La convoi humanitaire russe franchira-t-il la frontière ukrainienne?

Le convoi d’aide humanitaire de près de trois cents camions à destination du Sud-Est de l’Ukraine parti de Moscou mardi 12 août a repris la route ce jeudi 14 août au matin après avoir passé la nuit à l’aérodrome militaire de Baltimore à Voronej, à 400 km de la frontière ukrainienne, a confirmé le correspondant du quotidien Komsomolskaïa pravda Aleksandr Boïko qui accompagne la colonne.

Le convoi de près de trois cents camions transportent plus de 1 800 tonnes d'aliments, de médicaments et de générateurs. Crédits: Compte Twitter Aleksandr Boïko
Le convoi de 280 camions transporte plus de 1 800 tonnes d’aliments, de médicaments et de générateurs. Crédits: Compte Twitter Aleksandr Boïko

Aucune information concernant l’endroit où le convoi doit traverser la frontière avec l’Ukraine n’est disponible, a assuré le correspondant. Les représentants du ministère des situations d’urgence d’Ukraine ont déclaré anonymement à la chaîne britannique BBC que le passage en Ukraine se ferait au niveau du village de Izvarino dans la région de Lougansk, à 450 km au sud de Voronej. Selon les journalistes qui accompagnent le convoi, même le personnel encadrant la colonne d’aide humanitaire ne sait pas où se dirigent les camions, les ordres évoluant constamment.

Les représentants des ministères russes et ukrainiens des affaires étrangères et le Comité international de la Croix-Rouge (CICR) doivent encore s’entendre sur les derniers détails de l’opération humanitaire dans le Sud-Est de l’Ukraine. Mercredi 13 août, la Croix-Rouge a demandé à la Russie une liste détaillée des marchandises de la cargaison.

A Kiev, les autorités craignent que le convoi humanitaire ne serve de couverture à une éventuelle intervention russe sur le territoire ukrainien. Le porte-parole du Conseil de sécurité national ukrainien Andreï Lysenko a déclaré mercredi 13 août que les forces de l’armée ukrainienne pouvaient attaquer le convoi humanitaire russe en cas de violation de l’accord sur le transfert des marchandises.

Le Premier ministre ukrainien Arseni Iatseniouk a, quant à lui, annoncé mercredi 13 août que l’Ukraine n’accepterait pas l’aide humanitaire de la Russie car elle n’acceptait l’aide que de la Croix-Rouge. Le ministre ukrainien de l’intérieur Arsen Avakov s’est montré encore plus explicite et a déclaré sur son compte Facebook mercredi 13 août qu’« une telle provocation cynique de l’agresseur sur notre territoire est inacceptable ».

Cependant, le porte-parole du président ukrainien Petro Porochenko a déclaré mercredi 13 août que Kiev état prêt à accepter l’aide humanitaire sous certaines conditions. Les autorités ukrainiennes exigent, en effet, que la cargaison soit déchargée au poste-frontière puis rechargée dans des camions de la Croix-Rouge, ce que refuse la Russie, selon Kiev.

Rappelons que, selon les autorités russes, le convoi humanitaire comprenant 280 camions Kamaz transporte 400 tonnes de céréales, 100 tonnes de sucre, 62 tonnes de nourriture pour enfants, 54 tonnes de médicaments et d’équipements médicaux, 12.000 sacs de couchage et 69 groupes électrogènes portables.

Face aux violents combats et incessants bombardements dans le Sud-Est de l’Ukraine, près de trois cent mille civils ont fui vers la Russie, et l’ensemble de la région est en proie à une importante crise humanitaire, des milliers de personnes se trouvant privées d’accès à l’eau, à l’électricité et à des soins médicaux, surtout dans les villes de Donetsk et de Lougansk.

4 commentaires

  1. Du Pays de Jaurès, je pleure devant la stupidité de ceux qui veulent rentrer dans l’ Europe . Ils ne se souviennent pas de leur propre histoire .
    J’ai choisi la Russie pour vivre.
    Créez un poste de modérateur dans ce bas monde si non nous allons à la 3° sans problème.
    Cordialement

  2. Kiev a peur de quoi. Les civils de l’est sont entrain de mourir de faim et sous les bombardements de l’armée ukrainienne dans l’indifférence totale de la soit disante communauté internationale, et la Russie se décide à leur fournir des vivres, les occidentaux se déchainent. Que la Russie, par humanisme, fasse tout pour leur apporter ces vivres, car les occidentaux et leur marionnette de Parochenko essayeront de s’opposer afin de laisser les ukrainiens de l’est mourir sous prétexte qu’ils sont prorusses. Pauvre occident dit civilisé.

  3. Que la Russie fasse ce qui est logique pour aider les civils, car les occidentaux et leur marionnette Porochenko ne lui faciliteront pas la tache, sous prétexte qu’ils sont prorusses. Pauvre occident dit civilisé.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *