La suspension de la livraison du navire Mistral vue par les Russes

Le 3 septembre, l’Elysée annonçait la suspension temporaire de la livraison de l’un des deux navires Mistral vendus par la France à la Russie, le Vladivostok. Voici comment ont réagi les officiels russes – quasiment d’une seule voix.

La suspension de la livraison du navire Mistral vue par les Russes
Crédits : defenceindustrydaily.com

La dépitée

« Les jeux sont faits. Rien ne va plus.

Malgré les assurances publiques répétées sur le primat des engagements économiques et financiers et des obligations contractuelles sur les dissensions politiques, le Palais de l’Élysée a déclaré aujourd’hui que le contrat des Mistral ne serait pas rempli. La réputation de la France comme partenaire fiable et respectueux de ses engagements contractuels a été jetée dans la fournaise des ambitions politiques américaines.

Où est donc le temps où Paris ne fléchissait pas sous la pression des USA, sur la question irakienne, par exemple ? Et savait, par conséquent, sauver la face. Parce qu’alors, la pression n’était pas moins forte. Tout ce qui était français était exposé aux États-Unis à l’anathème sarcastique, jusqu’aux french fries.

Mais à cette époque, le Palais de l’Élysée, qui possédait encore de l’indépendance dans la prise de décisions de politique extérieure, manifestait du caractère. Aujourd’hui, la France est tombée.

C’est bien que de Gaulle ne voie pas cette honte. Quoique, c’est une question de foi.

PS : De nouveau, malgré les déclarations faites dans la journée, le Palais de l’Élysée a encore précisé sa position et assuré qu’il n’était pas question de rompre le contrat pour la livraison des porte-hélicoptères Mistral à la Russie. C’est ce que rapporte ITAR-TASS, citant le service de presse du Palais.

Il est souligné que les déclarations du président français François Hollande « portent un caractère politique et n’ont pas d’effets juridiques ».

En somme, un peu comme dans le film Kin-Dza-Dza : « C’est parce que vous dites ce que vous ne pensez pas et pensez ce que vous ne pensez pas – c’est pour ça que vous êtes en cage. Et généralement, tout cet amer cataclysme que j’observe ici, et Vladimir Nikolaevitch aussi. »

C’est quand même bien que de Gaulle ne voie pas ça.

Maria Zakharova, directrice adjointe du Département de l’information au ministère des Affaires étrangères russe

Source : Facebook

Le déçu

« Nous n’y voyons pas une tragédie, vu que ce contrat est avantageux, en premier lieu, pour les Français eux-mêmes. Nous les considérions comme des partenaires fiables, mais cette situation est désagréable et installe une certaine tension dans l’interaction avec eux. »

Iouri Borissov, vice-ministre de l’armement

Source : Kommersant

Le réaliste

« Dans le cas d’un refus de la livraison des navires, la France risque de perdre non seulement de l’argent, mais aussi la face. »

Dmitri Rogozine, vice-premier ministre de la Fédération de Russie

Source : Kommersant

Le constructif

« Avant tout, les Français perdent leur réputation de fournisseur fiable et d’exécuteur de contrats, ce qui n’est pas dans l’intérêt des Français, étant donné que notre collaboration dans le secteur militaro-industriel ne se limite pas aux Mistral ; il existe encore de puissants contrats dans la construction d’engins de transport, dans la construction automobile et dans toute une série d’autres orientations, notamment sur le projet bilatéral Sukhoï Superjet. Pour cette raison, les pertes d’image, qui s’ajoutent aux sanctions pécuniaires, sont pour la France inacceptables. »

Vladimir Goutenev, vice-président du comité de la Douma fédérale pour l’industrie

Source : Vzgliad

Le pragmatique

« Le coût d’un dédit est inscrit au contrat, il sera déterminé en fonction des circonstances. Ici, le chiffre varie de trois à dix milliards d’euros. »

Mikhaïl Nenachev, capitaine de premier rang du mouvement panrusse de soutien à la Flotte

Source : Vzgliad

Le convaincu

« À un moment, c’était simplement une décision politique. Aujourd’hui, ces navires, avec leur équipement, ne sont plus nécessaires à la Russie. »

Viktor Kravtchenko, ex-chef de l’état-major de la Marine militaire russe

Source : Vzgliad

Le direct

« Cela [la suspension du contrat, ndlr] ne va pas endommager sérieusement l’état de nos forces arméesvu que nous devrons encore apprendre à maîtriser cette « boîte de conserve » ; elle nous sera certainement livrée sans système de commande, et d’un navire transportant des hélicoptères, nous n’avons, très franchement, pas besoin. (…) Un porte-avion, c’est une véritable machine, mais un porte-hélicoptères de type Mistral… qu’est-ce qu’il va livrer,  va-t-on l’utiliser pour débarquer les troupes ? Le problème, c’est que lui seul ne peut pas assurer un débarquement, c’est une grosse opération, profondément équipée, exigeant une très grande quantité de forces. Un ou deux porte-hélicoptères ne nous feront pas la pluie et le beau temps. Il nous en faudrait plus alors. (…) Comme quoi, on voit que même les présidents peuvent n’être pas très courageux [commentant la déclaration du président français concernant la suspension de la fourniture à la Russie du premier porte-hélicoptère, ndlr ]»

Vladimir Komoedov, président du comité de la Douma fédérale pour la défense et ancien commandant de la Flotte russe de la mer Noire 

Source : RIA Novosti

9 commentaires

  1. Peut-être Monsieur Hollande est en négociation avec un autre pays pour fourguer les Mistrals.
    En tant que Français, c’est la HONTE, quelle rigolade, LE SERIEUX A LA FRANCAISE .

  2. Désolé, amis russes, nous sommes dirigés par des gens très médiocres : Hollande, Fabius…. qui sont reçoivent leurs ordres de Washington. Vous vous en remettrez car vous en avez vu d’autres à travers l’ Histoire du 20e siècle. Mais la France va s’enfoncer de plus en plus car désormais aucun pays ne lui fera confiance pour un contrat d’armement. Comme dit Auguey : c’est la honte.

  3. J’attendais cette annonce avec anxiete et enfin elle est tombee!
    Il existe un differend diplomatique sur la situation en Ukraine et la France redevient coherente dans ses actions.
    Je salue le courage des dirigeants Francais qui ont su faire passer notre ideal de paix devant les considerations d’argent.
    (Allez les Russes! on vous aime beaucoup mais il faut calmer le jeu maintenant).

  4. Deux noms pour deux boites de conserves ! le Vladivostok et le Sébastopol ! Tout un programme qui en dit long sur la stratégie géopolitique de la Russie !
    De quand remonte le contrat ?
    Car Le Sébastopol, c’est bien une ville de Crimée, son port militaire en principe, et c’est bien l’armée russe, sa marine en particulier qui en  » bénéficierait « .
    Personne à l’époque du dit contrat, ne s’est offusquer en France, de l’appélation du Mistral, par le « Sébastopol « .
    Tant il est de notoriété publique que, l’on considérait l’encrage comme appartenant aux russes.

    Le Vladivostok, pourrait d’ici peu de temps connaître le même problème au vu des positions prise dans les « pôles  » par les russes !

    La preuve que la Crimée est bien russe, ainsi que les deux républiques auto-proclamées du Dombass.
    D’ailleurs une partie de l’Ukraine en dessous du Dnierp et au delà-, son pro-russe pourquoi, parce qu’ anciennement, c’était les turc et l’empire ottoman qui occupaient ces régions, faut-il leur rendre ?

    Mestchersky Boris

  5. Laissez François Hollande arrêter la livraison de ces appareils. La Russie, avec les indemnités, pourra en faire 10 encore meilleurs – alors ! Vive l’impopularité grimpante de François Hollande !

  6. De Gaulle est mort il y a presque cinquante ans et on vit pas plus mal, cessez de convoquer ses mânes à tout propos. Il a bien travaillé et a son nom est dans toutes les rues françaises, laissons-le reposer en paix où qu’il se trouve!

    L’économie française devrait survivre à une éventuelle annulation du contrat, où alors si on en est là autant que le coup de grâce vienne qu’on passe à autre chose.

    Quant aux réactions à Moscou elles me font rire: les responsables russes payent un milliards à la France deux navires dont ils n’ont pas l’utilité et qu’ils savent construire: soit ils sont très généreux, soit très stupides. A moins que derrière ce discours matamore se cache un réel besoin pour un pays qui ne sait plus faire des « gros » comme on dit dans la marine (porte-hélicos et porte-avions)?

  7. Le seul porte-avion français actuel le Charles de Gaulle je crois ! N’arrête pas de rentrer en réparation pour avaries multiples ! Alors le savoir faire français pour  » le gros  » !
    La Russie est dispensatrice de ses deniers ! Le russe s’est dépenser quand il faut ! Pour ce qu’il faut ! Ici, les raisons peuvent être, au regards de l’actualité, une ligne géopolitique suivie et décidée de longue date !
    Une manière de faire passer diplomatiquement, un message à l’Occident, peut-être, et c’est très intelligent, comme propagande ! D’ailleurs la France ne c’est nullement offusquée de la chose.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *