons finir par connaître les noms de tous leurs auteurs. Nous allons les rechercher partout, où qu’ils se cachent. Nous les trouverons à n’importe quel endroit de la planète, et nous les punirons », a insisté le président russe lors de sa rencontre avec Alexandre Bortnikov. Le FSB a déjà annoncé l’octroi de 50 millions de dollars pour toute information permettant d’identifier les auteurs de l’attentat. Il s’agit de la plus importante récompense jamais proposée par les services russes.

En outre, le président russe a annoncé que les frappes de l’aviation russe en Syrie allaient être intensifiées, « pour que les terroristes comprennent que le châtiment est inévitable », a-t-il ajouté.

Par ailleurs, François Hollande rencontrera « la semaine prochaine » Barack Obama à Washington et Vladimir Poutine à Moscou, dans le but de parvenir à une coalition unique contre l’Etat islamique en Syrie, a indiqué mardi le Premier ministre français Manuel Valls, confirmant l’annonce faite par le président la veille.

Pour rappel, l’Airbus A321 de la compagnie aérienne russe Metrojet s’est écrasé le 31 octobre dans le nord du Sinaï, en Egypte, alors qu’il effectuait le vol Charm-el-Cheikh-Saint-Pétersbourg avec 224 personnes à son bord, dont 24 enfants. Il n’y a eu aucun survivant. Les victimes étaient principalement russes, à l’exception de quatre Ukrainiens et un Biélorusse. Il s’agit de la catastrophe la plus grave dans l’histoire de l’aviation russe et soviétique.

4 commentaires

  1. Bonjour ! Le Président de la Fédération de Russie à entièrement raison ! La barbarie et l’obscurantisme ne doivent pas entraver l’entente entre les peuples épris de cultures et de Paix. Néanmoins, regardons  » l’Histoire  » héritée des « Colonies  » formatées pars les Anglais et les Français au Moyen – Orient, au Maghreb, en Inde, en Afrique, etc…
    Comment est il possible qu’au 21 Siècle ces pays, ces zones géographiques n’ont pas réussies à  » décoller économiquement « ??? .
    Il faut que la Russie se garde pour sa civilisation millénaire eura-asiatique de tomber dans le panneau de l’Occident et de faire le sale travail que les autres ne veulent pas faire !! Cordialement à Vous Tous .

  2. Ne voyez-vous pas que l’ignoble Hollande fait tout pour que sa cote de popularité augmente avant des élections imminentes. Monsieur Poutine doit savoir que pour la mafia USA-OTAN-EU-Israël, il est l’homme à abattre. Ses ennemis tout en lui souriant ne le lâcheront pas.Il doit influencer le monde par l’exemple, en s’occupant de la Russie et des BRICS, rien d’autre….

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *