Vladivostok devient un port franc

Vladivostok bénéficiera du statut de port franc pour les 70 années à venir, stipule une loi adoptée en troisième et dernière lecture par la Douma d’État, le 6 juillet.

Vladivostok. Crédits : fotki.yandex.ru
Vladivostok. Crédits : fotki.yandex.ru

Désormais, les investisseurs travaillant à Vladivostok jouiront d’avantages fiscaux : les cinq premières années, ils payeront un impôt sur le revenu de 5 % (au lieu des 20 % habituels), et de 12 % les cinq années suivantes. Les résidents du port seront exemptés d’impôt sur la propriété et de taxe foncière. Les cotisations sociales patronales diminueront de 30 à 7,6 %.

Vladivostok deviendra également une zone douanière franche. Le ministère du développement de l’Extrême-Orient envisage d’y ouvrir un centre où il sera possible de stocker les objets de luxe, les œuvres d’art et les antiquités, et de les préparer à la vente, notamment en les présentant à des acheteurs potentiels. De tels centres existent déjà au Luxembourg, en Suisse et à Singapour.

En outre, les étrangers se rendant à Vladivostok pourront dorénavant obtenir à la frontière un visa court de huit jours.

Selon le ministère du développement de l’Extrême-Orient, la création d’un port franc permettra d’augmenter de 3,4 fois le produit régional brut du kraï du Primorié d’ici 2034, et d’un tiers celui de l’ensemble de l’Extrême-Orient. Grâce à ce projet, plus de 50 000 emplois seront créés au cours des cinq premières années, et 350 000 à l’horizon 2034.

La loi sur la création d’un port franc à Vladivostok est actuellement examinée par le Conseil de la Fédération et doit encore être définitivement entérinée par le chef de l’État. Elle entrera en vigueur 90 jours après sa signature.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *