Des plaques murales pour attirer l’attention sur la pauvreté à Saint-Pétersbourg

L’association caritative pétersbourgeoise Notchlejka a fixé sur les murs de bâtiments de Saint-Pétersbourg 100 plaques murales commémoratives avec des informations sur les sans-abris.

« Dans le grenier de cette maison, au printemps 2008, a vécu Kalechina Kseniya Andreevna, ancienne professeur de chant ». Crédits : homeless.ru/news/doma_bezdomnyh/
« Dans le grenier de cette maison, au printemps 2008, a vécu Ksenia Kalechina Andreevna, ancienne professeur de chant ». Crédits : homeless.ru

« Dans la cave de cette maison, entre 2009 et 2010, a vécu Ivan Vitalievitch Petrov, ancien professeur de russe », « Dans le grenier de cette maison, entre 2005 et 2007, a vécu Margarita Vassilievna Sevastianova, ancienne pédiatre »… Tel est le genre de contenu que peuvent lire, depuis le 17 octobre, les passants se promenant dans les rues de Saint-Pétersbourg.

Les plaques ont été fixées par des bénévoles de l’association caritative Notchlejka (« Asile de nuit »), qui, depuis 25 ans, vient en aide aux sans-abris de Saint-Pétersbourg. Au total, ce sont 100 pancartes en carton qui sont apparues, chacune racontant l’histoire, l’ancienne profession et le temps passé dans la rue d’un individu ayant demandé de l’aide à Notchlejka. Sur ces écriteaux, fixés avec un papier collant double face, est inscrite l’adresse du site internet de l’association pour ceux qui désireraient aider les personnes sans domicile fixe.

« Nous vivons dans un monde où chacun est susceptible de se retrouver un jour à la rue. Nous, nos amis, notre famille. On peut étouffer ces pensées, on peut s’efforcer de ne pas remarquer les gens qui vivent dans la rue. Eux-mêmes s’efforcent de passer inaperçus. Mais à côté de notre monde d’appartements coexiste un monde de greniers, de caves et de caveaux creusés à même les remblais des voies ferrées. Nous voulions rendre visibles ce monde et ses habitants », explique Grigori Sverdline, directeur de l’association Notchlejka.

L’action « Les maisons des sans-abris » a été lancée par l’agence publicitaire Vozduh en collaboration avec Notchlejka à l’occasion de la Journée internationale pour l’élimination de la pauvreté, célébrée chaque année le 17 octobre. « Nous travaillons dans la publicité commerciale, c’est pourquoi nous apprécions particulièrement de pouvoir réaliser un tel projet. Nous sommes ravis d’avoir réussi, aux côtés de l’équipe de Notchlejka, à le concrétiser et nous espérons qu’il attirera l’attention des Pétersbourgeois sur le problème des sans-abris », souligne Viatcheslav Nabokov, directeur artistique pour l’agence publicitaire Vozduh.

Selon Notchlejka, plus de 60 000 personnes vivent dans les rues de Saint-Pétersbourg.

4 commentaires

  1. Nos sociétés modernes n’ont jamais été aussi riches (il n’y a qu’à voir les belles automobiles qu’on voit dans les rues) et pourtant , il y a toujours plus de pauvreté : aussi bien à l’Ouest ( en France) qu’à l’Est .

  2. Cela ne date pas d’hier. La pauvreté en Russie deja des gens vendent leurs linges d’les rues pour acheter du manger. Ce probleme dure depuis trop longtemps mais que fait Raspoutine devant le sujet, il ferme les yeux ???

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *