Les crevettes iraniennes débarquent en Russie

En ce mois de janvier et après une année pour le moins mouvementée, il est temps de faire le point, en chiffres, sur différents secteurs de l’économie russe. Dépréciation du rouble, baisse du pouvoir d’achat et hausse de l’inflation n’augurent pas une conjoncture économique des plus prospères pour les Russes en 2015. Les crevettes iraniennes et une vodka moins chère permettront-elles de mieux faire avaler la pilule à certains ?

Taux de change au 20 janvier 2015 : 1 euro vaut 75,5 roubles

crevettes iraniennes
Pêche de crevettes en Iran. Crédits : arabic.irib.ir

La Russie a reçu 30 tonnes de crevettes en provenance d’Iran, rapporte TASS, citant l’agence de presse iranienne ISNA. La Chambre de commerce irano-russe a confirmé que, depuis le début de cette année, l’Iran fournit le marché russe en poissons et fruits de mer. En décembre 2014, 18 entreprises iraniennes ont reçu les autorisations sanitaires et hygiéniques nécessaires à l’exportation de produits halieutiques en Fédération de Russie. Un contrat a en outre été conclu sur la livraison de fruits et légumes iraniens en Russie. Ces initiatives ont été motivées par l’entrée en vigueur, le 6 août 2014, d’un embargo russe sur les produits alimentaires européens et américains, qui vise en particulier la viande, le poisson, les produits laitiers et les fruits et légumes.

Le Service fédéral des douanes russe (FTS) a rapporté 7 100 milliards de roubles au budget du pays, selon des données en date du 31 décembre 2014. Cela représente une augmentation de 8,1 % par rapport à 2013. D’après le FTS, la valeur des marchandises importées illégalement dans l’Union douanière ou en Russie, y compris les biens et ressources d’importance stratégique, s’est élevée à 1,5 milliard de roubles. La somme des droits de douane impayés a représenté près de 3 milliards de roubles.

Le Fonds de pension aura besoin de 187,96 milliards de roubles en plus des 361,5 milliards inscrits au budget pour l’indexation des pensions à partir du 1er février. Les projets de deux arrêtés gouvernementaux ont été publiés sur le portail de diffusion des informations officielles. Les dépenses du Fonds de pension ont augmenté en raison de l’inflation, qui a bondi à 11,4 % en 2014 au lieu des 7,5 % prévus.

Le coût des télécommunications a augmenté de 0,8 % en Russie en décembre 2014 par rapport au mois de novembre, indique l’agence russe de statistiques Rosstat. Le prix des téléphones et des fax a grimpé de 3,8 % et le coût des communications téléphoniques de 0,1 %, tandis que celui des services postaux est resté inchangé. Par rapport à décembre 2013, le coût des télécommunications a ainsi augmenté de 1,1 %.

La chute du rouble entraînera une hausse du prix des médias imprimés de 30 à 50 %, a déclaré Alexeï Voline, vice-ministre des communications et des médias de masse, au journal Rossiïskaïa gazeta. À l’en croire, le prix de revient des publications augmentera moins en raison du coût du papier que de celui de l’encre, des plaques et des produits de nettoyage des machines d’imprimerie. On observera, par ailleurs, une diminution du volume publicitaire. Les magazines en papier glacé souffriront davantage que les journaux, a ajouté le vice-ministre.

Crédits: eremnews.com
Crédits: eremnews.com

Le marché russe de l’automobile a diminué de 11 % pour atteindre 2,3 millions d’unités vendues en 2014 par rapport à 2013, indique l’agence Autostat. En termes de bénéfice financier, il s’est maintenu à son niveau de l’an dernier, soit 2 300 milliards de roubles. En dollars, la capacité du marché automobile a été réduite de 19 % du fait de la dégringolade du cours du rouble. Dans le contexte de la plongée de la devise russe et de la hausse de l’inflation, les constructeurs automobiles ont continué à augmenter les prix des voitures après le Nouvel An. Même le russe AvtoVAZ n’a pas pu conserver l’ancien barème et a augmenté ses prix de 9 % en moyenne.

Les importations en Russie en provenance de « l’étranger lointain » ont baissé de 8,2 %, passant à 253,8 milliards de dollars en 2014, indiquent les statistiques douanières prévisionnelles. En décembre 2014, le montant des importations s’est élevé à 20,55 milliards de dollars, soit 7,4 % de plus qu’en novembre de la même année mais 22,3 % de moins qu’en décembre 2013. Selon l’Institut de la conjoncture du marché agricole, les importations alimentaires ont diminué en 2014, passant de 43,2 milliards l’an dernier à 36 milliards de dollars, en raison de l’embargo mais aussi de la dévaluation du rouble. Selon les experts, ces importations diminueront jusqu’à 30 milliards de dollars, voire plus bas, en 2015.

Le prix de détail minimal de la vodka sera baissé de 220 à 185 roubles le demi-litre (soit une réduction de 16 %) à partir du 1er février 2015. Le décret ordonnant cette mesure a été signé fin décembre par le Service fédéral de régulation du marché de l’alcool (RAR). Seront également modifiés les prix minimaux des bouteilles d’un demi-litre de vodka vendues par les producteurs et les grossistes : respectivement de 171 à 162 roubles et de 179 à 170 roubles. Le prix de détail minimal a été introduit par la RAR pour la première fois en 2010, et a été augmenté à plusieurs reprises depuis.

Le volume des ventes hors taxes a diminué de 61 % en Finlande en décembre, rapporte la station de radio finlandaise Yle. Dans certaines régions frontalières de la Fédération de Russie, cette baisse a atteint les 75 %. La cause principale est la baisse du pouvoir d’achat des touristes russes. L’activité des citoyens de la Fédération s’est également atténuée sur le marché de l’immobilier. L’intérêt des Russes pour les maisons et appartements finlandais était à son paroxysme en 2008, lorsque 784 transactions avaient été conclues (en 2014, elles n’ont pas atteint les 300).

L’agence de recouvrement Sequoia Credit Consolidation évalue à 48 milliards de roubles le volume des prêts hypothécaires impayés en Russie au 1er janvier. Ceux-ci ont augmenté de 19 % en un an, et les experts s’attendent à une hausse de 18 à 20 % pour le premier semestre de cette année. En 2014, les banques ont accordé aux Russes des crédits hypothécaires à hauteur de 1 700 milliards de roubles, soit 30 % de plus qu’en 2013. Selon les experts, cette envolée aurait pu atteindre les 40 % si la Banque centrale russe n’avait pas pris la décision, en décembre, d’augmenter subitement son taux directeur à 17 %.

Le budget de la ville lettone de Jurmala perd 17 millions d’euros suite au transfert du concours musical « Nouvelle vague » à Sotchi, a déclaré le député letton Andreï Klementiev à RIA Novosti. Alexandre Tkatchev, gouverneur du kraï de Krasnodar, a confirmé que le concours de jeunes talents quitterait les pays Baltes pour le littoral de la mer Noire.

Les prix du buffet de la Douma d’État ont augmenté de 25 à 30 % après le Nouvel An. Les salades, le pain, le café, les rondelles de citron et les gâteaux ont tous vu leurs prix grimper. Selon Interfax, un modeste repas composé d’une petite boulette de poulet, de purée et d’un verre de kompot revient désormais à 200 roubles, soit au moins 25 % de plus que l’an dernier.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *