Moscou dément l’entrée d’un convoi militaire russe en Ukraine

Le ministère russe de la défense a formellement démenti vendredi 15 août les informations selon lesquelles l’armée ukrainienne a détruit un convoi militaire russe qui aurait franchi la veille la frontière russo-ukrainienne.

convoi
Le ministère russe de la défense. Crédits: vpoanalytics.com

« Aucun convoi militaire russe n’a franchi la frontière russo-ukrainienne durant la journée d’hier ou la nuit dernière. Il n’existe pas de tel convoi. Espérons que l’artillerie ukrainienne n’a pas tué de réfugiés ou de militaires ukrainiens, mais a détruit un fantôme » a indiqué vendredi 15 août le porte-parole du ministère russe de la défense Igor Konachenkov.

Le service de presse du président ukrainien Petro Porochenko a annoncé vendredi 15 août que l’armée ukrainienne avait détruit une partie d’un convoi militaire russe près de la frontière russo-ukrainienne.

Plusieurs médias ont rapporté qu’un convoi comprenant 23 véhicules de combat, camions-citernes et véhicules de soutien portant des plaques d’immatriculation russes avait traversé la frontière russo-ukrainienne près du poste-frontière d’Izvarino. Le Service fédéral de sécurité (FSB) de Russie a démenti ces informations. Le porte-parole de l’ONU Farhan Haq a déclaré à l’agence ITAR TASS que l’organisation n’avait pas pu vérifier les informations selon lesquelles des véhicules militaires russes auraient traversé la frontière avec l’Ukraine.

Ces mouvements de blindés russes interviennent alors que l’’armée ukrainienne a repris jeudi 14 août le contrôle de la route entre Lougansk et la frontière russe, coupant ainsi l’itinéraire qu’est censé emprunter le convoi humanitaire. L’avancée de l’armée se fait au prix d’importantes pertes civiles. Onze civils ont ainsi été tués et huit blessés en 24 heures à Donetsk, a indiqué vendredi 15 août le Conseil municipal. Les Etats-Unis ont dès lors exhorté jeudi 14 août l’Ukraine à la « retenue ».

Rappelons que mardi 12 août, un convoi humanitaire de près de 300 camions a quitté Moscou en direction du Sud-Est de l’Ukraine afin, selon les autorités russes, d’apporter de l’aide aux milliers d’habitants de la région privés d’eau, d’électricité et de soins médicaux.

1 commentaire

  1. Toujours les media de propagande occidentales pour tromper les lecteurs, quand il s’agit d’accuser la Russie. Monsieurs les journalistes, un peu de sincérité dans vos écrits.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *