Attentats de Paris : ce qu’en pensent les Russes

Six attaques terroristes simultanées ont frappé Paris dans la soirée du vendredi 13 novembre, faisant au moins 128 morts et plus de 200 blessés. La nouvelle a fait énormément réagir en Russie. Tour d’horizon de l’Internet russe.

Des Russes rendent hommage aux victimes des attentats de Paris devant l'ambassade de France à Moscou, le 14 novembre. Crédits : LCDR
Des Russes rendent hommage aux victimes des attentats de Paris devant l’ambassade de France à Moscou, le 14 novembre. Crédits : LCDR

« La France est une des merveilles du monde, un pays improbable, magique »

Zakhar Prilepine, écrivain

Zakhar Prilepine - Photo : Valériï Chibanov« Nulle part ailleurs, probablement, n’est-on aussi chaleureux à l’égard de la Russie qu’en France. Il y a encore dix ans, en arrivant à Paris, je devais à chaque fois m’expliquer sur la Tchétchénie, sur Politkovskaïa et sur Poutine. Mais depuis, tout a changé – rapidement et profondément. La dernière fois que je suis allé en France, il s’est produit l’improbable – des dizaines de Français très intelligents, attrapant par la manche un traducteur se trouvant à proximité ou en se débrouillant eux-mêmes, dans un mélange approximatif d’anglais, de français et de russe, m’ont parlé de la Russie sacrée, brillante, surprenante, m’ont dit que les Russes sont l’espoir de l’Europe, qu’ils sont les seuls à avoir le courage de dire la vérité sur tous les sujets – la Patrie, Dieu, les relations entre les peuples et les sexes – et qu’en Europe, tout cela est souvent marqué sous la qualification de « fascisme ».

Avec ça, comme j’ai pu m’en rendre compte, les Français ont tout compris sur Maïdan, ils connaissent l’histoire et l’ « histoire » de l’Ukraine, font la distinction entre héros et « héros » ; et avec mordant, avec leur charme français, ils plaisantent sur tout cela.

Bien sûr, il y a en France des gens très différents, mais la lassitude des Français vis-à-vis de l’influence outre-atlantique est de plus en plus évidente, l’attraction vers la Russie, aussi. Nulle part ailleurs qu’en France ne se rassemblent d’aussi grandes salles de littérateurs, historiens et musiciens russes. C’est à Paris que j’ai vu Oles Bouzina pour la dernière fois. Où encore, sinon à Paris, serions-nous invités ? Dans les autres capitales d’Europe, on fait venir des types plus respectables, prévisibles jusqu’à l’os.

J’aime énormément ce peuple charmant, intelligent, subtil, doux. À Paris seulement, j’ai été au minimum 15 fois, et c’est toujours le même bonheur.

Il n’y a peut-être que les Serbes pour avoir un aussi bon rapport à la Russie. La France est une des merveilles du monde, un pays improbable, magique. Et je considère ce qu’il s’est passé comme un malheur personnel. Nous serons de plus en plus proches et de plus en plus parents. Nous nous comprenons comme peu de peuples au monde.

Et une chose encore. Ce sont les citoyens français (précisément les Français, et pas les émigrés russes) qui m’ont donné la plus grande quantité de fonds pour le Donbass. Personne d’autre n’a autant aidé que ça. Que les Français. Et croyez-moi, ils étaient plus nombreux que la rédaction de Charlie Hebdo.

Alors arrêtez avec votre Charlie [s’adressant aux Russes]. Vous n’allez pas juger toute la Russie sur l’équipe de la station de radio Ekho Moskvy (Echo de Moscou), que je sache.
Soyez plus bienveillants et plus forts – soyez russes. Ne faites pas comme ces imbéciles qui sautent de joie à la moindre terrible nouvelle sur notre pays. (Et quand Marine Le Pen, par exemple, arrivera au pouvoir en France, la Russie aura un allié très puissant en Europe. Et alors, on en rediscutera). »

« C’est le retour du féodalisme cruel »

Olga Allionova, journaliste chez Kommersant

12107249_1517043111645384_7690462790280877832_n« Le choc ne passe pas. C’est désormais clair : une armée de barbares plus tranchants que les Huns est en train de détruire la civilisation. Aujourd’hui, le monde entier doit être ensemble contre cette terrible menace. Il faut oublier toutes les compétitions stupides sur le thème de qui est le plus fort. Seigneur, comme on voudrait que tous s’unissent. Que l’on cesse de se réjouir du malheur de l’ « Europe agonisante » et du « destin des valeurs occidentales ». Parce qu’après l’Europe, c’est nous qui serons les prochains, et peut-être sommes nous déjà mentionnés dans tel ou tel terrible plan, aux côtés de l’Europe.

Si nous ne nous unissons pas, personne ne survivra à l’exception de ces barbares. On tremble à l’idée du monde qu’ils veulent installer. C’est le retour du féodalisme cruel. Le retour de la lutte pour la survie et pour les droits, de nouveau des millions de victimes pour prouver la valeur de la vie humaine. L’humanité doit-elle vraiment passer de nouveau par un millénaire de guerres, d’inquisition, de bûchers et de tortures pour comprendre la valeur de l’humanisme comme principe essentiel de l’existence ? Pourquoi la guerre fait-elle jusqu’à présent rage en Syrie? Pourquoi toutes ces unions politiques mondiales ne peuvent-elles rien faire ? Le monde civilisé n’a-t-il vraiment plus de ressources pour se protéger ? Seigneur, sauve les gens, sauve la planète. Paris, la France, mes amis, nous sommes avec vous. »

« C’est une attaque contre l’Europe »

Edouard Limonov, écrivain

Édouard Limonov. Crédit photo: Alexey Savransky.

« Les gens qui ont organisé les attentats terroristes à Paris vivent avec des catégories simples dans la tête : « NOUS » et « EUX ». Leurs « ennemis » sont une masse déterminée : ce sont les USA et la Russie, la France, l’Allemagne et tous les Australie, Norvège et Canada, l’Égypte avec son armée, et Bachar al-Assad dans son Lattaquié avec ses alaouites ; tout ça, c’est EUX.

Est-il réellement possible qu’on n’ait pas compris que, dès les premières têtes décapitées, il aurait fallu répondre durement à ces défis pour que le camp adverse ait peur, pour qu’ils perdent leurs cheveux de peur… Aujourd’hui, bon gré mal gré, les méchants ennemis vont se resserrer et faire front commun.

Les pleurnichages, la morve au nez…, tout cela est derrière. L’aube en acier brûlant d’une nouvelle humanité se lève.

Et puis, bien sûr, l’attaque d’hier sur Paris. Ce qui s’est passé, ce n’est pas un attentat terroriste, c’est une opération militaire visant à répandre la terreur sur la capitale culturelle de la vieille Europe et de tout le monde blanc.

C’est une attaque contre l’Europe. Et une attaque très réussie, très efficace. Huit combattants ont participé. Imaginez ce qu’ils feront à quatre-vingts !

Sachant que sur huit, sept se sont fait exploser eux-mêmes et n’ont pas été éliminés par les policiers. Il n’y en a qu’un dont la ceinture d’explosifs n’a pas fonctionné, et lui a été abattu par la police. »

« Ne pas paniquer »

Kirill Serebrennikov, metteur en scène

11960215_10154119255184338_1946967667628004765_n« Merkel a prononcé un discours brillant. Ne pas paniquer. C’est précisément ce que veulent ces terroristes. Ne pas faire tomber les institutions démocratiques. C’est précisément ce que veulent ces terroristes. Ne pas accuser les réfugiés de tous les maux. C’est précisément ce que veulent ces terroristes. Les assassins parlaient un français sans le moindre accent. Ne pas céder à la peur et à l’abattement. C’est précisément ce que veulent ces terroristes. Être ensemble. Se battre ensemble pour nos valeurs. Se battre pour la civilisation européenne. »

« Ils ne se sont pas trompés »

Viktor Kouzovkov, publiciste

m778063 (1)« La France a été victime de sa propre faiblesse, de sa propre ouverture. Elle a été choisie précisément parce que les terroristes ont considéré que les conditions intérieures à Paris étaient optimales pour eux.

Et comme l’a montré la suite des événements – ils ne se sont pas trompés. »

« A la poubelle »

Anton Doline, critique de cinéma

11247084_886328108081921_8702783419002628222_n« Je ressens quelque chose comme une sorte d’étrange soulagement. Toutes nos disputes à quatre sous – Pavlenski ou Prokhanov, Charlie ou Garbelyanov, Poutine ou Obama… tout cela doit, pour un temps au moins, passer à la poubelle. Le voilà, le visage du Mal Absolu, avec des lettres majuscules. Il y a des raisons de s’unir. C’est une attaque non seulement contre une magnifique ville de la vieille Europe et ses habitants, mais contre ce que nous sommes tous d’accord – même les plus stupides d’entre nous – pour appeler la civilisation. »

7 commentaires

  1. Sont bien gentils ces Russes que l’Occident ne cesse, à tort, de regarder de haut et de blâmer pour sa propre irresponsabilité. Avons-nous pleuré lorsque l’Airbus est tombé ? Nos gouvernements se sont soigneusement arrangés pour escamoter nos condoléances… Dieu sait encore comment le Gvt français va utiliser ces attaques pour mieux piéger ses citoyens, comme il le fit pour Charlie.

  2. il faut absolument que le gouvernement hollande tende la main a ce cher pésident POUTINE pour être ensemble pour le meilleur et le pire!!!!! c’est notre salut
    pour nous Français!!!!!!

  3. Suite à son discours devant le Congrès, je suggère au président de la République française, de proposer au gouvernement russe le renfort des rafales du RC 2/30 Normandie Niemen, sur la base de Lattaquié. Ce régiment est la seule unité étrangère a avoir payé le prix du sang, au côté du peuple russe, face à l’Allemagne nazi. Je pense qu’on ne peut trouver mieux en matière de symbole d’unité face à la barbarie.

  4. la France doit partager avec nos amis russes le fardeau de daech en envoyant notre groupe de chasse NORMANDIE-NIEMEN vers la base RUSSE stationnée
    sur le sol syrien!!!!!! nous sommes des amis depuis la 2emes guerre mondiale, ne jamais l’oublier!!!!!!

  5. cher Yannick Geffroy , je suis tout a fait d’accord avec vous d’envoyer le renfort du R C2/30 NORMANDIE- NIEMEN sur la base de Lattaquié, c’est un devoir auprès de nos chers amis russes!!!!!! un grand merci a vous. c’est un vrai symbole d’unité!!!!!

  6. Il y a les gouvernants, mais il y a avant tout les populations. Vous savez bien combien vos écrivain, vos musiciens, vos peintres, vos chorégraphes, vos scientifiques sont admirés et loués chez nous. Regardez les programmations des théâtres et des concerts, des cinémas et vous verrez que les grands noms russes sont omniprésents parce que nous les adorons. Vous n’avez aucun complexes à avoir. Vous avez pu voir que la raison l’a emporté pour nos présidents qui savent qu’il n’y a aucune autre solution possible d’avancer que de collaborer . Une chose me fait sourire : nous éprouvons le plaisir de critiquer nos présidents réciproquement, dans un sens comme dans l’autre. Vous voyez bien que nous ne sommes en rien différents !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *