Le PDG de Total meurt dans un accident d’avion à Moscou

Le président du groupe pétrolier Total, Christophe de Margerie, est décédé lundi 20 octobre dans le crash de son avion privé à l’aéroport de Vnoukovo, à Moscou. 

Christophe de Margerie. Crédits : Total
Christophe de Margerie. Crédits : Total

« Le groupe Total confirme avec une grande émotion et une profonde tristesse que son président-directeur général Christophe de Margerie est décédé cette nuit peu après 22h (heure de Paris) dans un accident d’avion, à l’aéroport de Vnoukovo de Moscou, à la suite d’une collision avec un engin de déneigement. Trois membres d’équipage ont également trouvé la mort », a confirmé la société française dans un communiqué publié sur son site. M. de Margerie était sur le point de rentrer à Paris.

Total n’a pas confirmé la nationalité des autres victimes, indiquant seulement que la compagnie aérienne était française. Le jet privé était un Dassault Falcon. Le conducteur de la déneigeuse n’a, lui, pas été blessé. Le service de presse de l’aéroport moscovite a précisé que la visibilité était de 350 mètres au moment du crash.

Les boîtes noires de l’appareil ont été trouvées. Une enquête a d’ores et déjà été lancée pour établir toutes les circonstances de l’accident. L’erreur humaine n’est pas exclue, qu’il s’agisse des pilotes de l’appareil, des contrôleurs aériens comme du conducteur de la déneigeuse, dont il a déjà été établi qu’il était sous l’emprise de l’alcool, a annoncé le responsable du bureau moscovite du Comité d’enquête russe Ivan Siboul.

Christophe de Margerie revenait d’une réunion avec le Premier ministre russe Dmitri Medvedev consacrée aux investissements étrangers en Russie, qui est visée depuis plusieurs mois par les sanctions occidentales.

Malgré l’adoption de nouvelles sanctions européennes et américaines contre Moscou, le groupe français Total, rappelons-le, avait toujours maintenu ses projets en Russie.

Total, troisième producteur européen de pétrole, détient à travers sa filiale Total E&P Arctic Russia, une participation de 18% dans le capital du groupe Novatek, l’un des plus grands producteurs de gaz en Russie. Total (20%), Novatek (60%) et CNPC (20%) réalisent conjointement le projet de construction d’une usine de liquéfaction de gaz naturel Yamal LNG. Le groupe français détient en outre 40% dans le projet d’exploitation du gisement pétrolier de Khariaga dans le district autonome des Nenets.

Christophe de Margerie était âgé de 63 ans. En 2014, il avait fêté sa quarantième année passée dans le groupe pétrolier. Il était également co-président du Conseil économique de la CCI France Russie.

7 commentaires

  1. ce que je ne saisis pas, dans cet accident ? c’est comment un choc entre un avion même de petite taille avec un petit véhicule, peut-il faire autant de morts (dans l’avion) ?

  2. Dieu est son ame. La mort d’un homme est toujours une tristesse. Je n’entends que des éloges. Il faudrait aussi dire que c’est lui quand meme qui, il y a deux ans, licenciait plusieurs centaines de gens et annoncait dans la foulée avec un sourire éclatant plusieurs milliards de bénéfices. La misère des salariés ne semblait pas l’atteindre …

  3. N’oublions pas Yann Pican, Maxime Rassiat et Ruslanan Vervelle, les 3 membres d’équipage.
    Mais que faisait cette déneigeuse alors que ce Lundi soir, les pistes étaient mouillées par la pluie, mais pas enneigées?

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *