Attentats en France : la mobilisation du 11 janvier vue par les Russes

Le dimanche 11 janvier, près de 4 millions de personnes sont descendues dans les rues de France pour une marche républicaine en hommage aux dix-sept victimes des attaques terroristes survenues entre le 7 et le 9 janvier. Comment les Russes ont-ils réagi face à cette incroyable mobilisation ? Nous avons tenté de rendre toute la diversité des positions exprimées, espérant contribuer ainsi à une meilleure compréhension mutuelle entre Français et Russes.

Les Français sont grandioses

Crédits : wikipedia
Crédits : wikipedia

Sergueï Zenkine, enseignant à la RGGU

Les Français sont grandioses. Ils ont organisé une « Marche des millions » au sens propre (on annonce 3,7 millions de personnes dans tout le pays). Je suis fier d’avoir un lien avec ce pays. C’est admirable qu’une telle chose soit même possible de nos jours. Il n’y a pas si longtemps, nous avons eu à peu près la même chose à Moscou (les manifestations sur la place du Manège des années 1989-1991) et, récemment, c’est presque la même chose qui a eu lieu à Kiev. Mais les Français surpassent tous les autres en ce que leur manifestation actuelle n’est pas liée à un changement de pouvoir : la société est capable de s’unir non seulement contre l’État, et, plus généralement, « pour » quelque chose plutôt que « contre ». Une telle humanité permet l’espoir.

Les Français assurent

Roustem Adagamov, blogueur

Se tenir au milieu de milliers de gens qui, dans la rue, chantent La Marseillaise – je vous le dis, c’est un sentiment fort, jusqu’aux frissons. De telles actions citoyennes sont un exemple brillant de la façon dont un peuple peut s’unir aux heures difficiles. Les gens se sont vus les uns les autres, et ont échangé des paroles de soutien. Il n’y avait aucun slogan ni drapeau politique, aucune symbolique partisane. C’était une manifestation des citoyens de tout le pays. Les Français assurent, et hier, le monde entier l’a vu.

Quelle unité !

Niouta Federmesser, directrice d’un hospice moscovite

Il se passe tout de même des choses grandioses en ce moment en France ! Quelle unité ! Si seulement nos concitoyens pouvaient apprendre à défendre ainsi leurs droits !

Quel bonheur de prendre part à cela !

Polina Miakintchenko, journaliste

Des miracles d’ingéniosité pour la défense de la démocratie. Des affiches proclamant : « Je suis policier, je suis Juif, je suis Charlie ». Les dirigeants d’Israël et de Palestine dans un seul cortège, c’est quelque chose. Quel bonheur de prendre part à cela !

Marche silencieuse à Moscou
Marche silencieuse à Moscou

Dieu exige de nous la patience

Zara Mourtazalieva, défenseure des droits de l’homme

Près de 3 millions de gens sont descendus dans la rue aujourd’hui, dans toute la France, pour la Marche contre le terrorisme. C’est indéniablement un événement historique : on n’avait pas vu une telle quantité de gens dans les rues de France depuis la victoire nationale au championnat du monde de football, il y a 17 ans.

Pendant que certains citoyens de la Fédération de Russie écrivaient à la hâte des textes islamophobes sur leurs pages, les citoyens de France appelaient à ne pas laisser les terroristes les diviser entre musulmans, chrétiens, catholiques, agnostiques, etc.. Les citoyens de France ont appelé à s’unir autour de la tragédie et de la douleur communes, ont appelé à rester un seul peuple, à ne pas avoir peur… On a assisté aujourd’hui aux interventions des leaders musulmans, des imams des mosquées françaises, au service dans une synagogue, dans des églises, aux discours des politiques, à de longs débats et discussions. Toute la journée, les gens ont pris la parole et ont débattu des problèmes – mais ils ont débattu et cherché des solutions ensemble, tout le peuple, toute la nation.

La Marche contre le terrorisme a rassemblé les dirigeants de différents pays, des gens de différentes confessions, ethnies et vues politiques, des Afro-américains, des Japonais, des Chinois, des Indiens, des Arabes ont défilé côte à côte… ils avaient dans les mains des affiches au nom d’Ahmed et de Charlie, proclamant « Nous n’avons pas peur », « Ma religion, ce n’est pas le terrorisme, mais l’Islam », dans la foule, on portait différents drapeaux de différents pays, certains se réjouissaient, d’autres pleuraient, d’autres réfléchissaient à comment vivre après tous ces événements.

On peut parler longtemps, débattre de ce qu’est la liberté d’expression, se demander où elle commence et où elle doit finir, si on peut se moquer de ce qui est important pour l’un et sacré pour l’autre, on peut se disputer avec la bave aux lèvres, écrire de longs textes et se déchirer sur les réseaux sociaux, mais je sais une chose pour sûr : la foi en Dieu ne doit pas diviser, la foi en Dieu ne doit pas semer le chaos ni l’assassinat parmi les civils. Dieu n’exige pas qu’on lui apporte des sacrifices, mais Dieu exige de nous la patience. Patience pour nous tous et compréhension mutuelle, autrement ce monde déraillera bientôt. (…)


Le Prophète Muhammad (salla allahou alyhi wa sallam, Prière et Salut d’Allah sur Lui) a été offensé aussi de son vivant, et pourtant, les gens voyaient Sa grandeur, vivaient à la même époque que lui, voyaient Ses actions. Mais il s’en trouvait tout de même pour parler de Lui en des mots injustes, devant Lui et dans son dos. Citez-moi même un seul exemple où le Prophète (S.A.S.) aurait coupé une tête pour cela ? Ou, dans un élan de colère, aurait décidé de montrer sa grandeur en déclarant la guerre à ses offenseurs ?

Si vous êtes musulman et croyez en la grandeur du Prophète Muhammad (S.A.S.), comment pouvez-vous croire que le Prophète Muhammad (S.A.S.) ait besoin de malheureux et de pêcheurs en guise de défenseurs ?

Dieu fasse que les assassins de ces journalistes n’aient aucun rapport avec l’Islam – mais si c’est le cas, ces gens sont précisément les ennemis de ma religion. Car ils ont permis une nouvelle fois à des centaines de millions de personnes de placer un signe d’égalité entre terrorisme et islam. Ils font partie de ceux qui contribuent aujourd’hui à faire croître l’agressivité envers notre religion. Et si vous considérerez que l’assassinat de ces 12 personnes est justifié, vous en faites partie aussi [ce message a été posté le 7 janvier, ndlr].

Devant l'ambassade de France à Moscou
Devant l’ambassade de France à Moscou

La lutte contre le terrorisme est le but de ma vie !

Ramzan Kadyrov, président de la République de Tchétchènie

Nous saluons la condamnation unanime de la terreur par les dirigeants des puissances mondiales à Paris. Mais quel terrorisme ont-ils condamné précisément ? Le terrorisme dans le monde entier ou en France seulement ? Pourquoi les présidents, les rois et les Premiers ministres du monde n’ont-ils jamais marché ensemble contre la mort de centaines d’Afghans, de Syriens, d’Égyptiens, de Libyens, de Yéménites, d’Irakiens ? Pourquoi ont-ils gardé le silence quand on a fait exploser le bâtiment du gouvernement à Grozny ou les tribunes du stade, quand on a assassiné le président élu Akhmad Hadji Kadyrov et ses partisans, quand on a pris en otage des écoliers à Beslan et les spectateurs du théâtre de la rue Doubrovka à Moscou, quand, en décembre, on a pris d’assaut une école et la Maison de la presse à Grozny, ce qui a causé plus de cinquante morts et blessés ? On ne peut pas sécuriser Paris, Londres, Madrid et les autres capitales sans juger – sans que le monde entier ne juge – ceux qui forment des terroristes, qui, sous couvert de soutenir l’opposition, les équipe en armes et en ressources financières dans toute une série de pays. Je suis le plus féroce ennemi du terrorisme dans le monde ! La lutte contre le terrorisme est le but de ma vie ! Mais je n’apprécie pas que l’on fasse semblant de lutter contre les terroristes. Je condamne sans équivoque l’assassinat de gens désarmés à Paris.

Pourtant, je ne suis pas sûr que ces événements n’impliquent pas certains groupes d’influence précis. Qu’il ne s’agisse pas d’une action planifiée visant à attiser les humeurs anti-islamiques ou d’une tentative de détourner l’attention d’un quelconque autre problème global qui couve. Plus d’une fois, nous avons pardonné même aux assassins de nos parents et de nos proches. Mais nous ne permettons à personne d’insulter le Prophète (S.A.W), même si cela doit nous coûter la vie. Les musulmans ne font pas de portraits du Prophète (S.A.W.) et ne Le montrent pas au cinéma. Et encore, si nous continuons de nous taire, cela ne signifie pas que nous ne pourrons pas soulever, dans le monde entier, des millions de gens pour une marche de protestation contre ceux qui laissent insulter les sentiments religieux des musulmans. Est-ce ce que vous voulez ? Il y a eu en Russie une tentative de publier des caricatures du Prophète (S.A.W), mais le journal a finalement demandé pardon. Je pense que c’est ce que feront aussi les médias qui, récemment, se sont laissé entraîner dans cette aventure. Les peuples ont plus besoin de paix et de stabilité que du droit d’une poignée de gens à une conduite irrespectueuse à l’égard du Prophète ( S.A.W.). »

Toute l’Europe se fiche-t-elle à ce point des centaines de morts dans le Donbass ?

Anastassia Boulgakova, journaliste indépendante

La Marche pour la paix en France produit une impression très forte. Les gens sont si nombreux. On n’a obligé personne à venir. Tous sont descendus dans la rue sur un élan de l’âme, c’est manifeste. Nous voyons des gens différents unis contre le mal. Cela ravit, frappe, inspire, appelle le respect. Seulement, une chose reste incompréhensible – pourquoi toute l’Europe se fiche-t-elle à ce point des centaines de morts dans le Donbass ? On pourrait se dire que les Français sont patriotes, et qu’ils se fichent du reste du monde. Ça leur ressemble. Mais que faire alors de toute cette solidarité européenne avec les Français ? Des actions de soutien dans les villes d’Europe, des dirigeants accourus pour la Marche de la paix en France. Pourquoi est-ce que même un dixième de ces gens ne sont pas descendus dans la rue protester contre la violence dans le Donbass ? Ça fait pourtant une année entière qu’on y assassine des civils, dont des enfants. Et peu importe qui est coupable et ce qu’en disent les médias des différents camps. Les faits sont là : des assassinats massifs d’innocents. Et toute l’Europe s’en fout. Je n’ai pas souvenir de manifestations européennes de masse. Je n’ai pas souvenir de convois humanitaires européens. Je n’ai pas souvenir d’acteurs européens célèbres qui seraient allés sauver les enfants du Donbass, qui auraient rassemblé des fonds de soutien, qui auraient envoyé des lettres ouvertes à Obama, à Porochenko, au Seigneur Dieu. Il n’y a rien eu de tel. Pourquoi ? Je ne comprends pas. Je ne comprends absolument pas.

un homme portant une pancarte hommage aux victimes le 11 janvier 2015 à Paris
Un homme portant une pancarte hommage aux victimes le 11 janvier 2015 à Paris

« Je suis Volgograd, Je suis Moscou, Je suis Donetsk »

Natalia Ossipova, journaliste

Pourquoi l’Europe et l’Amérique, pourquoi le monde dans son ensemble se fiche-t-il de nos victimes à Volgograd, à Grozny, à Gorlovka ? Mais c’est parce que nous nous en fichons nous-mêmes. Une nation qui ne se respecte pas ne sera pas respectée dans le monde. Hélas.
C’est une cruelle leçon que nous donne l’attentat terroriste de Paris. Nous étions sur la place Bolotnaïa !, entend-on crier. Certes, mais exiger le droit à des élections libres sans le droit basique à la vie et au respect de l’homme, c’est un balbutiement d’enfant. Ce n’est finalement que le désir de redistribuer les ressources soi-même, de confisquer le volant à Setchine. [Igor Setchine, président du groupe Rosneft, ndlr]. (…)

Pour cette raison, il ne nous reste qu’à déclarer « Je suis Charlie », en frappant aux portes du roi. Alors que le véritable laissez-passer en Europe serait de déclarer : « Je suis Volgograd, Je suis Moscou, Je suis Donetsk ». Il faut pleurer soi-même son sort, et prendre soi-même sa défense. Comme les Français, qui sont ensemble dans le malheur.

Nous sommes encore plus hypocrites que les Français

Egor Prosvirine, journaliste, rédacteur en chef de la revue Sputnik i Pogrom

Il n’y aura pas de cortège funèbre « Je suis le Donbass » avec Poutine en tête. Parce que Poutine dit déjà ouvertement que le Donbass doit retourner « dans l’espace politique ukrainien », et que le fait que des Ukrainiens assassinent d’autres Ukrainiens est certes chagrin, mais n’est absolument pas une raison pour organiser des cortèges funèbres avec les hauts responsables du pays. D’ailleurs, la France n’organise pas de cortèges funèbres au plus haut niveau en mémoire des victimes de la guerre civile en Syrie – pourquoi devrions-nous organiser des défilés en mémoire de celles de la guerre civile du Donbass ? Pas vrai ? Tant de gens sont assassinés aux quatre coins du monde… on y userait toutes ses bottes, à tous ces cortèges funèbres.

Nous sommes encore plus hypocrites que les Français. Parce que les Français ne sont hypocrites qu’à l’égard des étrangers, mais nous, nous le sommes vis-à-vis des nôtres. Car évidemment, le Donbass, c’est la Russie, et si les Russes sont assassinés dans le Donbass, c’est parce qu’ils veulent vivre en Russie. Et tant que nos hauts responsables ne descendront pas dans la rue avec des pancartes « Je suis le Donbass » pour honorer la mémoire des milliers de civils russes assassinés par l’armée ukrainienne dans le cadre de sa campagne de terreur contre la population du Donbass, toutes ces indignations sur le fait que les Français ne devraient pas défiler ici ni comme ça – vous pouvez vous les foutre au cul.

Si Poutine lui-même ne défile pas avec une pancarte « Je suis le Donbass », pourquoi Hollande devrait-il le faire ? Si l’armée russe ne promet pas de punir les assassins de la population civile russe, pourquoi l’armée française devrait-elle s’en charger ? Si l’on ne voit pas en Russie même des centaines de gens descendre dans la rue avec des morceaux de charbon ensanglanté dans les mains, pourquoi devrait-on le voir en Europe ? Et puisque nous avons trahi et vendu le Donbass, que nous nous séparons de lui comme d’un parent gênant par des convois d’aumône humanitaire (« Écoute, mon bonhomme, prends cette faux, et que je ne te revoie pas avant un mois – on a tiré sur Charlie là-bas, et je n’ai pas vraiment le temps pour toi »), pourquoi la France devrait-elle agir autrement ? Porochenko a-t-il été déclaré criminel de guerre en Russie ? La Russie a-t-elle même interrompu les relations diplomatiques avec l’Ukraine et menace-t-elle de rompre avec tous ceux qui l’accueillent ? Non ? Pourquoi ? Et pourquoi, dans ce cas, Hollande ne devrait-il pas serrer la main de Porochenko ? Poutine la lui serre bien…

Le Donbass, c’est notre parent de province, celui que l’on a un peu honte de montrer aux amis et connaissances européens « convenables » qui nous achètent du gaz et nous vendent des iPhone. Le Donbass est malade, il tousse du sang, il est régulièrement frappé par sa marâtre ukrainienne. Pour cette raison, sans le laisser entrer, nous lui jetons un peu de monnaie afin qu’il s’achète du pain noir et des anchois sauce tomate et, avec un dégoût mal dissimulé, nous lui disons « Bien, prends cet argent et retourne vivre dans la cave et dormir sur la conduite de chauffage. Allez, nos partenaires européens vont arriver et toi, tu as mis du sang partout, c’est gênant. Allez-allez, ouste ! »

Pourtant, de temps à autre, envahis d’un désir naturel de nous sentir droits et justes, nous nous mettons à vociférer : « Aaah, pourquoi l’Europe hypocrite ne remarque-t-elle pas les souffrances du Donbass ? »

Mais c’est parce que nous le gardons enfermé dans la cave. Tout le pays.

4 commentaires

  1. Les Français sont grandioses dans leur réaction contre le terrorisme! 12 personnes ont été tuées par les terroristes et ils se sont tous mobilises pour faire front a cette barbarie. En même temps, la guerre civile qui dure depuis des mois et la mort de 5 000 personnes en Ukraine ne leur fait ni chaud ni froid. Il l’ignorent tout bonnement. La presse européenne « démocratique » n’en parle tout simplement pas. C’est le blocus total ou les élucubrations a propos de « l’invasion » russe. Il est vraie qu’il s’agit des slaves et non des européens et « démocrates » dont la vie est infiniment plus précieuse. L’hypocrisie ne connait pas de barrières! Aussi, « Ne suis-je pas Charlie », « Je suis Donbass »!

  2. A Olga Poliskova : Les actes de terrorisme qui se sont produits en France sont révoltants, inhumains. Mais vous avez largement raison. Nos médias ne parlent que très peu de la Russie et de l’Ukraine.
    Pour la manifestation de solidarité en France, il est vrai que c’était assez impressionnant… Mais que d’hypocrisie aussi ! Les journalistes ont manipulé, ont passé et repassé l’événement en boucle pour faire de l’audience et pour vendre leurs journaux. Quant aux politiques ils ont « sauté » sur l’occasion pour tenter de redorer leur blason.
    La France ?… quand on voit ce qui s’y passe !
    Bien cordialement.

  3. Mais pourquoi voudriez vous que les Français manifestent dans la rue pour tout ce qu’il se passe dans le monde ? Avez vous une idée des conflits qui s’y déroulent ? On n’aurait rien dit, on aurait eu tort, on défile pour montrer notre ras le bol de certaines choses (pas que pour les 17 victimes) et ça ne va pas non plus ? On doit faire quoi ????????
    Oui, ras le bol ! Mais là : vraiment ! Cet article est une goutte d’eau qui fait déborder… Mais ça fait un bout de temps que ça déborde !
    Et l’Ukraine, avant de vivre ce qu’elle vit, qu’en avait-elle à faire de la France ? Qu’on arrête d’engueuler des gens qui essaient de se dépatouiller dans la vie de tous les jours;
    Je compatis fortement à la souffrance de l’Ukraine, du Tibet, du Darfour, des enfants Irakiens torturés, violés crucifiés, enterrés vivants, des victimes de Boko Haram, etc, etc, etc… On prend tout ça en pleine gueule et on doit encore se frapper la poitrine en s’excusant d’exister.
    Zut à la fin !

  4. pour repondre a olga c est faut beaucoup de Français s interesse a la grande russie et je suis charlie . il est vrai que j ai pas ma voyage . dans tous les pays il y a du bon. et des incultes ;et je ne partage pas du tout la politique de cet europe / OTAN / et en France nous somme une majorite salutation

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *