Feu vert à l’envoi de forces aériennes russes en Syrie

Le Conseil de la Fédération russe (Chambre haute du parlement) a approuvé mercredi 30 septembre le déploiement éventuel de forces armées russes en Syrie, a indiqué le Kremlin.

SU.30SM de l'Armée de l'air russe. Crédits : WikiCommon
SU.30SM de l’Armée de l’air russe. Crédits : WikiCommon

« Le Conseil de la Fédération a soutenu à l’unanimité la demande du président russe : 162 pour, 0 contre », a déclaré Sergueï Ivanov, chef de l’administration présidentielle.

Selon le haut fonctionnaire, Vladimir Poutine s’est adressé dans la matinée au Conseil suite à la demande du président syrien Bachar el-Assad de lui fournir une aide militaire pour lutter contre l’Etat islamique (EI). « Il n’est question que de l’utilisation des forces armées aériennes russes afin de soutenir l’armée loyaliste syrienne contre l’État islamique, a précisé Sergueï Ivanov. Toute opération au sol est exclue. »

Le chef de l’administration a enfin justifié cette décision par l’augmentation permanente de départs de ressortissants des pays de la CEI vers l’EI. « Certains d’entre eux sont déjà rentrés en Russie, et on peut facilement imaginer que cette tendance va se poursuivre. Ainsi, il est tout à fait rationnel de réagir et de mener des actions à l’étranger pour ne pas ensuite être confronté à ce problème dans notre pays. Ce dernier point est sûrement le plus important », a-t-il conclu.

La dernière fois que le Conseil de la Fédération a autorisé le déploiement de forces russes à l’étranger remonte au 1er mars 2014, lorsque la Russie émettait la possibilité de mobiliser des forces en Ukraine. Cette décision avait été annulée le 25 juin 2014.

Rappelons qu’en Russie, le président a le droit de décider du déploiement de forces armées à l’extérieur de son pays uniquement en cas d’attaques contre des détachements russes à l’étranger, lorsque des citoyens russes sont en danger, afin de garantir la sécurité de navires et, enfin, si un autre État demande à la Russie de l’aider.

4 commentaires

  1. Quelle arrogance de la part des occidentaux !! Ils n’acceptent pas que Poutine prenne les choses en main et soit écouter entendu ça fait mal quand les règles du jeu change. J’ai honte d’avoir comme président Hollande ! Pourquoi on à pas un Poutine un homme qui oeuvre pour son peuple et qui veut sincèrement la paix et la sécurité pour toute lhumanite, sachez Poutine que malgré la propagande des médias occidentaux nous savons qui est le bien et le mal sur cette terre vivement que la justice soit rétablie pour tous les innocents qui souffrent et Vive POUTINE !!!!

  2. Je comprends parfaitement l’attachement des Russes à l’histoire de leur Pays et du Monde. Le Peuple souffre encore à la suite des sanctions des U.S.A mais aussi de l’Europe. Il est temps de reprendre les affaires par le peuple dans la Gaule.

  3. Pour compléter ou aller dans le même sens que absk (c’est dommage qu’il s’agisse d’un pseudo. car ce que vous écrivez est si juste).
    Il est certain qu’en Europe nous avons besoin d’urgence d’une personne ou de plusieurs personnes de la poigne et de la tempe de Monsieur Poutine pour rectifier le tir tordu d’une cohorte d’incapables qui ont, depuis plusieurs dizaines d’années mis l’Europe à sac et à sec.
    Vous n’êtes pas le seul à être honteux d’avoir un président aussi nul que Hollande mais vous n’êtes pas les seuls mal lotis car les autres pays d’Europe ne sont pas mieux gérés. Car même l’Allemagne brade la main d’œuvre pour rester compétitive sur les marchés au prix de salaires franchement indécents au vu du coût de la vie en Allemagne.
    Cependant, en France, pour remplacer des Hollande, Sarko. Jupé, Vals… (qui en sont réduits à se laisser seconder par des fous furieux comme BHL et sa « mouvance »… pour cause d’incompétence), vous avez quand même des gens comme Asselineau, Soral… qui s’ils ne sont pas parfaits, ont une vue plus large pour la France et à plus long terme. En Belgique, nous avons des personnes de la trempe de Michel Collon, Grégoire Lalieu, Bahar Kimyongür, Jean Bricmont et je suppose que les Européens de chaque pays peuvent ainsi en citer plusieurs.
    A nous, maintenant, de demander à nos grands médias de les inviter pour qu’ils fassent connaître leurs opinions au plus grand nombre.
    Car, en fin de compte, qu’est-ce qui nous impressionne en Poutine ?
    N’est-ce pas tout simplement qu’il œuvre pour la Russie et pour son peuple ?
    Alors que toutes nos « personnalités » politiques européennes bradent leur pays et leurs industries aux plus offrants et dépenser l’argent du peuple pour mettre à feu et à sang des pays légitime comme la Lybie ou la Syrie et aider les USA à bombarder l’Irak et l’Afghanistan.
    Ces pays étaient- ils un quelconque danger pour l’Europe ?
    Non, dans bien des cas, ils étaient même des remparts pour nos pays.
    Nos Politiciens, avec leur incurie, ont détruit ces remparts et actuellement, nous en payons tous le prix.
    Ce que projette monsieur Poutine, pourrait faire baisser notre prix à payer alors il est de la plus haute importance que nous ne nous trompions pas d’ennemis et ces derniers se trouvent chez nous en Occident et pas à l’Est.
    Robert Cavens. Belgique.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *