Entre Vladimir Poutine et l’OTAN, d’où vient le bruit des bottes ?

De temps à autre, nos médias proposent des analyses plus fines que d’habitude. Le 13 mars 2015, Frédéric Taddeï a organisé un débat sur la Russie (1). Certes, l’émission, en deuxième partie de soirée le vendredi, était loin d’être du « prime time » – mais elle est venue comme une bouffée d’air frais.

Le 13 mars 2015, Frédéric Taddeï a organisé un débat sur la Russie. Crédits : france2.fr
Le 13 mars 2015, Frédéric Taddeï a organisé un débat sur la Russie. Crédits : france2.fr

Taddeï recevait l’ancien ministre des affaires étrangères Hubert Védrine (2), le journaliste Frédéric Pons (3), l’écrivain Slobodan Despot (4), l’ancien conseiller de Gorbatchev Andreï Gratchev (5), la  journaliste Manon Loizeau (6) et le réalisateur/essayiste/fils à papa (on ne sait plus trop) Raphaël Glucksmann (7). Le débat fut intéressant – surtout lors des interventions de Védrine, Pons, Despot et Gratchev. Loin d’une quelconque « poutinolâtrie », évoquant les erreurs des Occidentaux autant que celles des Russes (et Gratchev, comme à son habitude (8) s’est fait un plaisir d’écorcher le président russe), tous ces invités ont opté pour un discours nuancé, fin, et révélant une vraie connaissance du sujet.

Pourquoi en parler ici ? Parce que Loizeau et (surtout) Glucksmann ont joué une partition qui représente la quintessence de la propagande occidentale sur la Russie. Propagande que l’on jugera, dans un cas, inconsciente car animée de sentiments sincères (Loizeau) et, dans l’autre, absolument délibérée, tant Glucksmann – en digne héritier de BHL – joue les faux humanistes et les vrais va-t-en-guerre, allant jusqu’à appeler à livrer des armes à l’Ukraine sur les ondes de France Inter (9).

Généralisation et émotion

Deux grands classiques : on met tout dans le même panier et l’on saupoudre d’émotions faciles. Ainsi a-t-on vu dans un premier temps Manon Loizeau insister sur « le climat de peur en Russie » et expliquer qu’ « ayant vécu toute l’année dernière en Russie, je peux vous assurer que l’ambiance de guerre froide est totalement présente ». Le propos rappelait un peu cet édito gentiment malhonnête du Monde.fr : « Nemtsov, victime d’un climat de haine » (10). La peur, la haine… toujours et partout. Les termes simplistes sont là pour susciter l’émotion et neutraliser la réflexion. Loizeau est sans doute sincère, mais nous, ici, nous les cherchons en vain, ces « climat de peur » et « terreur de la guerre froide »…

La rhétorique émotionnelle devint évidente avec l’ancien « conseiller » de l’ex-président géorgien Mikheil Saakachvili, j’ai cité Raphaël Glucksmann, et ses obsessions de « révolutions démocratiques » autour de la Russie. Face à un Slobodan Despot qui lui faisait intelligemment remarquer qu’ « une révolution démocratique est un oxymoron », Gluscksmann, dépourvu des outils intellectuels adéquats, s’est enfoncé dans un bégayement : « Quand on vit en tyrannie, oui, quand on vit en tyrannie…». Et peu importe que Gratchev, pourtant hostile à Poutine et Ianoukovitch, ait tenté de lui faire comprendre que l’Ukraine n’a jamais été une tyrannie. M. Glucksmann n’a pas eu le respect d’écouter le vieil homme jusqu’au bout. Mis à mal par les données précises assénées par les autres, il s’est contenté de répéter « c’est faux ! » et de hausser les sourcils pour décrédibiliser l’adversaire. Qu’on ne sous-estime pas la tactique, toutefois. La répétition est utile. On le voit bien dans la presse : à force d’avoir répété et répété que la Russie était derrière le crash du MH17 ou que les snipers de Maïdan étaient payés par les forces de l’ordre, on a fini par l’écrire comme si c’était « l’Histoire » (11, 12).

Le 13 mars 2015, Frédéric Taddeï a organisé un débat sur la Russie. Crédits : france2.fr
Le 13 mars 2015, Frédéric Taddeï a organisé un débat sur la Russie. Crédits : france2.fr

Mensonge et déformation

Car émotion et mensonge font toujours bon ménage pour réécrire l’histoire. Tôt dans le débat, Despot a insisté sur le fait que « toutes les bottes qui font du bruit sont occidentales » et que  « c’est en Occident qu’on prononce le mot guerre, pas en Russie ». Ce qui est vrai : contrairement à Hollande (13), on n’a jamais entendu Poutine parler de risque de guerre ouverte. Ce à quoi Glucksmann a rétorqué, non sans malhonnêteté : « les bottes qui sont en territoire étranger au leur, elles ne sont que russes ». Après la peur, la haine et la tyrannie – l’invasion. Quand on voit que même les médias de masse occidentaux évoquent désormais (bien que timidement) la présence américaine en Ukraine et dans les pays Baltes (14, 15, 16), on se demande comment l’invité ose dire des choses pareilles.

De la même manière, alors que Pons expliquait que « cette crise révèle surtout que l’Ukraine est et était un pays fracturé », Glucksmann a usé d’une rhétorique simpliste et célèbre depuis le 7 janvier 2015 : « Tous mes amis sont Maïdan ! ». Et que Gratchev, faisant allusion à la complexité du pays, lui demande « Les Ukrainiens ? Mais quels Ukrainiens ? » n’a eu strictement aucune importance. Glucksmann a continué, expliquant que pendant ses aventures maïdaniennes, il n’avait entendu parler que de démocratie et jamais de l’OTAN, que les dirigeants ukrainiens ne parlent pas d’OTAN non plus, et « qu’ayant discuté toute l’année avec l’administration américaine », il pouvait assurer que les Américains ne voulaient pas spécialement étendre l’Alliance à l’Ukraine. Comme l’a dit Pons avant de présenter les preuves que l’on connaît de l’extension de l’OTAN  (17, 18): « ça, c’est une réécriture un peu gentille de l’Histoire ». On aurait aussi pu demander à M. Glucksmann comment il avait fait pour « parler toute l’année à l’administration américaine » tout en étant sur Maïdan où, selon lui, les Américains n’ont jamais été… mais passons.

Mais Glucksmann s’entête. Après avoir martelé une énième idiotie (« les révolutions libyenne, égyptienne, ukrainienne… ne sont que le fruit du soulèvement des peuples, sans la moindre ingérence de puissances extérieures »), il déclare, pensant être crédible : « Les Américains sont hostiles au fait que les changements de régimes se fassent par des révolutions. » Comment pourrait-il en être autrement pour un Glucksmann, dont l’épouse (comme Slobodan Despot n’a pas manqué de le faire remarquer, dans un des moments les plus savoureux du débat), géorgienne, a été naturalisée à la hâte pour entrer dans le gouvernement de Kiev installé par les Américains (19) ?

On a touché le fond lorsqu’il s’est mis à insister sur le fait que Poutine n’avait jamais été dans la discussion et le compromis, et qu’il est représentait un danger pour la politique intérieure même de l’Europe à cause de son soutien à des partis d’extrême-droite (20). Tous les spectateurs ont pu noter, à ce moment, la réaction d’Hubert Védrine, qui a résumé l’influence de Poutine sur la politique française en deux mots : « quasi nulle ».

Obsession

Car Glucksmann, en digne propagandiste occidental, est littéralement obsédé par Vladimir Poutine. Lorsque toute la presse imagine le président russe mort parce qu’il n’est pas apparu depuis dix jours dans les médias (21), Glucksmann, lui, le voit partout et à l’origine de tout.

Selon lui, la crise en Ukraine n’est en effet liée qu’à la peur de Poutine de perdre le pouvoir, et la montée du FN en France n’est due qu’au soutien d’un président russe rêvant de détruire l’Europe « post-moderne » (sic !) (22). Nemtsov, c’est Poutine aussi, évidemment. Glucksmann fait de « l’humiliation » du peuple russe dans les années 90, justement mentionnée par Pons et Védrine, une humiliation personnelle du président russe – comme si ce dernier n’était qu’un gamin capricieux… Bref, il mélange tout volontairement, confirmant ainsi sans le vouloir la précédente remarque de Pons sur le fait que « l’Occident n’essaie pas de comprendre ». Despot a bien tenté bien d’insister sur le fait que la Russie est un grand pays qu’il fallait appréhender au-delà de la personnalité de son président. Mais M. Glucksmann n’a rien voulu entendre, se référant de façon simpliste à « l’idéologie de Poutine » sur la décadence de l’Occident. En somme, selon Glucksmann, il est grand temps pour la Russie d’entrer dans la sphère d’influence de l’Ouest libérateur. Pour un homme qui déclarait en 2008 « avoir la chance d’être un esprit libre, sans carcan idéologique », c’est assez culotté (23) !

On terminera sur ces mots d’Hubert Védrine à propos de la politique occidentale, qui s’appliquent à merveille à Raphaël Glucksmann qui en incarnait ici la propagande : « Donc, je le redis : la politique occidentale a été idiote, arrogante, maladroite. »

Sitographie et références :

1 – http://www.france2.fr/emissions/ce-soir-ou-jamais/videos/entre_vladimir_poutine_et_lotan_la_guerre_froide_est-elle_de_retour__13-03-2015_738675?onglet=tous&page=1

2 – http://fr.wikipedia.org/wiki/Hubert_V%C3%A9drine

3 – http://fr.wikipedia.org/wiki/Fr%C3%A9d%C3%A9ric_Pons_(journaliste)

4 – http://fr.wikipedia.org/wiki/Slobodan_Despot

5 – http://fr.wikipedia.org/wiki/Andre%C3%AF_Gratchev

6 – http://fr.wikipedia.org/wiki/Manon_Loizeau

7 – http://fr.wikipedia.org/wiki/Rapha%C3%ABl_Glucksmann

8 – http://www.france24.com/fr/20141013-lentretien-andrei-gratchev-ancien-conseiller-gorbatchev-russie-poutine/

9 – http://www.franceinter.fr/emission-linvite-de-7h50-raphael-glucksmann-les-ukrainiens-veulent-quon-leur-donne-les-moyens-de-com

10 – http://www.lemonde.fr/idees/article/2015/03/02/boris-nemtsov-poutine-m-a-tuer_4585823_3232.html

11 – http://www.bbc.com/news/world-europe-31548896

12 – http://www.lefigaro.fr/flash-actu/2015/03/12/97001-20150312FILWWW00319-crash-mh17-la-these-du-missile-renforcee.php

13 – http://www.huffingtonpost.fr/2015/02/07/ukraine-russie-francois-hollande-angela-merkel-vladimir-poutine-plan-de-paix_n_6635110.html

14 – http://www.lexpress.fr/actualite/monde/europe/crise-ukrainienne-3000-soldats-americains-vont-manoeuvrer-dans-les-pays-baltes_1659543.html

15 – http://www.zerohedge.com/news/2015-03-02/despite-russian-warnings-us-will-deploy-battalion-ukraine-end-week

16 – http://www.bild.de/politik/ausland/nachrichtendienste-usa/dutzende-agenten-von-cia-und-fbi-beraten-kiew-35807724.bild.html

17 – http://www.theguardian.com/world/2008/apr/01/nato.georgia

18 – http://en.wikipedia.org/wiki/Enlargement_of_NATO

19 – http://www.bbc.com/news/world-europe-26079957

20 – http://en.wikipedia.org/wiki/Enlargement_of_NATO

21 – http://www.liberation.fr/monde/2015/03/15/mais-ou-est-donc-passe-poutine_1221080

22 – Derniers tiers de l’émission, et pour aller plus loin dans la “pensée” glucksmanienne: http://www.liberation.fr/politiques/2015/03/13/le-fn-mene-une-bataille-culturelle_1220161

23 – R. Glucksmann dans « On n’est pas couché » lors de la présentation de son livre sur Mai 68

11 commentaires

  1. Bonjour, Mathieu Buge. Cette emission rafraichissante sent le renouveau a quelques jours du Printemps ! Decidement, autant les deux fils a papa argentes Glucksman et BHL raisonnent bien au dessus de leurs moyens, autant Zemmour et Fnkelkraut sont d’une honnetete intellectuelle exemplaire. Un tres grand merci ! Debat a renouveler ! Bien cordialement. Gerald de la vauzelle

  2. Une de ces trop rares émissions où des personnalités connaissant vraiment leur sujet, se sont exprimées, sauf le grotesque et grossier Glucksman, digne représentant d’un certain microcosme parisien ignare et arrogant, lequel malheureusement tient le pavé médiatique français. Il s’est d’ailleurs fait ramasser par Gratchev qui lui a demandé de cesser de lui couper la parole.
    J’ai apprécié les interventions nuancées de Védrine et Gratchev ainsi que les déclarations plus brutes de Despot. En effet, c’était un peu d’air frais pour assainir les miasmes narratifs dont on nous abreuve à n’en plus pouvoir.

  3. Merci Ninotchka, mon commentaire sur ma page de FB. « JE NE CESSERAI JAMAIS DE VOUS RAPPELER QUE LE PETIT RAF DE L’ENTREPRISE FAMILIALE « GLUCKSMANN&FILS » SERT DE CONSEILLER SOIT AU PRÉSIDENT LETTON SOIT À LA PRÉSIDENTE DE LÉTUANIE (Dalia Grybauskaite) JE NE ME SOUVIENS PLUS, COMME IL L’AVAIT FAIT AUPARAVANT POUR SAAKACHVILI L’ANCIEN PRÉSIDENT DE GÉORGIE, CONTRE QUI LES AUTORITÉS GÉORGIENS ONT LANCÉ UN MANDAT D’ARRÊT. LE PETIT RAF L’A TELLEMENT BIEN CONSEILLÉ QUE SAAKO EST DEVENU L’HOMME LE PLUS DÉTESTÉ PAR LES GÉORGIENS, JUSTE APRÈS PUTINE. IDEM POUR LA FEMME DU PETIT RAF QUI TRAVAILLE AUJOURD’HUI DANS LE GOUV OLIGARQUO-CRIMINEL DE BANDÉRASTANT (UKRAINE). ELLE EST ACUSÉE D’ÊTRE RESPONSABLE DES TORTURES ENVERS DES OPPOSANTS AU RÉGIME DE SAAKO À L’ÉPOQUE QUAND ELLE ÉTAIT SOUS MINISTRE DES AFFAIRES INTERIEURES DANS SON GOUV ».

  4. le bruit des bottes m interpelle /// les americains ne representent que 5% de la population mondiale , Glusksman (probablement quelque probleme du a son origine et nom difficile a prononcer sinon a ecrire ) et le BHL mouche a m…..se gargarisent de mots dont ils n ont aucune perception de leurs valeurs si ce n est de les utiliser pour dire des banalitees et ce faire valoir au pres d un public ignare et champanise/// Le fameux bouclier anti missile dont le president Poutine se contrefout totalement , a coute aux supides contribuables americains des millions de dollards et ce n est pas tout , la mission du gouvernement des USA est d eliminer tout dirigeant non comforme ….comforme a quoi et a qui/////mon reve est que l Europe se sente un peu plus responsable et non vassilisee , merckel et compagnie , remettez l Angleterre a sa place , elle est non a venue en Europe , c est la cireuse de bottes cow boy ,,Le bruit des bottes,,,,,,,, ne l atteindra jamais , trop sur de sa vassalite , elle en profite pour y mettre son grain de sel sans aucun risque et toujours avec autant de panache a la sauce rosbif

  5. Article interessant, sur un débat que je n’ai pas pu suivre, ayant la chance d’etre a Moscou a cette date. merci a Mathieu pour ce résumé, et a Frédéric pour ce débat. J’ai parfois suivi d’autres debat qu’il animait, d’un niveau généralement superieur a ce qu’on peut voir sur nos media télévisé, celui la semble avoir été dans les meilleurs. je relaye sur ma page Facebook car le sujet suscite de plus en plus d’intéret. j’en profite pour faire la publicité: les personnes interessées pas un résumé du point du vue de PCR, en français, peuvent me demander. Ceci pour alimenter le débat.

  6. ETONNANT OU PAS, MAIS UNE SALOPERIE COMME ÇA BHL ET RAF ONT TOUS LES HONNEURS DE NOTRE BIEN PANSENCE ÉCUME TOUS LES PLATEAUX DE TV ET OUVRE LEUR CLAPETS PUANTS POUR DÉFINITIVEMENT TRANSFORMER LE BON PEUPLE FRANÇAIS, JADIS RALEUR ET CRITIQUE ENVERS LES « SERVITEURS DU PEUPLE » ET DES MERDIAS EN BIOMASSE PLANCTONIENNE. ALLEZ, ON SE RELÈVE LA TÊTE!!!

  7. L’Europe ne sera une entité valable et respectable que lorsqu’elle aura viré de son continent tous les américains (sans la moindre exception) et tous leurs collabos (il y en a des milliers; surtout à Bruxelles). En 1945, les américains nous ont aidés pour s’aider eux-mêmes et commencer leur hégémonie. Les USA actuels deviennent à l’insu de leur propre peuple, le nouvel Empire Nazi de la Terre. Ils sèment la pagaille partout…Il y en a marre…

    1. Jean-Claude: Entièrement d’accord avec vous. Cela fait 55 ans au moins que j’ai compris la géopolitique hypocrite et désastreuse de cet empire
      mais la masse en Europe (et pas seulement) l’adore…

  8. Je vais prendre le contre pied de votre article sur plusieurs points.

    Vous notez avec justesse que l’émission en question se déroule en seconde partie de soirée.
    Le public d’une telle émission est tout autre que celui d’une émission de « prime time »
    Dans un tel débat un lanceur d’anathème n’est tout simplement pas à sa place.
    Qui plus est lorsqu’il ne sait pas laisser la parole à ses interlocuteurs ; il indispose très vite le public en question qui attend d’une telle émission des faits et des arguments pour étayer son jugement.

    Ne vous étonnez pas que le Pdt Poutine soit écorché.
    C’est dans l’ordre des choses.
    En effet, il est un des seuls dirigeants qui mérite d’être qualifié d’homme d’état.
    Du même coup, il faut ressortir en creux la légèreté géopolitique de certains de ses homologues auprès de leurs compatriotes.
    A son corps défendant ou pas votre président a une influence prédominante auprès de celles et ceux qui considèrent que la Nation est le creuset naturel des peuples pour exercer leur souveraineté, leurs singularités et développer des stratégies non plus basées sur la confrontation mais sur la collaboration.
    D’aucun font également l’erreur, pour les motifs que je viens de citer, d’attaquer la personne au lieu des idées.
    A mon sens S.Lavrov est lui aussi une figure éminente de la politique de la République Fédérative de Russie.
    J’aimerai ajouter à cette liste non exhaustive Dimitri Peskov que j’avais trouvé très pédagogue dans une vidéo traduite en français.
    En bref pour citer Klemens von Metternich: « Seuls les hommes totalement honnêtes sont difficiles à battre ».

    Quant aux bruits de botte de l’OTAN dont le gal Philip Breedlove est le chef d’orchestre, il me fait penser à un certain gal Mack qui poussait en son temps lui aussi à l’affrontement. Espérons pour les peuples européens que cette fois il ne faille pas aller jusqu’à Ulm.

    Pour conclure quel que soit le poids des « narratives » la Russie a pour elle son espace, les richesses qu’il contient, ses universités et les jeunes qu’elles forment et de nouveau sa démographie.

  9. D’accord pour dire que Glucksmann soit un pitoyable détracteur, mais de là à dire « que le bruit de botte vient de l’OTAN » ! Ridicule, toutes les nations sont passé par des sanctions pour éviter la guerre ! Le gouvernement Ukrainien en place (celui élue, pas celui de transition) a même fait des efforts pour donner une autonomie aux régions de l’Est ! Rien ne s’oppose donc à une paix dans l’ouest ! Et même si certains mots des dirigeants sont fort, ils ne reflète que les tensions !

    Dire qu’il n’y a pas de « climat de peur en russie », c’est une gageure : ne craigne que ceux qui sont « contre » le gouvernement ! Et les affaires s’accumulent qui montre qu’une réelle opposition n’a pas sa place en Russie. Magnitski – enquête sur une corruption pourtant bien documenté – accusé à son tour de fraude fiscale – meurt en prison (2009) . Aujourd’hui, Andreï Nekrassov, enquête sur une histoire de corruption, et est à nouveau « accusé » lui même par la justice ! C’est quand même étonnant !

    Je passe sur des tour de passe-passe qu’a fait Poutine avec la constitution pour rester le « plus longtemps possible » ! Même un dirigeant aimé devrait savoir s’arrêter, c’est plus « saint » pour une démocratie !

    Concernant « l’absence d’évocation de guerre » de la part de poutine, il suffit de se brancher sur RIa Novosti pour connaitre le point de vue du gouvernement (puisque c’est controlé par le gouvernement). La simplification est encore plus grande que celle opéré par Glucksmann ! Entre fixation sur le bataillon Azov, raccourcis entre milice privé et armée américaine, limitation de maidan et de l’après maidan à ses fascistes (et même pas de mea culpa quand les vrais élections -qui ont été empéché dans l’est à la va vite, on se demande pourquoi – ont montré que les faciste restait minoritaire) .

    Je passe sur le « climat de peur » entretenu sur l’OTAN (alors même qu’ici vous dites qu’ils ne représente aucune menace), la généralisation sur les média étranger (alors même que sputnik est un organe de presse « officiel » ).

    Facile d’accuser plutot que de balayer devant sa porte !

    Cette guerre qui dure ne fait plus illusion : comment des « insurgé » , qui n’ont même pas attendu le résultat des élections pour prendre les armes (ça aurait été plus logique) peuvent se ravitailler en armement , cartouches, essence, aussi longtemps? Il ne faut vraiment pas connaitre la « guerre » pour croire à cette fable (sauf à croire que ce petit territoire est totalement autonome et que toutes ses installations marchent bien – si c’était le cas, ça aurait été le premier objectif stratégique ) : bien sur qu’ils sont soutenu par la Russie…donc c’est bien la Russie qui fait entendre son bruit de botte !

  10. bonjour
    les pays européens ont étè bluffés par les états unis ..sur la politique de la russie..la russie est un pays honnête..stable..respectant tous les pays du monde..pour la democratie? la russie est plus+ democratique que les états unis et les pays du monde…oui parceque il n y a pas de sérieux dans le gouvernement americain…quel est le pays dans le monde qui n’a pas étè destabilisé par ce gouvernement americain corrompu et autoritaire jusqu’à la moëlle ????? malheureusement les occidentaux sont devenus les valets des états unis , perdant ainsi leur souveraineté et leurs valeurs….
    gloire à son excellence MR LE président Vladimir poutine pour sa claivoyance et son aptitude dans les relations internationales honnêtes
    vive le peuple russe

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *