La France toujours aussi présente au Forum économique de Saint-Pétersbourg

La 19e édition du Forum économique international de Saint-Pétersbourg s’est clôturée par la signature de 205 accords, mémorandums et contrats, pour un montant total de 293,4 milliards de roubles (5,3 milliards d’euros). La France y était représentée par une vingtaine de sociétés et une poignée d’hommes politiques. Bilan bleu-blanc-rouge de l’événement.

Forum économique Saint-Pétersbourg 2015
Le 19e Forum économique de Saint-Pétersbourg a eu lieu du 18 au 20 juin 2015. Crédits : Matytsin Valery/TASS

« Aucun patron de compagnie étrangère n’a refusé de venir », s’est félicité le secrétaire du comité d’organisation du forum, Anton Kobiakov, en dressant le bilan du « Davos russe », qui venait de fermer ses portes le 20 juin. Le représentant a en effet de quoi se réjouir. Quelque 1 600 entreprises, dont plus de la moitié sont étrangères, ont participé à cette édition 2015, contre 614 (129 étrangères) l’année passée, lorsque la crise ukrainienne atteignait son apogée, deux mois seulement après le rattachement de la Crimée à la Russie.

Les compagnies françaises, comme à leur habitude, n’ont pas boudé ce rendez-vous économique incontournable pour les milieux d’affaires en Russie. Schneider Electric y a notamment signé un mémorandum d’entente avec Rosatom qui définit les orientations des activités communes aux deux partenaires, dont la coopération dans le cadre des projets internationaux de construction de centrales nucléaires et la coopération technologique visant à produire des équipements électriques et des solutions modernes pour les centrales. Le groupe industriel français a également conclu un partenariat dans le domaine de l’efficacité énergétique avec la holding pétrochimique Sibur.

Sanofi Pasteur a de son côté paraphé avec le russe Nanolek un mémorandum de coopération portant sur le lancement en Russie de la production de vaccins Pentaxim, dans la région de Kirov. Destiné aux enfants, le Pentaxim est un vaccin combiné 5-en-1 qui protège contre la diphtérie, le tétanos la coqueluche, la poliomyélite et l’haemophilus influenzae de type b.

La société française Ekinops, qui fournit des solutions de transport optique, a signé un mémorandum d’intention en vue d’assembler du matériel de télécommunications à l’usine Morion, à Perm, pour la holding russe Dom.ru. La production devrait débuter dans le courant du second semestre de 2015.

Enfin, Total a cédé à Rosneft sa participation de 16,67 % dans la raffinerie de Schwedt, située dans le nord-est de l’Allemagne (Brandebourg), que le géant russe possédait détenait déjà à 18,75 %. La transaction valorise cet actif à 300 millions de dollars, hors fonds de roulement, et reste soumise aux approbations d’usage, précise le groupe français sur son site.

Mais si les entreprises européennes ont répondu présent à l’appel, les représentants politiques, à l’exception du Premier ministre grec Aléxis Tsípras, ont préféré s’abstenir. Seuls d’anciens dirigeants, comme l’Allemand Gerhard Schröder ou l’Italien Romano Prodi, ont été aperçus dans les allées du forum. Côté français, on retiendra l’intervention de François Fillon, qui a traité des relations actuelles entre la Russie et l’Occident, des sanctions et de l’application des accords de Minsk. « La coopération avec la Russie est la base de la stabilité et de la sécurité en Europe et dans le monde entier », a martelé l’ex-Premier ministre français.

Une position partagée par le député Thierry Mariani, qui était présent en qualité de coprésident de l’association Dialogue franco-russe. « Il faut être là et garder le contact avec la Russie afin de montrer que la coopération franco-russe est importante et qu’il y a, en France, des gens qui s’opposent aux sanctions », a-t-il expliqué au Courrier de Russie. L’homme politique français a également rencontré le président de la compagnie des Chemins de fer russes (RJD), Vladimir Iakounine, avec qui il partage la présidence du Dialogue, afin de valider le programme de la Semaine de la Russie dans le 16e arrondissement de Paris, fin septembre, et de discuter de son troisième voyage de parlementaires en Fédération russe, qui devrait avoir lieu en Crimée, courant 2015.

Le Forum économique international de Saint-Pétersbourg a lieu tous les ans depuis 1997. Quelque 10 000 personnes, originaires de 120 pays, ont participé à cette édition 2015, qui s’est tenue du 18 au 20 juin.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *