Les Chemins de fer russes changent de direction

Vladimir Iakounine, qui dirigeait la compagnie des Chemins de fer russes (RJD) depuis 15 ans, a démissionné. Le 20 août, le Premier ministre russe Dmitri Medvedev approuvait sa décision et, le lendemain, M. Iakounine annonçait quitter également le conseil d’administration de la RJD.

Vladimir Iakounine, l'ex-PDG de la compagnie des Chemins de fer russes (RJD). Crédits : visual.rzd.ru
Vladimir Iakounine. Crédits : visual.rzd.ru

L’ex-PDG compte exercer désormais les fonctions de sénateur de la région de Kaliningrad au Conseil de la Fédération de Russie, qui est en train d’étudier sa candidature.

Oleg Belozerov. Crédits : press.rzd.ru
Oleg Belozerov. Crédits : press.rzd.ru

La présidence de la compagnie ferroviaire publique revient à Oleg Belozerov, 45 ans, premier vice-ministre des transports depuis mai dernier et membre du conseil d’administration de la RJD depuis juin 2015.

Nommé à ce poste par Dmitri Medvedev, Oleg Belozerov avait dirigé, de 1998 à 2001, le département commercial de Lenenergo, la compagnie énergétique publique de la région de Saint-Pétersbourg, avant de rejoindre le ministère des transports en 2004. Il a également dirigé, de 2005 à 2009, l’agence fédérale routière, au sein de laquelle il a initié la réforme gouvernementale sur la création des autoroutes payantes en Russie.

Le quotidien RBK souligne que le nouveau président de la compagnie des Chemins de fer entretient de bonnes relations avec les frères Rotenberg, deux oligarques proches de Vladimir Poutine. Arkadiï et Boris Rotenberg figuraient notamment comme copropriétaires de la société énergétique Rostopprom, administrée par M. Belozerov entre 2002 et 2004.

Vladimir Iakounine dirigeait la RJD depuis juin 2005. Le cabinet des ministres y a prolongé son contrat trois fois : en 2008, 2011 et 2014. M. Iakounine copréside également, avec le député français Thierry Mariani, l’association Dialogue Franco-Russe, à l’origine, notamment, du voyage de dix parlementaires français en Crimée au mois de juillet dernier.

Sous sa présidence, la RJD a connu l’arrivée en Russie des trains à grande vitesse, dont les Sapsan, qui assurent la liaison Moscou-Saint-Pétersbourg depuis 2009. Les trajets Transsibérien et Baïkal-Amour ont également été modernisés : les nouveaux wagons sont équipés de la climatisation et de toilettes sèches, utilisables même à l’arrêt.

En revanche, Vladimir Iakounine a échoué à rentabiliser la compagnie publique russe. En 2014, la RJD était encore déficitaire de 100 milliards de roubles (environ 1,27 milliard d’euros), malgré d’importantes subventions étatiques.

1 commentaire

  1. 1,27 milliard d’euros de déficit pour RJD ? Il fallait que Monsieur Iakounine préside la SNCF ! :
    -L’encours de la dette ferroviaire en France est de 40,5 milliards d’euros fin 2013 (donc plus en 2015) pour 153.000 employés.(total des dettes SNCF+RFF+SAAD).A noter que l’Etat paie les mensualités de la structure de défaisance SAAD.
    -La dette de RJD qui compte près d’1 million d’employés, de 1,27 milliard d’euros, est donc toute relative et donc pas si négative.
    Pascal Rendu Présidentielle 2017

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *