OTAN en emporte le vent

La rubrique Recadrage est une revue de presse critique des médias occidentaux sur la Russie, dont l’auteur est Matthieu Buge, un Français qui vit à Moscou.

OTAN, une revue de presse critique des médias occidentaux sur la Russie. Matthieu Buge

Depuis un peu plus d’un mois, la Russie et l’Ukraine se sont retrouvées noyées parmi une multitude d’articles de presse : épidémie du virus Ebola, opération israélienne à Gaza et émergence soudaine de la nouvelle grande menace terroriste islamiste, l’EIL. On sait la nécessité pour les médias de fournir au lecteur des informations toujours plus fraîches, plus variées, plus sensationnelles. Et l’Ukraine commençait à fatiguer tout le monde – à moins que ça ne soit la stricte faute des journalistes avec leur usage des termes « escalade » et  « désescalade » frisant l’écholalie hystérique (1). Mais lesdits journalistes, qui préparent leur rentrée, n’ont apparemment pas oublié ces termes dans leurs cartables.

On constatera d’abord que les sinistres événements au Moyen-Orient intervenaient aussi à point nommé pour éviter un sujet qui fâche. En effet, après avoir accusé la Russie d’être indirectement à l’origine du crash du vol MH17 au-dessus de l’Ukraine, puis s’être décidée à blâmer des « séparatistes » qui auraient abattu l’avion « par erreur » (2), la presse est passée au silence le plus total quant à la question de la responsabilité de ce drame. Une maigre dépêche AFP, par-ci par-là, en fait état (3). Nous l’avions déjà souligné dans ces pages (4) : la responsabilité des Ukrainiens eux-mêmes était déjà évoquée par le journaliste d’investigation Robert Parry. Le silence occidental, alors que Moscou est seule à continuer de demander des éclaircissements, est éloquent. Il est manifestement hors de question de rouvrir le sujet : l’Occident et ses alliés ne peuvent en aucun cas être à l’origine d’une telle bavure.

Et comme on ne pouvait plus attaquer Poutine sur cette question, il fallait trouver d’autres sujets – et vite. Le dénigrement de la Russie dont les médias occidentaux se font le relais actif n’a pas bénéficié de la trêve estivale – loin de là. Ainsi, le 27 juillet, on rêvait du « clan Poutine » en train de vaciller ( 5) sous le coup des sanctions occidentales. Le 28, La Haye condamnait Moscou dans l’affaire Ioukos (6). Le 29, Barack Obama sortait de nulle part un nouveau dossier : la violation par la Russie du traité de désarmement de 1987 (7)… Et le 31, on se plaisait à observer – ou fantasmer, c’est selon – une Europe « forte » et qui « existe » en se fâchant face à l’impérialisme de Poutine (8). Le schéma est limpide : le gouvernement russe fonctionne comme une mafia, prenant de force les richesses de ses opposants potentiels, bafouant les marchés passés avec ses partenaires et, de surcroît, lorgnant sur des ressources au-delà de ses frontières. N’en jetez plus.

Évidemment, la presse occidentale ne se risquera pas à relever que ce schéma s’appliquerait tout aussi parfaitement aux États-Unis. Et on peut toujours rêver d’éditos où l’on se délecterait de voir l’Europe « exister » en se fâchant face à Israël qui faisait de Gaza un terrain vague quand Porochenko pilonnait Donetsk. Mais c’est sans doute lorsqu’ont été relayées sans le moindre esprit critique les protestations occidentales contre l’embargo russe sur les produits alimentaires des pays imposant des sanctions économiques à la Russie (9) que l’hypocrisie a atteint son paroxysme. Il faut, nous dit-on, voir dans cette mesure une « décision politique » intolérable – alors qu’il ne s’agit que d’une réponse du berger à la bergère.

Désormais, les médias s’emploient à user d’une rhétorique rappelant 1936, Munich, et la capitulation des démocraties occidentales face à Hitler. Ainsi, lorsque Poutine a rappelé l’unité des peuples russe et ukrainien, le parallèle avec l’Anschluss [dénomination traditionnelle de l’annexion de l’Autriche par l’Allemagne en 1938, ndlr] ne fut que trop aisé à attraper au vol (10), et il s’en faut de peu pour que l’on parle bientôt des pays Baltes comme on parlait des Sudètes dans les années 1930.

Le 28 août, on a vu l’OTAN sortir des « preuves » de la présence massive de blindés russes en Ukraine (11). On ne peut nier que le gouvernement russe est à la manœuvre d’une manière ou d’une autre dans l’Est ukrainien – ses intérêts y sont autrement vitaux que ceux des Occidentaux. Mais il est amusant de constater que ces « preuves » de l’Alliance sont aussi fiables que celles, en 2003, de la présence d’armes de destructions massives en Irak. Le matraquage médiatique simpliste destiné à faire de Poutine un dictateur impérialiste en puissance, un « nostalgique de l’Union Soviétique » et un « ancien KGBiste » a fait ses preuves. Et la presse peut dès lors enfoncer allègrement les portes ouvertes de l’analyse biaisée en oubliant que c’est l’OTAN qui s’est étendue à l’Est durant les années 1990 (12), à un moment où la Russie était tout sauf une grande puissance, et que l’Ukraine n’a jamais fait partie ni de l’Union Européenne, ni de l’OTAN.

Étant entendu que la Russie ne peut rien faire de bon et que l’Occident a le monopole de la charité, même l’éventualité d’un convoi humanitaire russe dans l’Est ukrainien est considéré comme une menace (13). Kiev et Washington, après l’annonce de ce convoi par le Kremlin, se sont empressés de crier à l’illégalité et à la violation de l’intégrité du territoire. On aura vraiment tout vu/lu. Les médias occidentaux sont-ils si partiaux pour considérer qu’un convoi humanitaire russe est nécessairement suspicieux, ou sont-ils si naïfs qu’ils croient sincèrement que tous les convois humanitaires occidentaux ne sont que de bonnes œuvres ? La presse a annoncé récemment la livraison d’armes par l’Occident aux insurgés syriens (14). On imagine sans peine la réaction des mêmes médias si le Kremlin disait ouvertement avoir livré des armes aux insurgés ukrainiens ! Mais c’est que la différence est immense aux yeux des médias occidentaux : Hollande livre des armes à la « rébellion démocratique syrienne », quand les « séparatistes » pro-russes sont soutenus par Poutine le « dictateur ». On est de nouveau confronté à l’aveuglement de masses qui, dès qu’on leur brandit l’étendard immaculé de la « démocratie », abandonnent tout recul critique.

Une illusion démocratique bien utile, d’ailleurs, pour taire les enjeux réels, côté occidental, de l’affaire ukrainienne. Car les agissements mafieux qui se trament à Kiev, de la nomination du fils du vice-président américain Joe Biden au conseil d’administration de Burisma, une des plus grande compagnies gazières ukrainiennes (15), à la manœuvre du Premier ministre Iatseniouk pour vendre à des intérêts privés étrangers (lire occidentaux) le pipeline ukrainien (16) suffiraient à quiconque d’un peu sensé pour le comprendre : il n’y a absolument rien de démocratique et d’idéaliste dans cette histoire. Mieux vaut donc ne pas insister sur ces points.

La panoplie médiatique n’aurait pas été complète sans la complainte d’une personnalité du monde des arts et des lettres. Fin juillet, lemonde.fr publiait un billet de Svetlana Aleksievitch, remarquée pour son excellent ouvrage La fin de l’homme rouge, où elle fustigeait une Russie « de moins en moins démocrate » (17). L’article laisse pantois : décrivant de manière surréaliste un processus de destruction des prétendus « acquis démocratiques » de l’ère Eltsine, il prouve surtout que même les élites intellectuelles ont tout oublié, et qu’il serait de bonne pédagogie de rendre obligatoire la lecture de La stratégie du choc, de Naomi Klein (18).

Le chaos économique de l’époque, provoqué par l’école de Chicago, et la tartuferie politique de Eltsine – « Boris Premier », comme il aimait à s’auto-surnommer – n’ont jamais servi le moindre idéal démocratique tel qu’on l’envisage à l’Ouest. Toutefois, les élites occidentales, voyant en Eltsine un dirigeant accommodant pour leurs  intérêts propres, n’hésitèrent ni à saluer la « victoire de la démocratie » lors de sa réélection trafiquée de 1996, ni à réitérer leurs applaudissements lorsqu’un Poutine, sorti de nulle part, fut « élu » pour la première fois. C’est qu’on croyait alors que Poutine suivrait la même ligne que son prédécesseur, à savoir celle dictée par l’Occident. Mais dès que sa popularité en Russie est devenue réelle et que sa politique, dans le même temps, se mit à aller à l’encontre des intérêts des grandes entreprises occidentales, l’heure du retour au russian bashing a sonné.

Les leaders occidentaux peuvent désormais brandir la menace d’une guerre ouverte avec Moscou (19) : le public est convaincu que c’est la Russie qui plonge le monde dans le chaos… Et l’Occident, avec l’aide du FMI, peut tranquillement, pendant ce temps, infliger sa stratégie du choc à l’Ukraine (20).

Sitographie et références :

1) http://www.vulgaris-medical.com/encyclopedie-medicale/repetition-des-mots-entendus
2) http://www.theguardian.com/world/2014/jul/23/mh17-rebels-likely-shot-down-plane-by-mistake-live-updates
3) http://www.lefigaro.fr/flash-actu/2014/08/25/97001-20140825FILWWW00160-mh17moscou-denonce-le-silence-des-occidentaux.php?pagination=5
4) https://www.lecourrierderussie.com/2014/07/mh17-coupable-crime/
5) http://www.independent.co.uk/news/world/europe/a-new-russian-revolution-the-cracks-are-starting-to-appear-in-putins-kremlin-power-bloc-9631894.html
6) http://www.lesechos.fr/monde/asie-pacifique/0203671175940-la-haye-condamne-la-russie-a-payer-50-milliards-de-dollars-dans-laffaire-ioukos-1028372.php
7) http://www.theguardian.com/world/2014/jul/29/us-says-russia-breached-nuclear-treaty#start-of-comments
8) http://www.lemonde.fr/a-la-une/article/2014/07/31/grace-a-poutine-l-europe-se-fache-et-existe_4465235_3208.html
9) http://www.challenges.fr/economie/20140807.CHA6648/la-russie-prend-ses-premieres-mesures-de-retorsion-contre-l-occident.html
10) http://www.lemonde.fr/europe/article/2014/08/29/poutine-invite-l-armee-ukrainienne-a-cesser-le-combat-dans-l-est_4478709_3214.html
11) http://www.zerohedge.com/news/2014-08-28/nato-releases-satellite-imagery-proof-russia-has-invaded-ukraine
12) http://fr.wikipedia.org/wiki/Organisation_du_trait%C3%A9_de_l’Atlantique_Nord#P.C3.A9riode_de_reconstruction_apr.C3.A8s_1991
13) http://www.lemonde.fr/europe/article/2014/08/13/ukraine-jusqu-ou-ira-le-convoi-humanitaire-russe_4471143_3214.html
14) http://www.lefigaro.fr/flash-actu/2014/08/20/97001-20140820FILWWW00093-hollande-confirme-la-livraison-d-armes-aux-rebelles-en-syrie.php
15) http://www.thewire.com/global/2014/06/its-totally-normal-that-joe-bidens-son-works-for-a-ukrainian-energy-company/372385/
16) http://www.zerohedge.com/news/2014-08-29/has-ukraine-shot-itself-foot-gas-pipeline-deal
17) http://www.lemonde.fr/idees/article/2014/07/21/une-russie-de-moins-en-moins-democrate_4460576_3232.html
18) http://shockdoctrinesummary.blogspot.ru/2009/04/1990s-russia.html
19) http://www.liberation.fr/monde/2014/08/30/ukraine-les-sanctions-contre-la-russie-au-menu-de-l-ue_1090348
20) http://www.theguardian.com/commentisfree/2014/may/20/who-will-benefit-from-imf-ukraine-bailout-not-its-people

13 commentaires

  1. Très bon article, a méditer et bien réfléchir.
    Monsieur Poutine ne parle pas pour ne rien dire  » en Russie, » je dit ce que je fait, je fait ce que je dit  » en France c’est un bordèle pas possible,

    1. mais si on laisse les allemandes répondre en allemande au téléphone… le bordel este en crescendo… le bordel deviendra de plus en plus hitlerien… je me demande combien de français aime parler la langue allemande…

  2. Je vous trouve trop pessimiste tout ce que vous dites est exact mais une grande partie des citoyens Français ne sont pas dupes des mensonges et de l’ignominie des médias français et européens d’ailleurs un sondage français qui date de 6 mois environ disait que 75% des Français ne font plus confiance aux médias français écrits et parlés. Quant aux pratiques nauséabondes des stasi-unis elles sont éventées et surtout vouées à rejoindre les poubelles de l’histoire dans un proche avenir si la Russie, la Chine, le reste des BRICS et un certains nombres d’autres pays qui sont prêts, concrétisent leur volonté affirmée de mettre un terme au fascisme américain.

    1. Quoi que l’on puisse imaginer, les USA (tout en n’étant pas pro américain) resteront la 7ème puissance mondiale avec les anglais.
      Ce qui se passe, c’est que la Russie et ses alliés constituent une force opposante de poids.
      C’est ce qui empêchera une troisième guerre mondiale même si dans les quatre coins du monde il y a des guerres horribles.

  3. l’hiver va calmer les ardeurs de l’Europe. L’armée de Kiev est malade, c’est la population ukrainienne qui va souffrir.

  4. Ca, une revue de presse?! Un plaidoyer prorusse plutôt, écrit dans un style qui rappelle beaucoup la voix de la Russie. Le ton condescendant et moqueur vis-à-vis de nos médias ne comprenant rien adopté par notre compatriote (qui vivant à Moscou sait tout, forcément!) dessert tout de suite l’objectif initial pourtant noble de critiquer une presse française par trop simplificatrice et souvent outrancière dès qu’il s’agit de la Russie. (« Douguine, le Goebbles de Poutine », vu dans le Nouvel Observateur, honte à ce journal pour ce raccourci trop simple en forme d’information totalement fausse). Encore un Français francophobe qui voit le mal partout en Occident et voit dans la Russie le pays des possibles?

    La preuve, cet extrait:

    « Le schéma est limpide : le gouvernement russe fonctionne comme une mafia, prenant de force les richesses de ses opposants potentiels, bafouant les marchés passés avec ses partenaires et, de surcroît, lorgnant sur des ressources au-delà de ses frontières. N’en jetez plus.

    Évidemment, la presse occidentale ne se risquera pas à relever que ce schéma s’appliquerait tout aussi parfaitement aux États-Unis.  »

    Je comprends si je lis bien le français que les Etats-Unis ont comme la Russie un gouvernement fonctionnant comme une mafia, qui confisque arbitrairement les biens des hommes d’affaires et ne respecte pas les contrats sans hésiter à faire preuve d’impérialisme.

    L’Amérique n’est pas parfaite mais Obama et Biden ne sont pas des anciens de la CIA ayant truqué les élections avec tous leurs collègues. Aucun homme d’affaire américain ne s’est vu déposséder abusivement de ses avoirs au cours de la décennie passée, que je sache.

    On ne peut pas sérieusement faire de parallèles de ce genre sans perdre toute crédibilité auprès des lecteurs sérieux, même siu évidemment les hollandophobes poutinolâtres de tout poil se réjouiront à la lecture de cet article en pensant qu’ils sont plus intelligents que les abrutis qui se contentent de lire les informations du « mainstream ». On peut comparer les impérialismes américain et soviétique, mais pas la vie politique intérieure des Etats-Unis et de la Russie, ce sont deux mondes totalement différents, ce que l’auteur du recadrage a l’air d’ignorer, visiblement.

    1. Vous, un lecteur sérieux? Alors que vous avalez toutes les salades d’une propagande unanime? Sortez la tête de vos feuilles de choux et allez vous renseigner sur le Net. Je ne suis pas une Française francophobe, mais ça me rend malade de voir autant d’abrutis se rendre complice d’une infamie et d’une bande de gangsters qui nous mènent à notre perte. Nous sommes en train de nous déshonorer et vous ferez partie des gens qui auront cautionné les massacres du Donbass, et ceux de Syrie et d’Irak, de tous les pauvres gogos endoctrinés qui ont oublié qu’ils avaient une cervelle entre les oreilles. Regardez un peu leurs têtes, à tous, les maîtres de l’UE, les gangsters de Kiev et des USA, ces têtes de psychopathes enragés, et ouvrez les yeux! pas besoin d’avoir un diplôme en morphopsychologie pour voir à qui on a affaire. Mais le néo français néocon ne voit et n’entend rien, et quand une voix, parmi la presse vendue, s’élève pour dire la vérité, vous criez à la propagande! Allez sur le net, allez sur facebook, secouez vos vieux clichés avant d’avoir encore plus de sang sur la conscience!

    2. Chère Laurence,

      Je ne demande qu’à être convaincus par vos arguments en faveur d’un soutien sans réserve à la Russie dans sa politique actuelle.

      Malheureusement vous n’avez pas d’arguments (à part d’aller sur Facebook me documenter, c’est un peu court; pourquoi pas aller sur les sites ukrainiens avec google traduction tant qu’on y est?!) à opposer à ce que j’écris, vous ne vous donner même pas la peine de réfuter mes propos autrement que par l’invective.

      J’ai donc du mal à être convaincu. Exposez-moi par des faits, documentés et chiffrés si possible, en quoi notre classe politique et notre mode de gouvernement sont pires que ceux des Russes et je ne demanderai encore une fois qu’à vous croire, étant moi-même modérément enthousiasmé par le spectacle quotidien de la vie politique française.

  5. L’Aigle, la Vieille Dame et l’Ours…

    Il n’ y a pas à dire, mais si « l’Aigle » continue à chatouiller « l’Ours », avec ce petit jeu destructeur de sanctions et contre-sanctions,
    ça risque de provoquer un tsunami politico-socio-économique dans le Monde Occidental tout entier qui va tous nous RE-plonger
    dans une méga-crise ! Ca va en faire des chômeurs européens dans les prochaines semaines !
    De par mes fonctions, je peux malheureusement affirmer que bon nombre de sociétés européennes
    souffrent déjà de ces tragiques évènements ukrainiens…

    Mais peut-être est-ce là le réel but visé par le Roi-Dollar: tout détruire pour mieux reconstruire !
    « Il faudrait un bonne guerre », comme diraient certains imbéciles « alzheimeriens », à l’heure des commémorations de nos
    deux dernières (espérons) guerres mondiales… Il semblerait décidément que l’humanoïde ne retient aucune leçon de son histoire…
    A moins qu’il n’affectionne tout particulièrement la violence et soit réellement et génétiquement assoiffé de sang… Triste Monde…

    De ces sanctions contre la Russie et contre-sanctions, demandez déjà ce que pensent:
    – les agriculteurs grecs qui vend(ai)ent 90% de leurs fraises à la Russie
    – les agriculteurs français et belges qui export(ai)ent leurs viandes de porcs et bœufs, leur lait et leurs poires en Russie
    – les constructeurs automobiles allemands si la Russie bloque les ventes
    (Mercedes écoule 50% de sa production mondiale de modèles de prestige à Moscou !!!)
    – 08 des 28 Etats membres de l’UE qui dépendent à 100% du Gaz de Russie
    (ca risque de grelotter dans pas mal de chaumières cet hiver !!!)

    Alors que la Russie vient de signer avec les autres pays BRICS un accord historique pour la mise en place d’une banque BRICS
    et d’une monnaie d’échange BRICS (sans doute pas vu d’un bon œil par l’hégémonique dollar), la « Vieille Dame qui se meurt »
    suit aveuglément l’ombre du rapace, alors qu’elle aurait tout à gagner à la mise en place d’une zone économique eurasienne !
    Quelle gâchis !…

    « Messieurs les Anglophones, vous qui tirez les premiers dans le monde entier, sous prétexte de le sauver,
    vous fermez les yeux sur d’actuelles atrocités et atteignez le dos de vos anciens alliés !… »

    Espérons que la Sagesse et la Paix remportent la bataille qui se livre actuellement sur nos terres !
    Amis Russes, Ukrainiens et Européens, n’y a t-il donc pas moyens de se donner la main et de marcher ensemble vers de meilleurs destins ?…

    Alain Caris-Reynders
    Directeur RTA – EAST-WEST
    Administrateur CCBLR (Chambre de Commerce Belgo-Luxembourgeoise pour la Russie et le Belarus)

  6. Faire le ménage devant sa porte avant d’aller voir ailleurs. La France devrait tenir compte de ce vieil adage. Que va-t-on se mêler des problèmes
    Ukrainiens, nous avons d’autres combats à mener, la menace djidahiste est autrement plus inquiétante pour le monde. Mais apparemment il n’y a pas de plan pour anéantir ce cancer de l’humanité. Ah, les anciens disaient, en parlant des guerres « Ca c’est voulu ». Aujourd’hui on a toutes les analyses qui nous permettent de penser, malheureusement , que cela est exact. .Tous ces marchands d’armes ont probablement des stocks à liquider. quoi de mieux que de provoquer une bonne guerre pour faire repartir l’économie et réduire la populace (les sans dents) Refuser de livrer les bateaux mistral est une inconséquence . Nous sommes bien à la botte de l’OTAN. Mais quels sont ces irresponsables qui gouvernent , qui mènent le monde au nom des peuples? L’heure est grave et beaucoup de nos concitoyens semblent l’ignorer.

    1. Pourquoi l’U.E a-t-elle voté et appliqué des sanctions contre la Russie ????qui ne lui a
      rien fait; si ce n’est d acheter
      deux navires ? que le Gouvernement Français à la botte de Washington refuse de livrer ?????Où se situent les escrocs ?

      SOUVOROV !

  7. Compliment à l’auteur de cet article, qui n’appelle aucune observation de ma part ; comme lui, je déplore le caractère effroyablement biaisé de la presse française dans le conflit interne qui déchire l’Ukraine et que les instances dirigeantes de l’OTAN cherchent à transformer en conflit Otan-Russie . Je ne réussis pas à comprendre pourquoi les journalistes  » honnêtes » intellectuellement – et il y en a certainement, même dans les grands média français – , reprennent toujours la version la plus anti-russe possible des évènements . Je demeure confondue par un tel bourrage de crâne . Ayant la chance d’avoir accès aux média russes, je suis en mesure de me faire une opinion personnelle. Et la conclusion que j’en tire est qu’il devient imposssible de se prononcer sur les évènements extérieurs – Syrie, Gaza, Etat Islamique etc..- si l’on ne dispose pas d’un accès direct à d’autres sources que les media  » occidentaux » . Je dois dire que la presse anglo-saxonne me parait plus diverse que la presse française ( le Guardian, par exemple,).

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *